Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité
Un cheval a disparu ... Et forcément, ce n’était pas un bisounours. En plus d’être un gros machin (du moins, comparé à la frêle carrure d’Alex’), il était méchant. Et il valait cher. D’où le fait qu’on les envoie, pauvres petits élèves, à sa recherche. Bon, ça, ça passait encore. Mais le PIRE dans l’histoire, c’est qu’il devait être à deux. Et qu’il se retrouvait avec Romeo. Ce mec, il avait dû le croiser deux fois dans le haras, mais c’était assez pour ne pas l’apprécier. Il semblait tellement mou et sans caractère ... Il aurait préféré le faire avec Ginnie, pour pouvoir l’emmerder toute la journée ou Kelly, mais non. Après tout, il préférait Romeo, qu’il savait pas trop chiant que quelqu’un qu’il ne connaissait pas et qui allait le soûler à essayer de faire ami-ami.

C’est dans cet état d’esprit qu’il se retrouvait dans la cour devant les maisons, attrapant par le bras son partenaire d’aventure qui passait par là.

« Bon l’asticot, qu’est ce que tu fous ? Je t’attends moi ! Il va pas se revenir tout seul ce cheval. On y va, allez ! »

Il voulait retrouver ce cheval avant tout le monde. Comme ça, ça montrerait sa supériorité sur tout le monde (les chevilles vont très bien, merci).
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Comme tous les matins, Romeo s'était levé tôt afin d'aller manger avant tout le monde. Il aimait sa solitude et ne supportait pas de croiser quelqu'un. Il avait toujours peur de se faire embêté par des gens comme dans son passé. De plus il n'était pas quelqu'un de sûr avec sa seconde personnalité qui pouvait resurgir à n'importe quel instant. Oui Romeo s'arrangeait pour être toujours tout seul. Il mangea donc à la cafétéria qu'il quitta lors de l'arrivée des premiers cavaliers. Tant dis que ces derniers mangeaient, Romeo s'occupait de Sunfly. C'est en quittant l'écurie qu'il tomba sur l'affichette. Un cheval qui avait disparut. Le jeune cavalier sourit. Pourquoi ne laissons nous pas partir les gens? Pourquoi nous efforçons nous toujours de retrouver les disparus ? Il ne comprenait pas la mentalité des humains. Si quelqu'un souhaitait s'enfuir pourquoi ne pas le laisser faire ? Son père et lui-même avait été traqués pendant des mois lorsqu'ils avaient fuis l'Argentine. Tout aurait été plus facile s'ils avaient pu disparaître facilement.

Perdu dans ses pensées, le jeune homme avait marché jusqu'aux chambres. C'est là qu'il y eu un "impact" qui le sortit de sa philosophie. Il grimaça lorsqu'il reconnu Alexander un cavalier de l'écurie. Oui ce gars c'était le parfait petit salopard de son passé. Le genre de type qui s'amuse avec les plus faibles. Romeo l'avait remarqué de suite et il avait toujours fait en sorte d'éviter son chemin. Une douleur se fit sentir dans le bras et le jeune cavalier dirigea son regard vers la source du maux. Le Alexander venait d'attraper son bras et le serrait fortement. Que voulait-il ? Romeo n'en savait rien mais il allait vite le savoir. Comme prévu, Alex expliqua rapidement la situation. Le jeune argentin regarda la brute effaré. Lui avec moi. A la recherche du cheval ? No way semblait indiquer son regard perdu. Mais non il n'avait pas son mot à dire. Alors il ne dit rien et se laissa traîner par son "partenaire".
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Comme il l’avait prédit, Romeo n’avait pas bronché, se contentant de lui adresser un regard digne d’un cachalot mort. Mais cela allait très bien à Alex’, qui ne lâchant pas le bras son camarade, le traîna en dehors de l’écurie. Il se rendit compte qu’il avait quand même peu de chance de le voir s’enfuir et le lâcha donc, se contentant de marcher à ses côtés et de lui faire une remarques des plus plaisantes (ironie puissance dix) lorsqu’il jugeait que le jeune homme n’avançait pas assez vite.

« Quelle idée de perdre un cheval ... Faut vraiment pas être réactif et ne pas être très futé ! Quoi que, je suis sûr que t’aurai capable de le faire. »

Il sourit méchamment. Oui, c’était tout à fait gratuit.

« Bon, et si t’arrêtais de faire la gueule aussi ? Souris un peu merde ! T’as jamais pensé que je serais plus sympa avec toi si tu réagissais ? »

Ce n’était pas totalement faux. Alexander l’avait catalogué dans ses souffre-douleurs car il se laissait faire et il encaissait sans rien dire. S’il était un peu plus expressif, Alex’ s’acharnerait moins dessus, ça c’était sûr.

« Bon, j’espère que t’aimes bien le sable, parce qu’on va à la plage. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Lorsqu'Alex lui lâcha finalement le bras, le jeune cavalier le massa doucement afin de faire partir la petite douleur qu'il ressentait. Bon il n'était pas en sucre mais quand même il n'aimait pas avoir mal ce qui était logique. Le jeune homme marchait vite et le petit Romeo avait du mal à le suivre d'ailleurs Alex le lui faisait remarquer. Quel impatient ce petit tout de même. Mais Romeo ne disait pas un mot, se contentant d'avancer plus vite et faire plaisir au "master". Quand le jeune homme lui lança un pique l'argentin ne répondit rien se contentant de baisser les yeux. Il avait déjà réussi à perdre Sunfly. C'était facile de perdre un cheval traumatisé mais Alex devait sûrement travailler avec des chevaux sans problèmes. C'était tellement simple de juger sans avoir été là.

Alex lui expliqua soudainement la raison de cette méchanceté gratuite envers lui. Oui Romeo pourrait répliquer. Il pourrait très bien le faire. Le soucis n'étant pas là. Le soucis étant ce qui pourrait arriver après. Alors pour toute réponse le cavalier lui lança un petit sourire avant de reporter son attention sur là où il posait ses petits pieds. Manquerait plus de tomber et de se ridiculiser encore plus. Sombrer encore plus dans le trou.

Bizarrement, Alex lui demanda presque son avis en demandant si Romeo aimait le sable. Le jeune homme se serait presque arrêté par étonnement. Qu'est ce que le brun en avait à faire si ça lui plaisait le sable ? Depuis quand se souciait il du bien être de Romeo ? Néanmoins le petit cavalier garda pour lui ses remarques et répondit doucement.
    "Oui. Oui ça me va"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Et voilà, ça recommençait ... Il lui faisait une réflexion et Romeo ne réagissait pas. Il soupira en levant les yeux au ciel. Ce n’était pas un sourire qu’il voulait, mais des paroles ... Il se contenta d’accélérer le pas.

« C’était pas une question. »

Parce qu’il croyait avoir son mot à dire ? Ah la bonne blague ... Il n’avait pas encore compris que c’était Alex’ qui contrôlait tout ... On pourrait qualifier Alexander de petit con et c’était vrai en partie. Mais lui-même avait une excuse quant à son comportement. Si personne ne bougeait, rien n’allait se passer, il fallait bien quelqu’un pour s’affirmer, non ? Et bien, cette personne, c’était lui.

« Allez la larve, dépêches-toi. »

L’autre trainait derrière. Ils arrivèrent au bout de quelques minutes à la plage. L’Allemand parcourut l’étendue de sable des yeux. Pas de cheval à l’horizon.

« Putain... »

Où pouvait-il bien être ? Il ne leur restait plus qu’à ratisser la plage ... Joie extrême. Lui qui espérait en finir au plus vite pour se débarrasser du boulet qui l’accompagnait, c’était peine perdue. Il aurait très bien proposer qu’ils séparent, mais il avait peur que l’autre se perde ou se blesse et que ça retombe ensuite sur sa gueule. Il préférait l’avoir à l’œil.

« Une idée l’escargot ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Make sur of yourself

Si ce n'était pas une question Romeo se demandait pourquoi Alex lui adressait la parole. Il aurait très bien pu continuer son chemin. Mais non au lieu de ça la brute s'efforçait à lui faire la causette. Romeo suivit ne rajoutant rien. Il n'avait pas envie de discuter. Pas du tout. Lorsque Alex lui demande d’accélérer le petit Romeo le fit sans rien demander. Mais il était certain qu'il était moins grand et moins rapide qu'Alex. Il avait surtout moins d'entraînements. A force de rester tout le temps dans sa chambre il avait perdu l'endurance et la rapidité qu'il avait acquérir au cours de ses années précédentes à fuir les brutes. Quel reversement de la situation. Il était maintenant avec une brute et il "coopérait" avec cette personne. Jamais il n'avait imaginé quelque chose comme ça.

Ils étaient arrivés sur la plage. Le vent frais marin balayant le sol et faisant voler les grains de sable comme des perles. La mer s'écrasait sur le continent avec force. Romeo referma son manteau. Il l'avait déboutonné en marchant car il commençait à avoir chaud et maintenant il avait plus frais. Ils s'étaient arrêtés et Alex lui demanda s'il avait une idée. Une idée de ? Le petit argentin se mit à réfléchir avant de comprendre qu'il lui demandait une idée d'où était ce cheval. Ah. Il avait envie de lui répondre :" maintenant tu poses des questions ?" mais à la place il répondit d'une voix mal assurée.
    "Non..."

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» A la recherche du temps perdu
» [Terminé - Rude an 6]A la Recherche du Chemin Perdu
» A la recherche du grimoire perdu
» A la recherche du pyjama perdu




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: