Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Laisse ce qui te retiens, délaisse...
Avril Tiletto & Paul-Emmanuel Dupont



Malgré le froid hivernal, je pousse la porte du club-house et, respirant un bon coup, je décide de la laisser ouverte. L'endroit n'est pas assez aéré, et la pièce sent un mystérieux mélange de renfermé et de nourriture réchauffée. La plupart des cavaliers -moi y compris- grignotant ici à l'heure du déjeuner et le ménage étant effectué trop rarement à mon goût, l'endroit ressemble désormais plus à une cantine scolaire qu'au chaleureux club-house en bois fourni par la directrice.

Je laisse ma doudoune sur une chaise, ce qui me laisse libre de mes mouvements. N'ayant pas monté dans la journée, je suis toujours habillée avec ma blouse blanche et ma robe noire et or. A la limite, je suis passée vérifier l'état correct de mes 4 chevaux, mais rien de plus. Pas de quoi faire peur à mes ballerines qui, finalement, ont vu bien pire les jours de pluie. Dieu merci, la neige n'a pas encore fait son apparition à Arcachon.

Je siffle ma chienne qui semble intriguée par un papier tombé à côté de la poubelle. Voyant qu'elle commence à le mâchouiller, je m'approche et lui retire. En réussissant, par miracle, à garder mes doigts intacts. Avec un soupir sonore, je jette l'objet du délit, et je lance un coup d’œil circulaire à la pièce. Une cantine scolaire, disais-je ? Oui, peut-être. Mais une cantine scolaire avec les employés de ménage en grève, alors.

Retroussant mes manches, je commence à m'affairer dans la pièce. Certes, ma vie de fille de milliardaire ne m'a que rarement donné l'occasion de faire le ménage chez moi, mais je sais me servir de mes deux mains. Je ramasse les quelques papiers qui traînent, aidée par Imagination qui va les renifler les uns après les autres, puis je mouille une éponge pour nettoyer les tables.
Ce sont les aboiements furieux de ma chienne qui me ramènent à la réalité. Relevant la tête de la tâche particulièrement coriace sur laquelle je m'acharne, je vois un homme, bloqué dans l'embrasure de la porte par mon immense demoiselle, très peu engageante avec ses babines relevés et qui laissent entrevoir ses crocs.
- Imagination ! Non che !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Laisse [PAUL-EMMANUEL]

Message par Invité le Jeu 3 Juil - 9:32


Pause détente


(Stendhal) ▽ « La beauté n’est que la promesse du bonheur.  »
Emmanuel n'était arrivé que depuis quelques jours à l'écurie et il n'avait jamais ressenti le besoin de se lier d'amitié avec les gens d'ici. S'occuper de son cheval était sa seule priorité. Néanmoins, en ce jour frai d'hiver, il avait décidé d'aller se réchauffer un peu après avoir monté. Il aurait pu rentrer directement après avoir brossé Limone, son nouveau cheval, mais il n'en avait rien fait. Il avait décidé de se poser au club house, boire un café et se poser quelques minutes.

Lorsqu'il poussa la porte de la salle, il fut accueillit assez brutalement. Un chien était devant lui, aboyant furieusement tous les crocs sortis. Il arqua un sourcil et haussa fortement la voix.

-Hé oh ça va toi ! C'est pas ton territoire alors tu bouges.

Joignant le geste à la parole il força le passage pour rentrer dans le club house. C'est à ce moment là qu'il vit une jeune femme qui les regardait. Il en conclu que c'était la propriétaire du chien. Il y avait trop de monde. Il maugréa

-Désolée de vous avoir dérangé.

Et commença à faire demi-tour.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Laisse ce qui te retiens, délaisse...
Avril Tiletto & Paul-Emmanuel Dupont



Je m'avançais vers ma chienne qui ne semblait pas disposée à m'écouter, mais le jeune homme finit par céder le passage. Sachant tout à fait reconnaître une forme de supériorité, ma demoiselle cessa immédiatement. Si elle n'arrivait pas à lui faire peur, pas même à l'intimider, cela ne servait à rien de continuer à s'épuiser pour ça. Bien qu'elle ne soit pas particulièrement obéissante, elle était loin d'être bête.

L'inconnu me remarqua enfin, mais mon sourire se perdit dans le vide alors qu'il faisait demi-tour. Allons bon, qu'avais-je fait de mal ? Était-ce ma chienne qui le dérangeait tant que ça, ou tout simplement moi ? Je laissais mon éponge retomber sur une table tout en grondant Imagination.
- Tu es vraiment insopportabile ! Regarde un peu ce que tu as fait !

Bravant le froid mordant, je me précipitais sur le pas de la porte pour rappeler l'inconnu. Je refusais qu'il ne veuille pas entrer juste parce que j'étais incapable d'avoir une quelconque autorité sur mes animaux, à pattes ou à sabots d'ailleurs.
- Non non, t'inquiètes pas, tu ne me dérange pas ! Je t'en prie, rentre, il fait un froid de canard dehors.
Mon accent résonna lourdement sur les murs de bois, et encore plus dans le silence hivernal qui avait pris l'écurie. Le club-house était le seul endroit chaud et accueillant pour les cavaliers, ce serait dommage qu'il manque ça à cause de moi.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Laisse [PAUL-EMMANUEL]

Message par Invité le Mar 8 Juil - 10:58


Pause détente


(Stendhal) ▽ « La beauté n’est que la promesse du bonheur.  »
Derrière lui il entendit la jeune inconnue gronder doucement son cheval. Un rictus prit ses lèvres. Elle était trop gentille et n'arriverait à rien avec son chien. Le froid mordit ses joues et il fit quelques pas à l'extérieur avant qu'une voix ne l'interpelle. Il se retourna, visiblement blasé. Il tiqua, elle l'avait tutoyé. Ne l'avait-elle pas reconnu ? Lui grand jockey ? Ou alors sa carrière brisée faisait-elle qu'il était déjà remplacé et oublié. Il soupira laissant un nuage de vapeur se former dans l'air.

-C'est plutôt votre présence qui me gène. Je préfère être seul.

Il ne l'avait pas ménagée. Il ne le faisait jamais. Les gens l'avaient tellement méprisé et rejeté qu'il ne les ménageait plus. Comme ce qu'ils avaient fait eux. Ainsi il s'était construit une carapace mais cette carapace se briserait facilement, il le savait, auprès d'une personne qui lui accordait la reconnaissance qu'il avait et qu'il avait connu. Il sortit de sa poche un sachet plastique ainsi qu'un filtre qu'il mit dans sa bouche et prit une feuille. Il commença à rouler entre ses doigts gelés un join.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Laisse ce qui te retiens, délaisse...
Avril Tiletto & Paul-Emmanuel Dupont



J'avais eu un instant peur qu'il ne m'entende pas. Ma voix était bien d'être porteuse, et le vent au départ léger était rendu à l'état de mini-tornade, transportant un mélange de pluie glacée et de givre. Mais non, il m'avait bien entendue, vu qu'il me répondit même. Nullement impressionnée par le dédain dont il faisait preuve à mon égard, je m'appuyais contre le chambranle de la porte, m'arrachant ainsi un peu au souffle glacé.

Sa réaction était bien loin de me paraître étrange; après tout, le monde des paparazzis et la vie de milliardaire forgeaient un caractère. Et, si j'avais l'habitude de me montrer timide avec les gens d'humeur généreuse et joviale, je n'avais jamais laissé quiconque me marcher sur les pieds. En regardant d'un air apitoyé cet inconnu rouler du tabac -ou autre chose, après tout il n'avait pas vraiment l'air de s'encombrer de quelconques valeurs morales- je répliquais d'une voix douce et égale. Bien loin de moi l'idée de rentrer dans son jeu.
- Voilà que la directrice se met à recruter des ermites. Et après, ça veut avancer avec des chevaux traumatisés...
Poussant un petit soupir, je rentrais à l'intérieur, jetant un regard incendiaire à ma chienne. Bon, visiblement, elle n'était pas forcément responsable de tout ça, mais il fallait bien trouver un responsable à cette situation. Sachant qu'elle ne pourrait avancer aucun argument contre moi -après tout, elle restait un chien- elle me paraissait une responsable toute trouvée.
Me dirigeant vers la machine à café en libre-service, je m'amusais avec les boutons jusqu'à voir un gobelet se remplir du liquide ambré et fort odorant. Repoussant mes longs cheveux derrière mon épaule pour éviter de les tremper de café, j'attrapais le gobelet en plastique pour retourner braver le froid. Me plantant en face de l'inconnu, je soulevais le verre pour le lui présenter.
- Tiens, t'as beau préférer être seul, la machine à café semble avoir trop froid pour sortir jusqu'à toi.
Je lui servis un petit sourire amusé avec son café. Je comprenais tout à fait son besoin de solitude, néanmoins il ne parviendrait pas à m'enlever de la tête qu'il avait manqué une bonne occasion de se réchauffer. Le toisant de mes bons 10 centimètres de moins que lui, j'attendais patiemment qu'il daigne prendre son "cadeau".

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: Laisse [PAUL-EMMANUEL]

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: