Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 3

Date d'inscription : 09/12/2016

Célébrité : Margot Robbie

Crédit : Moi-même

Prénom : Hailey Lily

Age : 21 ans

Métier : Ethologue

Voir le profil de l'utilisateur

Hailey L. Wise

Message par Hailey L. Wise le Ven 9 Déc - 18:27



Hailey Lily Wise




Carte d'identité


Nom: Wise
Prénom: Hailey, Lily
Age: 21 ans
Nationalité: Américaine
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
Couleur des yeux: Gris/Bleus
Couleur des cheveux: Blonds
Taille : 1m67
Particularité: Tatouage sur le côté du poignet droit
Discipline(s) préféré(s): Equitation éthologique et western

Emploi souhaité: Ethologue
Cheval: Propriétaire






Hailey est une personne avec un grand humour mais qui sait faire preuve de calme, sérieux et de douceur quand la situation se présente, notamment lorsqu'elle est avec les chevaux ou tout autre animaux. Elle est d'un naturel motivée en permanence et fait toujours preuve de détermination. Evidemment, elle est également observatrice, très réfléchi et à l'écoute. C'est une jeune femme curieuse, cultivé et créative et surtout très à l'aise avec toute sorte d'animaux, étant plutôt de nature courageuse. 

     

    Qualités
 

Malgré qu'elle soit très à l'aise avec les animaux, elle l'est beaucoup moins avec les humains. Bien loin d'être timide, elle n'hésite pas à aller voir les gens mais pourtant ne leur accorde jamais une grande preuve d'affection et de confiance et est donc très méfiante. Autant dire qu'il vous faudra du temps pour avoir une place dans son cœur. Au gros caractère elle ne se laisse pas marcher sur les pieds mais n'ait pas autant rentre-dedans. Hailey est aussi une femme très casse-cou et entêtée qui n'hésite pas à aller au bout de ses décisions même si c'est loin d'être la meilleure des idées. La belle blonde est également très renfermée et préfère de loin se confier aux animaux qu'aux humains. Elle peut pourtant se montrer parfois très séductrice et même jalouse.

     

    Défauts
 






Akkiten

Prénom: Luna

Age: 14 ans
Niveau d'équitation: Galop 4
Comment avez vous et comment trouvez-vous le forum: Grâce aux top sites / Bien
Quelque chose à rajouter ? Non



Dernière édition par Hailey L. Wise le Dim 11 Déc - 22:46, édité 3 fois



Hailey L. Wise
Au bout d'un moment, les paroles ne sont plus que du bruit.

Éthologue - Khesik - Présentation - Contact
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 3

Date d'inscription : 09/12/2016

Célébrité : Margot Robbie

Crédit : Moi-même

Prénom : Hailey Lily

Age : 21 ans

Métier : Ethologue

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Hailey L. Wise

Message par Hailey L. Wise le Ven 9 Déc - 18:32

Au bout d'un moment, les paroles ne sont plus que du bruit.


Tout commença avec un couple d'adultes tous deux agés de vingt-huit ans vivant à quelques kilomètres de Colorado Springs aux Etats-Unis. Bien loin de vivre un amour parfait, il se disputait d'ailleurs régulièrement et l'homme ne portait pas une grande affection et un grand amour pour la femme. Pourtant, malgré ces disputes et même parfois les coups que lui portait son compagnon, elle n'avait jamais songé à le quitter. Pourquoi ? Disons que c'est la faute à ce qu'on appelle "l'amour". Tombée enceinte de façon imprévu et certainement pas voulue, la femme n'a pourtant pas songé une seule seconde à l'avortement malgré qu'elle savait pertinemment, au fond d'elle, que son enfant ne pouvait pas avoir une belle vie avec la situation qu'elle vivait avec son compagnon. Ce couple, c'était mes parents, et cet enfant, c'était moi, Hailey Lily Wise. Ainsi, j'étais née dans une famille qui n'allait pas me combler d'amour, qui n'allait pas me recouvrir de cadeaux ni même de baisers. Je n'étais pas née pour avoir une enfance heureuse, j'étais née pour essayer de ressouder les liens entre mes parents, mais je n'ai fait qu'empirer la situation, ce qui était d'ailleurs plutôt prévisible. Mon père me haissait, il ne voulait pas de moi. Après tout, qui voudrait d'un imprévu, d'une erreur ? Mais ce n'était pas la seule raison pour qu'il me déteste. Suite à ma naissance, ma mère était très affaiblie à cause d'un accouchement long et plutôt désastreux et succomba quelques jours après. Je me retrouvais à la garde d'un homme qui me détestait et qui ne voulait à aucun moment s'occuper de moi. Pourtant, il n'a jamais pensé une seule seconde à me faire adopter. Certainement par un désir égoïste de me pourir la vie et de tout faire pour que je ne reçoive pas trop d'amour. Il m'avait donc ramener dans sa maison modeste, loin d'être du grand luxe, me laissant entièrement à la charge d'une nounou qui s'occupa de moi dès mon arriver à la maison. Âgée d'une trentaine d'années, sans enfants, elle se prit d'affection pour moi et m'éleva comme sa propre fille. Dans une famille propriétaire d'un ranch depuis des générations, elle ne put s'empêcher (et n'avait pas vraiment le choix car elle avait finit par me garder quasiment 24h/24 dans mes plus jeunes années par peur qu'il m'arrive quelque chose) de m'y amener. Après tout, on aurait pu m'amener en prison, mon père n'y aurait pas même fait attention. Ainsi, avant même d'avoir pu faire trois pas devant moi, j'avais déjà posé mes fesses sur une selle. Autant vous dire que dès que j'ai eu l'âge requit pour monter réellement à cheval, je n'ai pas hésité une seconde à commencer mon "apprentissage" au côté de celle que je considérais comme ma mère. Malgré les premières frayeurs aux côtés de ces grands quadripèdes, je me suis rapidement attachée à eux. Le ranch, ses propriétaires et ses chevaux étaient devenus mon petit monde, ma famille. Je pouvais y rester des heures, des jours, des nuits, même si je n'avais rien à faire d'autre que de contempler les paint horse, les appaloosas et les rares pintabians galopant dans les grands prés. J'étais enfin heureuse. Je n'étais qu'une enfant et pourtant je m'étais habituée à l'absence d'amour de mon père de sang. Je ne le considérais tout simplement plus comme mon père. J'avais trouvé une famille bien plus aimante et j'en étais très heureuse. Je voulais tout simplement cesser définitivement de vivre avec mon père, mais évidemment, il n'avait jamais voulu. Tout se passait merveilleusement mieux pour moi, je vivais un rêve, tout était parfait et visiblement, mon père l'avait compris et avait rapidement tout fait pour que tout cela cesse. Je n'avais que onze ans, j'allais bientôt rentré à l'école "supérieure" mais ça ne me dérangeait pas.

Du moins, jusqu'à ce que mon stupide père avait décidé de déménager. Et pas seulement à une heure ou deux, il voulait changer de pays, de continent. Ma "famille adoptive" avait tout fait pour le convaincre de les laisser m'adopter officiellement mais il n'a rien voulu entendre. Ainsi, ma vie fut à nouveau détruite en petit morceau. On m'avait séparé de ma famille, de mes chevaux, de mes rêves. Autant  vous dire que depuis cet instant, je refusai catégoriquement de lui parler pendant un long, très long, moment. J'étais donc arrivée en Angleterre, perdue comme un petit poulain qui venait de naître et qu'on arrachait à sa mère dans les jours suivants. Malgré moi, je me retrouvais dans un endroit où je ne voulais pas être. J'avais perdu toute trace de sourire, je restais enfermée dans ma chambre dépourvue de jouets, je passais mes journées à écrire, à dessiner, et à aucun moment je n'avais envie de me faire des amis. Et malheureusement pour moi, pour empirer les choses, le jour de la rentrée arriva bien plus vite que je l'avais imaginé. J'étais dans un pays que je ne connaissais pas, j'allais dans une école que je n'avais jamais entendu parlé, je ne connaissais personne et à vrai dire je n'avais pas envie de connaître quelqu'un. J'étais la petite américaine aux cheveux blonds que personne ne connaissait qui débarquait de nul part dans une école peuplée d'enfants de différents âges qui se connaissaient tous. Les plus grands me méprisaient, les plus petits m'évitaient certainement par peur de s'attirer les foudres des dernières années. Je me retrouvais en plein milieu d'un monde qui m'était inconnu et qui ne m'avait jamais attiré. J'étais en pleine ville alors que j'avais toujours vécu dans une petite campagne dans le Colorado. J'étais donc seule, sans amis, sans famille, sans rien. Du moins, jusqu'à ce qu'une gentille petite rousse du nom d'Emily décida de venir me faire la conversation. Tout commença avec une conversation banal, mais étrangement, je me sentais bien avec elle. Je lui contai mon histoire et elle fit de même. Grâce à elle, j'avais pu découvrir un centre équestre pas très loin de l'école mais un bus nous y menait. Cela faisait plusieurs semaines que je n'avais pas même pu voir un cheval et j'étais bien heureuse de pouvoir à nouveau me retrouver en contact avec eux. Je ne pouvais évidemment pas monter à cheval, car je n'avais pas de quoi payer des cours, mais la petite rousse me laissait la chance de monter sur sa jument, Quarina. Elle m'apprenait les joies de la monte classique et moi je lui apprenais la monte western. C'était un échange de savoir, d'idées, d'histoires qui nous ont soudé. Elle était devenue ma meilleur amie, et à vrai dire, elle l'ait toujours. J'avais trouvé en elle une petite part de la famille que j'avais perdu en déménageant et j'avais enfin retrouvé le sourire.

Les années se suivirent ainsi, mon petit caractère de rebelle et de fille têtue et casse-cou se développèrent, tout comme ma passion pour les animaux en général - et plus particulièrement les chevaux. Dès que je pus, je me lançai dans des petits boulots, histoire de me faire un peu d'argent de poche, de me payer quelques cours, mais surtout d'économiser pour mon plus grand rêve d'enfant : avoir mon propre cheval. Je passais mes diplômes avec brio, déterminée à faire ce que je voudrais de ma vie. J'avais enfin atteint la majorité, je pouvais enfin me tirer de chez mon père, prendre mon propre appartement, faire ce que bon me semble. Je n'hésitai donc pas à me faire le plus beau cadeau que je puisse me faire pour la situation que je vivais : je partis le jour même de mon anniversaire de chez mon père. Avec Emily, on avait déjà tout prévu pour nos études. On n'étudiait certes pas la même chose, mais on ne comptait se séparer. Au contraire, on avait déjà contacté un propriétaire pour louer son appartement en colocation. J'étais enfin libre. Je m'étais enfin séparée des chaînes qui m'emprisonnait près de celui qui m'avait donné vie. J'étais enfin pleinement indépendante. Nous nous étions donc lancées dans nos études de façon à faire le travail de nos rêves, qui évidemment allaient être en contact avec les chevaux. J'avais choisi de suivre la voix d'éthologue, parce qu'observer avait toujours été un réel plaisir, parce que comprendre l'autre avait toujours été important pour moi. J'avais pu reprendre contact avec la famille du ranch après de nombreuse recherche pour trouver leur numéro de téléphone et j'en étais très heureuse. Ils étaient toujours restés ma famille pour moi, même si je ne les avais pas vu depuis sept longues années. En reprenant contact avec les propriétaires du ranch de mon enfance; j'avais songé y retourner. Mais après une longue discussion avec celle que je considère comme ma mère mais aussi avec ma meilleure amie, je décidais de rester au Royaume-Uni. Ma "mère de coeur" m'expliquait que la jument que je favorisais le plus allait bientôt avoir un poulain, et à vrai dire, je ne pus résister à leur demander si je pouvais leur acheter. Au départ, ils avaient toujours pensé qu'il me revenait et voulait même me l'offrir, mais ils avaient peu d'argent et je ne pouvais pas leur prendre un poulain sans même leur donner un peu d'argent. Je fis donc l'achat de ma future monture et continua mes études, attendant impatiemment la naissance, le sevrage mais aussi le voyage du petit. Une petite année plus tard - j'avais désormais dix-neuf ans - il arrivait enfin dans sa nouvelle maison. J'étais enfin heureuse, bien que ma "famille" me manquait, j'avais trouvé une réelle place dans ce petit pays et j'y voyais désormais mon futur. Ainsi, après quelques années d'étude, Emily et moi avions enfin nos diplômes et nous pouvions enfin exercé le travail de nos rêves. Depuis quelques temps, nous avions en tête de partir pour Cuadra del Eclipse, écurie située en Ecosse qui pouvait assuremment nous convenir. Sans attendre un instant, nous étions alors parties avec nos deux montures rêvées en direction de l'écurie.



Dernière édition par Hailey L. Wise le Dim 11 Déc - 22:47, édité 1 fois



Hailey L. Wise
Au bout d'un moment, les paroles ne sont plus que du bruit.

Éthologue - Khesik - Présentation - Contact
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 3

Date d'inscription : 09/12/2016

Célébrité : Margot Robbie

Crédit : Moi-même

Prénom : Hailey Lily

Age : 21 ans

Métier : Ethologue

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Hailey L. Wise

Message par Hailey L. Wise le Dim 11 Déc - 15:16

Khesik


Identité
Nom : Khesik
Sexe : Etalon
Naissance : 24/08/2013
Âge : ici
Race : Appaloosa x Paint Horse
Robe : ici
Taille : 1m61
Propriétaire : Hailey L. Wise


Histoire & Caractère
Voilà l'histoire et le caractère de monsieur le cheval.


Concours
Discipline de prédilection : ici

Niveau : ici

Nombre de concours : ici


Aucun concours réalisé
Carnet de Santé
Lien Ici

Album Photo
Lien 1


Compétences
ALLURES 0
SOUPLESSE 0
ÉLÉGANCE 0
PHYSIQUE 0
ENDURANCE 0
COUP DE SAUT 0
ADRESSE 0
RAPIDITÉ 0
CARDIO 0
PUISSANCE 0

PRÉCISION 0
CONCENTRATION 0
CALME 0
SOUMISSION  0
FRANCHISE 0
RESPECT         0
NON VIOLENT 0
SEREIN 0
JOUEUR 0



Hailey L. Wise
Au bout d'un moment, les paroles ne sont plus que du bruit.

Éthologue - Khesik - Présentation - Contact
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: Hailey L. Wise

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» (don't try to live so wise).
» JULIA HAILEY BROWN ► Chloe Moretz
» Lierre & Ginkgo ~ The wise under the king [fiche terminée !]
» S. Roxanna Nipissing ► Hailey Clauson.
» Frey Njordson ▲ Wise king, you said.




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: