Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité
Après la fête, le jogging

Message par Invité le Dim 27 Oct - 11:48



Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Après la fête un jogging s'impose
Je m'étais réveillée tôt. Trop tôt par rapport à mes habitudes. J'ouvrais un oeil et constatait que bizarrement j'étais en forme. Sûrement que ce soir je ne dirais pas la même chose après tout la fatigue n'est qu'un cumul d'heures sans sommeil. Je me levais donc, décidée de faire quelque chose de ma journée. Il faut dire que la veille je n'avais strictement rien fais si ce n'est une rapide visite dans les écuries. J'avais dormis afin de récupérer de la soirée.

Je me redressais de mon lit et ouvrait la fenêtre. Il faisait soleil mais le froid piqua mon corps. Je m'empressais de refermer la bouche d'air. Je pris un jogging et passa à la douche. Une fois lavée, je me maquillais un peu et sautais dans mon pantalon. Je mis mes chaussures de sport et prit le chemin des escaliers.

Il n'y avait personne dehors à cette heure-ci et je regardait avec joie le soleil qui se levait doucement sur la ville. Je pris le pas de course et me dirigeais vers la plage.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Alors que la ville se réveillait doucement, la plage restait comme endormie. L'incessant mouvement de va et vient de la houle lui donnait l'air de sommeiller. Les pieds nus, mes chaussures à la main, je marchais tranquillement. La mer venait mourir à mes pieds, comme dans mon enfance. L'eau ici n'avait pas la même odeur que la Lagune Vénitienne; mais ça restait de l'eau salée, de l'eau de mer, dont la surface était parfois troublée par les bateaux. Tout était désert, je semblais être seule au monde.
Depuis plusieurs jours, je venais régulièrement me ressourcer. J'avais été ébranlée, j'étais assez maussade. Romeo et son diable de colocataire m'avaient plus blessée que je ne l'aurais pensé. Mon père savait déjà tout de mes états d'âmes; c'était lui qui m'avait conseillé d'aller me balader sur le sable. Et, mine de rien, il avait raison. Pour un petit moyen, j'oubliais tout. Je restais focalisée sur la sensation des grains de sable sous mes pieds, sur mon petit jeu qui consistait à éviter l'écume qui venait lécher le sable. J'y restais souvent une bonne heure.

Le silence de l'air fut troublé par des pas lourds derrière moi. Au son et à la cadence de ce bruit, j'en déduisis que quelqu'un faisait un petit jogging matinal. Me retournant légèrement pour détailler l'inconnu, je reconnus une silhouette. Je l'avais déjà croisée Dieu sait où, la distance m'empêchait d'en savoir plus. Arborant un léger sourire, je fis un petit signe de la main, de celle qui était libre. Je restais plantée sur le sable, ne cherchant plus à éviter les remous, attendant de mieux distinguer l'inconnue pour tenter de la reconnaître.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Après la fête, le jogging

Message par Invité le Lun 28 Oct - 10:58



Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Après la fête un jogging s'impose
Il y avait quelqu'un sur la plage qui m'interpella. Elle regardait l'horizon comme beaucoup de personnes tristes ou perturbées avait l'habitude de faire. L'air marin calmait. Moi je préférais la mer pour ses vagues et ses remous. Alors que je continuais à courir et m'avancer vers la personne, cette dernière me salua de la main. Tiens ! Donc je la connaissais. A mesure que je me rapprochais je compris. Je l'avais vue à la fête de l'écurie. C'était une très jolie asiatique. Je n'avais pas l'habitude d'apprécier les asiatiques niveau physique. Mais elles étaient souvent plus ouvertes que les européennes et j'en avais eu déjà pas mal dans mon lit.

Je continuais de courir vers elle et ralentis lorsqu'il ne me resta que quelques mètres. J'étais un peu essoufflée et certainement dégoulinante de sueur mais qu'importe. Son prénom elle me l'avait donné lors de cette soirée. Je savais que c'était quelque chose en relation avec les saisons. Je souris et lui dis.
Hey. C'est Autumn c'est ça ?

J'espérais vraiment n'avoir pas fais de boulette et ne m'être pas trompée je n'aimais pas me tromper sur le prénom des personnes et surtout pas sur le prénom des filles jolies.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Au moins j'étais certaine qu'elle ne faisait pas semblant de faire son jogging, comme toutes ces filles trop maigres qui s'estimaient trop grosses, et qui couraient plus pour appâter les beaux mecs sur la plage qu'autre chose. Ce genre de personne avait tendance à fortement m'énerver, puisque personne n'était dupe quant à leurs agissements. Mais ça plaisait, ça se faisait, et personne n'en parlait plus. La mode et le style avaient toute-puissance ici.
Elle arriva et me salua. Bon, le prénom n'était pas le bon, mais je ne pouvais lui en vouloir pour ça. Moi-même j'avais complètement oublié le sien; je n'avais jamais été très douée pour retenir les prénoms en plus. Et puis, j'étais un mois, elle avait cité une saison, ce n'était pas si mal... Le rapprochement me fit sourire. Un faible sourire, mais un sourire quand même. Bizarrement, une présence joyeuse me faisait pas mal de bien.

Un peu amusée, je corrigeais.
- C'est Avril, mais tu y étais presque...
En plus, c'était français comme prénom. Les noms de mois et de saisons fleurissaient dans les pays, mais en anglais. Mon père avait toujours eu le chic pour me placer en haut de l'affiche, mais je m'y étais vite habituée. Et puis, c'était mon prénom après tout. Je n'avais aucune raison de le renier.
D'un petit air gêné, je lui demandais son prénom, pour combler le petit vide de ma mémoire.
- Par contre, j'ai moins de mérite que toi, je ne me souviens strictement pas du tien...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Après la fête, le jogging

Message par Invité le Lun 28 Oct - 20:37



Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Après la fête un jogging s'impose
La jeune femme sourit. Elle avait l'un des plus beau sourire que je n'avais jamais vu. Je notais dans un coin de ma tête de lui ressortir. Elle semblait tout de même triste. Je ne m'y attardais pas, les gens avec moi passaient souvent de la tristesse au rire ou alors à l'incompréhension ou dans le pire des cas la colère. Enfin dans le pire des cas. Ce n'était pas très grave. Je lui souris en retour et tordis ma bouche en une expression un peu piteuse d'excuse lorsqu'elle me reprit.
"Désolée ! C'est étrange j’oublie pas les prénoms pas commun d'habitude"

ouais c'était moi ça, aucun tact. Et d'ailleurs je m'en fichais amplement. Je me permis à légé coup d'oeil aux attributs de la jeune femme. Elle avait une jolie poitrine tout de même et elle était assez fine. Je reviens sur son visage lorsqu'elle me questionna sur mon prénom.
"Aucun soucis ! C'est Lorena ! Ouais c'est un prénom bizarre aussi. A croire que nos parents voulaient pas qu'on ait une vie digne de ce nom. Enfin maintenant tu pourras plus l'oublier !"

Je souris. Je m'emportais encore et encore. Je savais pertinemment que j'étais dure à suivre comme fille et j'en jouais. Encore heureux je ne lui étais pas encore rentrée dedans avec de la drague mais ça n'allait pas tarder. Je ne savais pas encore si elle était ouverte à ce genre de pratique. Autant le savoir.
"Et dis moi Avril. Tu as un joli sourire mais il est triste. Quelque chose te contrarie ?"


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Lorena. Oui, peut-être. Je n'avais plus aucun souvenir de la soirée d'hier. J'y avais croisé Romeo, accompagné de son éternel colocataire. Je n'avais pas trop bu, non. Mais j'avais simplement effacé le disque dur pendant la nuit. En même que mes larmes, et mon mascara qui, même waterproof, n'avait pas tenu le choc. Les garçons, je vous jures... Même à minuit, j'avais trouvé réconfort auprès de mon père. Mais il me manquait toujours une présence rassurante ici. Quelqu'un pour remplacer la personne compréhensive et protectrice que j'avais cru pouvoir trouver en Romeo.

Lorsqu'elle me fit la remarque sur mon sourire, je le perdis brusquement. J'étais décidément très transparente. Trop.
- C'est bien ce qu'il me semblait...

Ma phrase ne voulait rien dire. Je me tournais vers la mer, ne regardant même plus Lorena. J'aurais pu paraître malpolie. Mais les larmes qui se formèrent sur mon visage durent certainement me donner un air plus pathétique qu'autre chose. Un énième sourire sur les lèvres, je lui répondis.
- Oui, mon cœur me contrarie. Il semble s'être trop attaché à un garçon, que je connais à peine, et qui est si timide que même le plus simple devient montagne. Mais, visiblement, le sien préfère nettement son colocataire...
C'était un vrai sourire. Celui de la petite Avril. Celui d'une jeune fille qui riait sur son état, sur son passé, sur ses actes. Qui riait d'elle. Qui riait de se voir si pitoyable face à une inconnue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Après la fête, le jogging

Message par Invité le Lun 28 Oct - 22:23



Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Après la fête un jogging s'impose
Sa réplique me perturba un petit peu. Je fronçais les sourcils. Que voulait elle dire par cela. Elle se tourna et regarda l'océan à nouveau. Elle n'allait vraiment pas bien. Je ne savais pas quoi faire. Je ne le connaissais pas et elle n'allait certainement pas se confier à la première inconnue. Alors qu'elle se tournais j'en profitais pour mater ce petit cul. Ouais c'était pas bien de profiter des femmes en détresse mais bon, on ne me changerait pas.

Je me trompais. Avril m'expliqua tout. J'en conclus qu'elle en avait vraiment gros sur le coeur. Ah ces hommes ils nous détruiraient donc toutes ? Ma bi sexualité commençait à se transformer petit à petit en lesbiennaité. Mot qui n'existe forcément pas mais c'était vrai. Les hommes faisaient tellement pleurer les femmes. Une femme savait ce qu'une autre femme avait besoin. Et je savais ce dont Avril avait besoin. Je me posais derrière elle et l'enlaça. Doucement je murmurais.
"Les hommes nous feront toujours pleurer mais je peux t'assurer que tu es trop belle pour pleurer. Sèche tes larmes, le sourire te va mieux."

Doucement je déposais mes lèvres contre sa joue et posais ma tête sur son épaule. Je la gardais dans mes bras bien décidée à calmer sa peine. La phase une de mon plan commençait. J'étais pire qu'un homme, pire qu'un requin. Je séduisais les plus faible et j'aimais ça.

BY .TITANIUMWAY

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Trop belle pour pleurer ? J'étais en train de recevoir de la part de cette inconnue tout ce que je recherchais un instant plus tôt. Une présence. Mais pas une présence obsédante, perturbante, et dangereuse pour moi. Simplement une présence qui était là pour moi au bon moment. Qui trouvais les gestes et les mots. Qui assumait ses actes.
Je rouvris brusquement les yeux, que j'avais fermés lorsque j'avais senti son étreinte. Je réagissais comme Romeo. Je succombais aux affres de quelqu'un de plus sûr. De plus présent.
Mais aussi, et surtout, de plus protecteur.

Ce constat s'imposa à moi, alors même que je laissais ma tête retomber en arrière. Elle s'arrêta sur son épaule à elle. Je sentis la pince qui retenait plus ou moins mes cheveux être dérangée, jusqu'à tomber au sol. Mes longs cheveux roux se déversèrent en cascade sur mon épaule, sur la sienne.
Je fermais à nouveau les yeux, éblouie par le soleil ascendant. Puis, parvenant tant bien que mal à stopper mes larmes, j'esquissais un sourire. D'un ton de petite fille qui attend la récompense, je lui demandais à mi-voix.
- Comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Après la fête, le jogging

Message par Invité le Mar 29 Oct - 15:40



Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Après la fête un jogging s'impose
Je sentis sa tête se poser contre mon épaule. La jeune femme n'était même pas réticente à l'idée d'être dans les bras d'une inconnue. J'étais aux anges. Bien sûr j'abusais des plus faibles et bien sûr j'abusais de cette fille mais ça ne me dérangeais pas vraiment. Et puis je la traiterais bien mieux que n'importe quel garçon. J'enlevais la pince des cheveux de l'asiatique et sa crinière nous enveloppa. C'était so tense et so sexy ! Ah si on avait été dans un endroit plus tranquille qu'une plage. Je regardais un sourire se former sur ses lèvres et sa voix demander si c'était mieux. J'embrassais sa joue. Mes lèvres se posant près des siennes tout en respectant une limite. Il ne fallait tout de même pas la brusquer et la perdre définitivement.

"T'es parfaite Darling"

Je la lâchais et fis le tour afin de me poster devant elle un grand sourire aux lèvres. Je pris ses mains et lui dis d'un ton assez solennel pour la faire rire. Je ne l'avais encore jamais entendue rire.

"Tu sais Avril. Tu es aussi belle qu'une fleur au printemps mais tu n'es pas encore sortie de terre. Il faut que tu sortes de terre."

Ouais ça ne voulait rien dire du tout mais bon. J'éclatais de rire devant mon idiotie.

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

J'avais presque l'impression que mes pensées étaient devenues claires comme de l'eau de roche pour elle. Alors qu'elles étaient emmêlés, perdues et incompréhensibles pour moi, Lorena semblait réussir à les déchiffrer. En règle générale, jamais je n'aurais laissé une fille se comporter ainsi. Ou peut-être une amie d'enfance; pas une inconnue. Mais, pour une fois, je n'avais plus besoin de réfléchir, de parler, de mener le jeu. Elle le faisait à ma place, je la suivais.
Une brève partie de raison m'indiqua que j'allais encore souffrir. J'avais simplement besoin de réconfort, de présence. Lorena ne remplacerait personne longtemps. J'allais encore souffrir sous peu. Mais qui crache sur le bonheur ? Certainement pas moi...

Je m'assis au sol, lui laissant mes mains en otage. Lui lançant un sourire étincelant, je me demandais vraiment si elle ne lisait pas dans mes pensées. Mon prénom venait d'un dicton, d'une maxime française qui ravissait mon père.
Quand Mai en a l'honneur, c'est Avril qui fait la fleur. La comparaison de la fleur, encore et toujours. La regardant rire, assise au sol, je lui expliquais en quelques mots à quel point elle était proche de la vérité.
- C'est pour la comparaison avec la saison des fleurs que mon père m'a appelée Avril...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Après la fête, le jogging

Message par Invité le Sam 2 Nov - 11:00



Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Après la fête un jogging s'impose
Non rien n'y faisait. Elle ne riait pas. Elle semblait tellement traumatisée et triste. Je lui lançais un petit sourire contrarié, déçu tout en gardant ses mains. Elle s'assit sur le sable, laissant ses mains dans les miennes. Je les gardais précieusement mais je me doutais que ses bras faibliraient bien vite alors je posais aussi mon derrière sur le sable. Doucement Avril lui expliqua que son prénom lui avait été donné en comparaison avec les fleurs. Je souris. Ca semblait normal. C'était toujours en Avril que les fleurs renaissaient.

"Alors tu vois Avril. Tu n'as plus qu'à renaître."

Et si possible renaît dans mon lit ! Mouais abuser des jeunes femmes d'accord mais j'avais aussi peur qu'Avril s'accroche à moi. Non pas que ça me dérange mais je n'étais pas vraiment sûre d'être très fidèle. Enfin on verra bien.
BY .TITANIUMWAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Plus qu'à renaître, plus qu'à renaître... C'était tout de même beaucoup plus facile à dire qu'à faire. Mais j'allais faire l'effort, de toutes façons. Je me rendais compte de mon état, je savais que je ne devais pas rester comme ça. Mais je n'avais pas assez de volonté. Pour le moment, en tous cas.

Lorena s'était assise en face de moi. Oui, vraiment, ça faisait du bien d'être écoutée. Pas forcément comprise, mais au moins on se préoccupait de moi. On se préoccupait de la petite Avril, la petite jeune fille un peu perdue dans ce nouveau monde. Et ça, seule Lorena me l'avait offert, depuis un mois que j'étais là. Le monde est décidément cruel.
Je me laissais tomber en arrière, posais ma tête sur le sable. J'allais en avoir plein les cheveux, mais tant pis. Je levais ma tête vers le ciel, vers les nuages qui étaient encore un peu rosés par l'heure matinale.
- Regarde, un lion !
Enfin, un truc avec une crinière, là-haut, dans les nuages.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Après la fête, le jogging

Message par Invité le Sam 9 Nov - 16:20



Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Après la fête un jogging s'impose
La jeune femme s'était calmée en ma présence et doucement elle semblait aller mieux. Je lui souris. J'aimais voir les gens heureux. Lorsque Avil s'allongea sur le sol, je ne pus m'empêcher de penser combien il serait facile de m'allonger et de ramper jusqu'à elle pour l'embrasser. Oui elle me plaisait. Non pas que j'étais amoureuse, loin de là mais j'avais envie d'elle. Ouais tout simplement. J'hésitais grandement. La jeune femme me parlait de ses soucis de coeur et moi j'allais l'embrasser ? N'étais-ce pas la meilleure façon de la perdre à jamais ? Il faut dire que je n'avais pas l'habitude de fermer ma bouche et malheureusement encore une fois je parlais trop.

"Tu sais que tu es magnifique Avril."

J'avais pas relevé sa remarque sur le lion. Je n'y croyais pas aux dessins dans le ciel je pensais juste que c'était notre inconscient qui nous montrait quelque chose pour nous guider. Je m'étais tout de même allongée dans le sable et avait regardé le ciel. Avec mon doigt j'avais tracé la forme que voyait avril. Moi je voyais simplement des nuages. Sûrement j'avais perdu toute mon imagination.C'était triste d'une certaine manière de ce dire cela.
BY .TITANIUMWAY


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Je la sentis s'allonger à côté de moi. Je continuais à regarder le ciel, à getter les formes. Mais pour le moment, monsieur le lion-nuage était seul. L'exercice s'avérait difficile, cela faisait si longtemps que je ne m'étais pas laissée aller de la sorte. Je fermais les yeux et, comme un mauvais tic, je triturais mon bracelet. Je sentis les grains de sable crisser sous mes doigts. Je n'osais imaginer le temps et la quantité d'eau qu'il allait me falloir pour me laver les cheveux en rentrant.

Je me délectais comme une enfant d'une friandise des compliments que m'offrait Lorena. J'existais au moins un peu à ses yeux. Au moins suffisamment pour attirer son attention en une belle matinée d'automne.
Toujours couchée dans le sable, je tournais ma tête pour pouvoir la regarder. J'abordais cette fois un vrai sourire de contentement. Narcissisme féminin oblige, très certainement. Toujours est-il que le cumul de toutes ses petites attentions finissait par me sortir petit à petit de mon état d'esprit morose.
- Chez moi, on te qualifierais de bellezza.
Mon chez-moi me manquait. Mais les mots étaient plus jolies en Italien, pour beaucoup. Et puis, la plupart du temps, cette forme "d'exotisme" plaisait...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Après la fête, le jogging

Message par Invité le Mar 12 Nov - 19:53



Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Après la fête un jogging s'impose
Je la vis se redresser pour me regarder. C'était stupide que je n'ose pas à ce point. Elle était maintenant beaucoup plus souriante. Belleza. Je ne comprenais malheureusement pas grand chose mais je me rappelais qu'en France on disait Belle pour dire pretty. Ca devait se rejoindre. Je lui fis un clin d'oeil.

Je n'étais pas moi actuellement. Je prenais trop de pincettes, je faisais trop attention, je n'obéissais pas à mes instincts. Il était tant que je remédie à tout cela. Il était temps que je m'obéisse à moi. Parfois un choc pouvait réveiller pas mal de choses. C'est ce qui m'étais arrivée.

Je me redressais. Glissais rapidement ma main derrière la nuque d'Avril et aussi rapidement et furtivement mes lèvres touchèrent les siennes. Un peu sans prévenir. Je me rallongeais finalement dans le sable. Tout avait été si rapide. Quelques secondes tout au plus. Seul mon sourire heureux me trahissait. Elle en ferait ce qu'elle voulait de ce baisé. Ce n'était pas comme si j'étais amoureuse d'elle.
BY .TITANIUMWAY


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: Après la fête, le jogging

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: