Météo Aberdeen


Aller à la page : Précédent  1, 2Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité
Re: You've read the books... |PV|

Message par Invité le Lun 21 Oct - 18:49

Please your are the only one
La gentille Avril l'avait remercié d'avoir accepté de s'asseoir. Le poids de ces paroles était certain plus lourd que Romeo ne l'avait pensé et une moue un peu triste. Il aimait beaucoup Avril et il se sentait si triste qu'elle soit mal. Il partageait ses sentiments. Il voulait juste la prendre dans ses bras mais il avait trop peur de lui-même pour oser faire le moindre pas. Il fallait trouver une autre solution. Un micro silence s'était imposé laissant chacun réfléchir et évaluer la situation. Il la regarda alors qu'elle jouait avec son bracelet. Il s'autorisait ce regard car il savait qu'elle regardait ailleurs et qu'elle ne rencontrerait pas ses yeux.

Elle était là. Si belle. Si pensive. Elle était triste et perturbée cela se voyait. Rencontrer Romeo n'avait certainement pas du l'aider. Elle avait les yeux fermés. Il aurait pu la prendre dans ses bras. Il aurait pu simplement l'attraper par les épaules, prendre un peu de sa peine. Il n'en fit rien. Il n'en était pas capable. Au fond Romeo était toujours le petit gamin perdu et timide persécuté. Il n'avait pas grandit comme sa famille aurait aimé qu'il ne fasse.

Puis Avril reparla, cassant le silence que Romeo était incapable de casser. Elle se dénigrait d'elle-même disant qu'elle n'aimait pas quand on la détestait. C'était si normal et si humain. Alors qu'elle parlait il détourna le regard pour le reporter sur le sol. Elle expliqua qu'il devait savoir pourquoi il arrivait à la voir telle qu'elle était vraiment. Il arqua un sourcil. Non il ne savait pas. Il ne comprenait pas. Elle aurait du fuir mais c'était la plus gentille des femmes et elle était restée et Romeo ne savait pas du tout pourquoi. Il était incapable de comprendre. Alors, lorsqu'il vit qu'elle lâchait son bracelet, il fit un mouvement brusque vers sa main. Il prit la main d'Avril. Il prit des risques pour la rassurer elle. Il serra dans sa main la petite main de l'asiatique comme deux gosses font lorsqu'ils veulent se protéger. Il ne la regardait pas, il regardait le sol, les joues rougies par la timidité.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Je n'avais plus besoin de bracelet. Plus besoin de jambes, plus besoin de bras. Enfin, de bras si. Parce qu'au bout de mes bras il y avait mon poignet. Et au bout de mon poignet, il y avait ma main. Ai-je besoin de tout préciser ? Ai-je besoin de sonder mon esprit à la recherche de la moindre parcelle de raison capable d'expliquer ce moment ? Car la raison n'a décidément plus sa place. Elle a tout dicté depuis le début, depuis mon arrivée devant le box de Sunfly jusqu'au moment où j'ai décidé de me rapprocher de lui. Et encore. Était-ce vraiment ma raison responsable de ce geste ? Je n'en étais même plus certaine.

Sa paume était chaude. A défaut de pouvoir me coller à lui, le serrer dans mes bras, je pouvais sentir sa main. Il s'était emparé de la mienne comme un naufragé se raccroche à une bouée ? Étais-je une bouée de sauvetage ? Sa bouée ? Je n'avais pas la prétention de l'être, loin de là. Mais j'espérais juste être autre chose que le capitaine responsable du naufrage.
Pourquoi l'image de Titanic venait de s'imposer à mon esprit ? Je divagues, je divagues. Et pourtant, un simple contact me permet de refaire le lien avec la réalité. L'ai-je rêvé ? Ai-je chanté la chanson dans mon instant d'égarement ? Bonne question. Je ne pense pas. Je n'espères pas, surtout. Bonjour la crédibilité.
Mais je n'ai rien du faire. Il a toujours le regard rivé sur le sol. Si j'avais chanté ou fait quoi que ce soit d'autre, il m'aurait regardée d'un air bizarre. Et il aurait lâché ma main. Ce qui n'était pas encore le cas.

Ses paroles résonnaient encore à mon esprit. "Tu ne dois pas m'attraper". Je me devais de le laisser faire. Le moindre mouvement, en plus de le brusquer, risquait de précipiter ce tendre moment dans des abîmes insondables. Mon discours est décidément très imagé. Trop, certainement. Mais impossible de réfléchir correctement. Je dois arrêter de toujours vouloir tout diriger. Mon éducation m'a appris cela : toujours diriger sa vie, ne jamais laisser quoi que ce soit la chambouler ou la mener où nous ne le souhaitons pas. Au diable mon passé et mon éducation. Romeo m'aura au moins appris cela : on ne juge pas sur l'éducation.

Je ne voulais pas parler. La tête toujours appuyée sur la porte, je levais légèrement le menton. Mon regard divagua sur les points lumineux du plafond. Je savais qu'il ne lèverait pas les yeux sur moi s'il me sentait l'observer. Aussi j'écartais mon regard, j'aimais sentir le sien sur moi. Pure narcissisme féminin. Mais au diable mon éducation, avais-je dit.
Ma main toujours étroitement serrée dans la sienne, je pris un risque. Enfin, un risque... Avec lui, toutes les notions sur durement apprises et intégrées en 20 ans de vie semblaient balayées. Levant mon autre main, celle qui était depuis tout ce temps collée au sol froid, je la posais sur mon genou. En soit, je n'avais pris aucun risque; j'avais simplement déplacé ma main. Allait-il la prendre elle aussi ? J'en doutais fortement. J'étais déjà étonnée de le voir conserver l'autre. J'avais tout d'abord pris ce geste pour une saute d'humeur, mais il m'avait étonnée. Peut-être allait-il encore le faire...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: You've read the books... |PV|

Message par Invité le Dim 27 Oct - 9:34

Please your are the only one
Romeo regardait devant lui. Que faire de plus. La jeune femme semblait déjà plus calmée. Il sourit doucement. Il était content d'avoir fait ça. Rien d'autre ne s'était passé que le calme et la sérénité. Lui-même s'était calmé grâce à elle. Et que faire maintenant ? lls n'allaient pas rester ainsi toute leur vie. Et briser ce lien semblait barbare. Surtout qu'il n'avait pas envie de le briser. Il resta donc là, paume contre paume à regarder le vide. Il ne pensait à rien de précis. Il était enfin au calme.
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Le temps semblait s'être arrêté. Rien ne bougeait, si ce n'est peut-être Sunfly, que je sentais toujours au-dessus de moi. Le temps s'était arrêté. Ah, non, ça je l'ai déjà dit. C'est vous montrer un peu...
Personne ne regardait ni rien ni l'autre. Moi, les yeux tantôt fixés sur le plafond, tantôt fermés, je ne pensais à rien, je rêvassais, je laissais mon esprit divaguer. Depuis combien de temps n'avais-je pas fait ça, ne penser à rien ? Depuis combien de temps ne m'étais-je pas sentie aussi bien avec moi-même ?

Ce tendre sentiment de plénitude fut troublé par ma poche. Triste à dire, n'est-ce pas ? Sursautant au bruit de ma sonnerie, je rouvris brusquement les yeux, prenant bien garde à ne pas lâcher la main de Romeo. Il y avait de fortes chances que je raccroche une énième fois au nez d'un de ces journalistes plus malin que les autres. Sortant mon téléphone et décrochant, j'adoptais automatiquement ma langue maternelle.
- Pronto ? Oh, papà ! Uno secondo, per favore.

Il m'appelait tellement rarement que je ne pouvais pas lui demander de me rappeler plus tard. Et puis... mine de rien cet appel impromptu avait brisé le moment avec Romeo. Dégageant doucement ma main de la sienne, je m'excusais.
- Perdono, mais c'est mon père, et... je dois lui parler. Je suis vraiment contente de t'avoir rencontré et... on se reverra !

Fugitivement, comme une voleuse, je déposais un petit baiser sur sa joue. Si je partais, il ne me ferais rien. Et, à vrai dire, je n'avais nulle crainte de réveiller le méchant. Je me levais rapidement et repris le téléphone. Je commençais à parler, excitée comme une enfant, très très vite, même pour une italienne. Arrivée au bout de l'allée, j'adressais un petit signe de la main et un grand sourire à Romeo.
Oui, nous allions nous revoir. Et si le destin ne voulait pas nous y aider, j'irais le chercher de moi-même.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: You've read the books... |PV|

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Men poukisa Dominiken rayi Ayisyen. Pou sa ki pa konnen istwa.
» «Que faire?». Par Michel Lominy
» Extreme Cube
» Du nouveau au Gamers Vault
» New book by former Haitian President Jean-Bertrand Aristide




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: