Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité

Quand en ville, le grain se lève, vent de nerf agité.

Feat Jared Andrews & Jules Stylinson



Jour 7

J'enroule mon écharpe autour de mon cou, avant de devoir subir le vent glacial sur ma nuque. J'enfile un bonnet et couvre bien mes oreilles, puis je sors du bâtiment. Je me fait percuter de plein fouet par le froid extérieur, à tel point que je rentre au possible ma tête dans la laine de l'écharpe. Je plisse les yeux et m'engouffre dans la foule. Je suis un groupe jusqu'au parking de l'université, où je rejoins ma voiture. J'y entre avec délice, et allume immédiatement le chauffage. Quel temps, l'hiver s'annonce enfin, mais j'aurais préféré qu'il reste encore loin. Je démarre rapidement, me faufilant entre les étudiants pour sortir de la fac.

Je quitte Aberdeen pour rejoindre le centre de Peterculter. Il est bientôt treize heures, j'ai assez de temps pour aller manger avant de rejoindre le boulot. Je pense me rendre au Jumbo Fish & Chips, et prendre un repas rapide pour rejoindre l'école primaire en suivant. Jongler entre les études et le boulot ne me laisse pas vraiment de temps pour profiter du reste. Surtout que je vais voir Never Enough chaque soir, résultat je peux passer de longues soirées, voire nuits à travailler pour avoir mon diplôme. Finalement, cela ne me laisse pas tant de temps que ça pour profiter de Killian, et j'en suis désolé. J'espère qu'il ne m'en tient pas rigueur, et que notre couple ne va pas en pâtir. D'ailleurs, peut être ce soir irais-je le chercher à l'hôpital pour lui faire une petite surprise. Je finis avant lui, aussi aurais-je le temps de laisser mes dossiers de côté un temps.

Je me gare en face du petit restaurant anglais, et je sens déjà la friture me parvenir quand je sors du véhicule. Mon ventre gargouille, signe que j'ai bien besoin de me remplir la panse. Quand j'entre, je choisis de m'installer sur une petite table près de l'entrée. En attendant le serveur, je sors mon ordinateur portable pour m'avancer sur un prochain partiel. Arrivant en milieu de semestre, je dois absolument rattraper mon retard.

Je suis plongé dans mes notes quand le serveur se pointe après une dizaine de minutes. Je ne le remarque pas immédiatement, si bien qu'il est obligé de se racler la gorge pour se manifester. Je relève la tête, et le vois tout sourire. Je me décompose, encore lui. Une semaine que je viens manger chaque midi pour gagner du temps, une semaine que je me le tape. A croire qu'il fait exprès de venir passer ma commande. Les premières fois, je l'ai juste trouvé gentil et serviable, mais j'ai vite comprit son petit jeu. Il est tellement gay qu'il est impossible de ne pas le remarquer, même pour un hétéro. Généralement, on le sens, quand quelqu'un est homo. Peut être une de nos "super-capacités de gay", comme dirait mon frère. Et chez lui, ça se remarque plus que le nez au milieu du visage. Je fais mine de ne pas faire attention à son attitude, pendant qu'il me demande ce que je désire manger.

    ▬ Menu du jour s'il vous plaît.
    ▬ Ce sera tout, monsieur ?


Je marmonne un vague oui, en espérant qu'il me laisse poursuivre mes révisions tranquillement. Il finit par s'éloigner en se dandinant, exprès pour attirer mon attention sur ses fesses. Je lève les yeux au ciel, aussi flatté par ses efforts qu'exaspéré. Je retourne sur mon ordinateur, ne pouvant m'empêcher de sourire, trouvant la situation grotesque. Mais je relève immédiatement les yeux quand une personne passe devant ma table pour s'éloigner. Je fronce les sourcils, persuadé de l'avoir déjà vu quelque part. Je l'observe de loin, cherchant à savoir où j'ai pu croiser cet homme. Il a un nom qui commence pas Ja... James, Jacob, Jaad... Non, Jared. Je serre le poing, je sais qui il est. Il travaille à la Cuadra Del Eclipse. Je l'ai vu l'autre jour au centre, Killian m'en avait parlé. Il en avait dit tellement de bien, que s'il avait continué à vanter ses mérites j'aurais été trouver ce Jared pour lui coller mon poing dans la figure. Et il est là, à quelques mètres seulement.

Je ferme mon ordinateur et le fourre dans mon sac, avant de me lever pour rejoindre sa table. Je reste debout face à lui, les nerfs à vifs. J'essaye d'abord de rester poli.

    ▬ C'est toi Jared ?


Ma mâchoire se crispe, mais j'essaye de me contrôler. Peut être que je me trompe de personne, et je préfère autant. Ça m'éviterait d'avoir à m'afficher en public. Mais si c'est bien lui...

Calme toi Jules.
© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 74

Date de naissance : 27/07/1998

Age : 19

Date d'inscription : 19/11/2015

Double compte : Ilan Crews

Célébrité : Jean-Baptiste Maunier.

Crédit : moi.

Prénom : Jared.

Age : 22 ans.

Métier : Comportementaliste.

Voir le profil de l'utilisateur


« you help, you help,
sometimes you should avoid. »


Un sourire apparu sur ton visage alors que Lord trébucha et finit le nez dans la poussière. Tu te mordis les lèvres pour ne pas rire, mais ne put te retenir lorsqu'il revint vers toi en titubant, le nez et le poitrail plein de poussière. Il avait voulu courir après un pigeon qui avait eu l'intelligence de s'envoler juste avant que le chiot ne lui tombe sur le dos. Il n'avait alors pas réussi à s'arrêter et avait fini en galipette, le museau sur le sol et les fesses par-dessus la tête. Malgré ton rire, tu t'accroupis pour accueillir la bouille sale du chiot que tu nettoyas brièvement en la frottant. Tu pris ensuite sa tête entre tes mains et déposa un petit bisous sur sa frimousse, tout en le flattant. Tu n'avais pas fait d'erreur en le choisissant celui-là, c'était un sacré numéro et il amenait un peu de joie dans ta morne vie de solitaire. Tu rattachas la laisse en cuir que tu avais ôté un moment pour tester le rappel du canin et tu menas ton chien jusqu'à ta maison. Arrivé, tu passas cinq minutes à démêler son pelage et à en retirer toutes les saletés avant de le laisser. Tu avais décidé de sortir un peu ce midi. Tu n'avais pas envie de faire à manger et tu voulais apprendre à Lord à rester seul. En ce moment, tu l'emmenais partout, mais ce ne sera pas toujours possible, surtout qu'il ne semble pas très apte à rencontrer d'autres animaux pour le moment. Il n'a simplement pas appris à les côtoyer au refuge, mais tu le feras et il deviendra de plus en plus sociable au fur et à mesure. Ses mauvais comportements disparaîtront à force de travail. Tu souris en refermant la porte derrière toi.

Sans te poser de question, tu commences à marcher. Le petit restaurant dans lequel tu souhaites te rendre n'est pas bien loin de chez toi et cela ne te fera pas de mal de marcher un peu. Cela te permet de pouvoir réfléchir et de te déplacer, naturellement. C'est ainsi que tu prends la direction d'un petit restaurant anglais dans lequel tu n'as encore jamais mangé. C'est le moment d'en faire une première expérience et ainsi, tu reviendrais dans ce petit endroit ou pas. Le Jumbo Fish&Chips, c'était le nom que portait ce petit restaurant aux abords sympathique. Ce n'était bien évidemment pas de la grande cuisine, mais c'était mieux, tu ne voulais pas payer une fortune pour manger trois fois rien et en plus attendre plus d'une heure pour trois pauvres brocolis. Arrivé, tu poussas la porte du petit restaurant et fit accueillit par un serveur qui prit les devant.


« Bonsoir, une table pour combien monsieur ?
- Bonsoir, je suis seul.
- Très bien, suivez-moi »


Poli, tu es le suivi avec le plus grand soin, prenant garde à regarder de quel côté il t'emmenait pour ne pas te tromper au moment de ressortir. Il t'installa à une table reculé par rapport aux autres. Tu pris soin de le remercier lorsqu'il partit, te laissant seul avec la carte. Tu l'as parcourus rapidement, plongeant ainsi dans une lecture profonde des différents menus qui se composaient souvent de nourriture peu saine et surtout très peu équilibrée. Tu haussas les épaules, une fois, cela ne va pas te tuer. Alors que tu relevais la tête, un éclair de couleur te passas devant les yeux.


« C'est toi Jared ? »


Tes sourcils se soulèvent puis se fronce. Ton regard se tourne rapidement vers le jeune homme qui semble s'être adressé à toi. Tu le dévisages un moment. Un petit brun qui ne doit pas dépasser de loin le mètre soixante-dix. L'interjection qu'il a poussé dévoile une certaine colère derrière tout cela. Qu'est-ce qu'il a celui-là ? Tu ne le connais même pas. Même après avoir cherché dans ta tête, tu ne vois pas qui peut-être ce jeune homme. Tu ne l'as jamais vu. Alors que tu étais de bonne humeur, tu sens monter une sorte d'adrénaline lorsque tu passes de ton mauvais côté. Tes yeux s'ils le pouvaient l'auraient déjà assassiné depuis longtemps. Tu te relèves avec une vitesse impressionnante et le dépasse d'au moins deux têtes. Tu le regardes, méprisant et prononce distinctement ces quelques mots, avec une acidité étonnante :


« C'est bien moi. Un problème ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Quand en ville, le grain se lève, vent de nerf agité.

Feat Jared Andrews & Jules Stylinson



Généralement, je suis plutôt pacifiste. Coller mon poing dans la face d'un autre, même avec une bonne raison, ce n'est pas mon genre. Je préfère discuter que d'aller me battre. Mais quand il s'agit de Killian, c'est différent. En son nom, je pourrais affronter tout un gang de petit vauriens des rues. Même si je serais loin d'être fier, on s'entend. Je suis prêt à cogner des têtes autant pour le défendre, que pour le garder pour moi. Ça fait très égoïste, dit ainsi. Mais voilà, je ne supporte pas l'idée qu'il aille voir ailleurs, ou qu'un autre lui tourne autour parce qu'il croit avoir une chance. Parce que Killian pourrait faire devenir gay l'homme le plus hétéro du monde. Et ce Jared là, ne doit même pas pouvoir espérer quoi que ce soit.

Je toise le châtain, convaincu d'avoir l'air au moins un peu dangereux. J'essaye, du moins. Car Jared ne semble pas vraiment impressionné, mais je ne me décourage pas quand il me rend mon regard méprisant. J'essaye de garder confiance en moi, d'aller jusqu'au bout du pourquoi je suis venu. Déjà ce serait humiliant de rebrousser chemin, et il pourrait approcher Killian à tout moment sans rien avoir à craindre. Et ça, il en est hors de question. Personne ne touche à mon chaton.

Pourtant quand il se lève brusquement, je fais moins le malin. Je dois relever la tête pour lui faire face, et il ne semble pas prompt à parler calmement. Je sens une goutte de sueur perler dans mon cou, mais je lui tient tête.

    ▬ C'est bien moi. Un problème ?


Je ris nerveusement. Un peu mon gars, qu'il y a un problème. S'il croit qu'avec sa belle gueule il peut se permettre de me faire reculer, il se fourre le doigt dans l’œil. T'es pas tombé sur la bonne poire du coin. Je serre les poings, prêt à en découdre s'il le faut. Il ne me fait pas peur, aussi grande gigue qu'il peut être. Je me fiche de tout son savoir équestre ou de ses bonnes intentions envers Killian.

Juste. Pas. Touche.

    ▬ Pas encore, mais il se pourrait bien.


Je mets tous mes principes de côté. Ce gars là n'en vaut pas la peine. Je devrais avoir honte de mon comportement. De m'en prendre à un type qui ne me connait même pas, pour des raisons de jalousie excessive. Mais Killian me parle trop de ses talents incroyables, et je vais finir par imploser. Je me fiche que tous les regards dans la salle sont fixés sur nous, que le serveur gay nous dévisage, ne sachant quoi faire. Jared doit comprendre que Killian n'est pas à partager.

    ▬ Tu vois qui c'est, Killian ?


Comment ne pas voir, impossible de ne pas reconnaître cet Apollon. Je ris de moi d'être encore complètement gaga de mon petit ami, mais je l'aime et il n'y a personne d'autre sur terre qui soit à son niveau. Si j'ai réussit à l'avoir, personne n'aura le droit de vouloir me le prendre.

    ▬ Il s'agit de mon petit ami. Alors je préfère te prévenir. Je t'interdis de t'en approcher, tu entends ?


Je me tiens bien droit, fier. Je l'affronte pour mes convictions et mon amour pour Killian, alors il peut me dire ce qu'il veut, me rire au nez ou me coller une gifle, je vais rester droit. Garder ma dignité, cela suffira pour lui faire comprendre que je ne plaisante à aucun instant.
© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 74

Date de naissance : 27/07/1998

Age : 19

Date d'inscription : 19/11/2015

Double compte : Ilan Crews

Célébrité : Jean-Baptiste Maunier.

Crédit : moi.

Prénom : Jared.

Age : 22 ans.

Métier : Comportementaliste.

Voir le profil de l'utilisateur


« you help, you help,
sometimes you should avoid. »


Un sourire presque sadique accroche ton visage. Ce qui est étonnant, c'est ton côté lunatique. Alors que tout allait bien jusque-là, il a suffit d'un petit élément perturbateur, ici cet homme dont tu ne connaissais même pas le nom, pour que tu deviennes ce que jamais tu n'étais en d'autres situations. Tu t'étais relevé rapidement et tu foudroyais littéralement sur place. Tu étais beaucoup plus grand que lui et ce la n'eut d'effet que d'augmenter la confiance abusive que tu avais placé en toi, avec une étonnante surprise. Tu le toisais d'une vingtaine de centimètres et tu souriais, ce sourire qui jamais ne s'était affiché sur ton visage dans le passé. Tu avais beau être doué avec les animaux, tu étais loin de l'être dans les relations avec les autres humains. Ta jeunesse t'avais quelque peu éloigné de tes pairs et t'avais fait les fuir à la première remarque. Aujourd'hui, étonnamment, tu avais décidé de ne pas t'écraser, ce temps était fini, totalement révolu. Tu avais assez souffert dans ta jeunesse, ta gentillesse ne te bouffera pas toute ta vie. Trop c'est trop. Le rire nerveux que produit le jeune homme qui ne doit pas être plus vieux que toi, te confortes dans ton idée. Ne pas laisser se marcher dessus. Plus jamais. Ce rire, ces moqueries de tes anciens camarades de classe te revinrent à l'esprit, t'insufflant une nouvelle vague de colère, de haine mêlée à de la tristesse et bien évidemment, une souffrance sans nom t'enivras.


« Pas encore, mais il se pourrait bien. »


Cette intonation et ces mots te froisses davantage. Qu'est-ce qu'il cherche celui-là ? C'est quoi son problème en fait ? Tu ne le connais même pas et il t'aborde en t'agressant littéralement. Il n'a donc pas l'intelligence d'au moins se présenter. Quel monde d’ignares et d'irrespectueux. Un regard aux alentours te suffit pour remarquer que tous les regards sont braqués sur vous. Certains discutent à voix basse en vous pointant du doigt, d'autres ne se gênent pas pour parler à voix haute, si bien que tu pourrais discuter avec eux, tout en te regardant avec une attitude stupide, dépourvue de la moindre trace d'intelligence.


« Tu vois qui c'est, Killian ? »

Ton intention se reporte sur le jeune homme après avoir vociféré une menace silencieuse contre toutes ces commères qui te regardent et qui feraient mieux de se mêler de leur affaire. Ta colère ne fait qu'augmenter. Le rire qui sort d'entre les lèvres du jeune homme brun qui se trouve devant toi t'agaces davantage. Il te fait réaliser également la signification de ses précédentes paroles. Avant cela, tu l'avais écouté sans l'entendre réellement. Tu étais trop concentré sur ces commères que tu supportais de moins en moins. Killian… Killian… Ah oui ! Ce jeune homme que tu avais croisé une fois à l'écurie et à qui tu avais donné un coup de main avec son cheval. Trois fois rien, deux trois conseils tout au plus, tu avais légèrement discuté avec lui, mais rien de plus. Une simple connaissance.

« Il s'agit de mon petit ami. Alors, je préfère te prévenir. Je t'interdis de t'en approcher, tu entends ? »

Le jeune homme en face de toi se redresse et lorsque tu percutes ses paroles, tu ne peux t'empêcher de changer du tout au tout. Tes lèvres se mettent à vibrer, tu tentes de l'étouffer, mais impossible. Il t'échappe et tu ris littéralement au nez de l'inconnu, toute trace de colère disparue. C'est tellement épique, tellement drôle que tu as l'impression d'avoir été piégé, d'assister à un sketch. Tu ne peux t'arrêter de rire, même lorsque tu veux parler, ce qui donne un ensemble très peu sérieux au final.

« Mec… T'es sérieux là ? Tu me fais marcher ? Tu m'agresses comme ça pour ça ? Ton gars, je le connais à peine. J'm'en fous pas mal, j'suis pas attiré par les mecs. T'as rien à craindre de ce côté-là. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Jules Stylinson a écrit:

Quand en ville, le grain se lève, vent de nerf agité.

Feat Jared Andrews & Jules Stylinson



Je me crispe, essayant de ne pas me décomposer sur place. Il me rit au nez. Je me demande lequel de nous deux ressemble le plus à une blague. Ce gars trop jaloux aux moindres remarques de son petit ami, qui va criser dès la première occasion, ou ce gars qui ressemble U.C

    ▬ Mec… T'es sérieux là ? Tu me fais marcher ? Tu m'agresses comme ça pour ça ? Ton gars, je le connais à peine. J'm'en fous pas mal, j'suis pas attiré par les mecs. T'as rien à craindre de ce côté-là.


BLBLBLBLBLBBL

    ▬ Qu'importe, je préfère que tu gardes tes distances.


BLBLBLBLBL

    ▬ Si Killian est insignifiant pour toi, alors autant en rester éloigné. Je ne te casserais plus les pieds, c'est mieux pour tout le monde.


BLBLBLBLBLBL
© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Quand en ville, le grain se lève, vent de nerf agité. || PV Jared Andrews
» Quand l'élève dépasse le maître
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache
» Quand le vent siffle dans les montagnes...
» Quand l'élève dépasse le maître.




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: