Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité
Emménagement de Corazon.

Message par Invité le Dim 18 Mai - 19:54

La vida si tu es vacio mi Corazon

Cela faisait maintenant un mois que Corazon était arrivé en France et à peine remit de son déménagement, j'allais le bouger à nouveau. En effet, après ma rencontre avec mon frère à la boite de nuit il était maintenant certain que je me devais de pourrir sa vie et pour cela, il n'y a pas meilleur moyen que d'arriver dans sa vie de tous les jours c'est-à-dire l'écurie.

Le taxi que je loue arrive finalement devant les grandes portes de l'écurie. Lorsque j'ai pris ma décision de venir ici, je n'ai espéré qu'une seule chose : que Corazon retrouve le confort qu'il avait là-bas dans son ancienne écurie. Et en arrivant ici je me sens assez rassurée. Les installations semblent belles et tout à l'air d'être assez prestigieux.

Je paye le chauffeur qui était à l'avant et réclamait son argent depuis quelques minutes déjà puis sors de la voiture. Le van contenant Corazon ne devrait pas tarder de venir. Les deux écuries ne sont pas si éloignées l'une de l'autre et le voyage a du bien se passer.

Enfin, c'était ce que j'imaginais. Mais lorsque le van arrive avec une demi-heure de retard, je me rends vite compte de mon erreur et c'est face à un conducteur excédé que je me retrouve. Je prends mon plus charmant sourire et lui demande ce qu'il se passe. Furibon, il me crache presque au visage.


    " Ce qu'il se passe ? Oh ba c'est juste votre cheval qui est un imbécile infini ! Tout se passait bien jusqu'à ce que monsieur décide de faire son con et de taper dans tous les recoins du van."

Voilà qui ne me surprend pas. Corazon est bien connu pour être horripilant lorsqu'il s'ennuie et l'ennuie arrive vite enfermé dans un van. Je souris mais il sait que je me sens mal. Pourtant cela ne semble pas l'atteindre car il continue de jurer et de cracher.

Le laissant s'occuper de mes affaires, je rentre dans le van. Je m'avance vers Corazon qui me sent quelques minutes avant de coller sa tête contre ma poitrine. Je le caresse doucement. Finalement, j'ai été trop longue et l'étalon tourne la tête avant de taper à nouveau contre le van.


    "Là, là on y va."

Le chauffeur descend la rampe et je décroche mon poulain. Sauf que ce dernier n'a pas fini dans ses bêtises. Il se cabre, tire sur la longe comme un fou et sort du van en trombe sans que ni moi ni le conducteur ne puisse l'attraper. Puis il reste là. Les naseaux fumants, le regard vif, la tête haute. Je le rejoins, il ne bouge pas et me laisse l'attraper. Je flatte son encolure mais il n'a nullement envie de s'en aller, il regarde simplement son nouvel environnement.

Le conducteur maugrée encore une fois comme quoi mon cheval est fou. Il n'a pas tort. Il est lunatique. Sortant, non pardon, balançant mes affaires, il continue de cracher. Une fois payé, il fonce à toute vitesse hors du domaine. Je soupire. Je tire doucement sur Corazon pour qu'il me suive, ravi de se détendre les jambes, l'étalon me suit dans un pas actif.

Voyant les prés libres et ne sachant que faire de mon cheval, j'ouvre une barrière et lâche le chilien qui s'élance et donne quelques ruades dans le temps. Je vais chercher mes affaires, et m'avance vers ce qui semble être le club house. Une fois dedans je trouve l'accueil et après avoir remplis quelques papiers, on m'indique que le box est déjà prêt avec une plaque au nom de mon Corazon.

Je dépose donc finalement mes affaires dans la sellerie, un casier m'étant réservé, puis je retourne à l'extérieur. Le soleil brûle sur ma peau nue au niveau des bras et de la poitrine mais je ne m'en plains pas, j'aime l'été là où je peux mettre débardeurs et shorts.

Arrivée au pré, je me rends compte que rattraper Corazon, qui se gave d'herbe, va être compliqué. Je l'appelle, espérant que l'étalon vienne de lui-même. Bien sûr le cheval ne bouge pas. Il relève la tête, me regarde et fait demi-tour. Je rentre dans le pré, vérifiant que la barrière est bien fermée derrière moi et m'avance vers l'étalon. Après m'avoir fait courir deux-trois fois et m'avoir esquivé, il décide de se montrer sous un bon jour et de venir réclamer des câlins lorsque je fais semblant de finalement l'abandonner.

Après toutes ses épreuves, je suis bien contente de le déposer au box. Le cheval fait deux-trois fois le tour de sa nouvelle maison avant de me regarder avec ses yeux. Après quelques câlins, il s'ennuie à nouveau et décide de manger de la paille. Je rigole, je sais très bien que c'est à ce moment-là que je dois m'en aller. Je lui donne quelques friandises puis en sortant du box, je lui lance un


    "Dors bien mon coeur."


Finalement je reprends un taxi et m'en vais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 715

Date d'inscription : 02/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Emménagement de Corazon.

Message par Le cheval le Lun 19 Mai - 10:31



Joli résumé ! Sans fautes et bien écrit. Tu as très bien interprété son caractère vis-à-vis de l'ennui. J'ai beaucoup aimé comment les réactions du conducteur ont montré le comportement de Corazon. Ton cheval est à la fois câlin et vite désintéressé, et pour cette raison je ne t'accorderai que 2 pts de complicité supplémentaires. Vite, vite, la suite ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Emménagement {Emilia
» Déménagement
» Déménagement chaotique [ PV ]
» L''aménagement
» Croisé Griffon très emmélé (caniche..?) à Béthune - ADOPTE




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: