Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Les habitudes se prennent vite, semble-t-il. J'étais assise au sol, adossée à la barrière du pré des poulains. Depuis qu'ils était deux, je ne me laissais pas de les regarder. En plus, je n'avais plus personne, ici...
La petite Giulietta était allongé à mes côtés; je ne me laissais pas de passer ma main dans ses crins de pouliche. Un peu plus loin, le deuxième-né semblait surveiller son amie. J'avais décidé de l'appeler Mai, vu son attachement à la pouliche de Romeo. Il m'avait rappelé ma propre réaction... avant.

Les nuages voguaient tranquillement. La tête levée, j'essayais d'y découvrir des formes, comme dans mon enfance. Mais rien de venait. A défaut de noyer mon visage de larmes, c'était mon être entier qui semblait mort au fond de l'eau. Les jours passant, avec seulement quelques chevaux pour m'aider, rien n'évoluait. Je restais pitoyable dans ma tristesse.

Avant même que je ne puisse entendre les bruits de pas, je vis ma pouliche se lever et s'éloigner à vive allure. Elle était farouche, et surtout peureuse. Seul mon silence et mon immobilisme avaient gagné sa confiance.
Je me retournais, juste le temps de reconnaître l'arrivant. Zaccharia. Je retins mes larmes. Il était profondément lié à Romeo dans mon esprit. Les yeux à nouveau rivés sur les poulains, je lui parlais alors qu'il s'arrêtait à la barrière.
- Tu ferais mieux de t'asseoir. Ils sont peureux, et ils ne viendront jamais à la rencontre du géant que tu es pour eux.

Je ne voulais pas forcément de lui à côté de moi. Mais la tristesse était si grande, de le revoir là, lui, devant des poulains qui rappelaient un mort, que la petite part de jalousie qui ne disparaîtrait jamais semblait bien maigre et bien futile...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Mais c'est fait de quoi ? |PV|

Message par Invité le Lun 11 Nov - 16:43


Pv : Avril



Tango avait été saillie pour une des juments de Avril, et le petit poulain était né il y a peu de temps. Et c'est avec joie que je m'avançais vers le pres des poulains de Avril car oui, elle en avait eux , un de Tango et un du cheval de Roméo. Roméo qui avait disparut de toute circulation. Je ne l'avais pas vu depuis une semaine et je devais l'avoué il me manquait un peu.
En arrivant, j'aperçus une silhouette dans le près, une jeune fille qui je devinais était Avril. Bien , je pouvais un peu l’embêter. Près d'elle, un poulain couché qui se leva dès que j'étais trop près. Avril me reconnu tout de suite et me parla. Je pris sa remarque pour un compliment et lui fis un sourire.


« Ouai mais veux tu vraiment que je m'assoie avec toi ! C'est un grand pas ! Attends me dis pas que tu es tombé amoureuse de moi ? Tu sais comme dans les films la gentille fille qui sort avec le bad boy ! Si c'est cela excuse moi mais c'est pas réciproque ! »


Je m'assis quand même près d'elle en lui faisant une tête de pseudo compassion qui va bien avec ma tirade. Bien sur je voulais juste la faire sortir de ses gongs.
Pourtant je ne reconnu pas la Avril de d'habitude, elle avait l'air juste triste, et je fus un peu touché mais je repris vite mon masque impassibilité.


« Alors c'est lequel le p'tit de Tango ? »

Je désigné les deux poulains devant moi, bien que l'un des deux ressemblais plus à un selle français car j'avais accepté de faire reproduire Tango mais seulement avec un autre selle français. Bien sur il ne fallait pas que Tango est une descendance de pacotille., j'avais quand même un doute. Je voulais vraiment voir le petit de mon grand amour.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

En temps normal, j'aurais tiqué en entendant ses paroles. Moi, intéressée par un homme qui respirait à plein nez le narcissisme et le trop-plein de confiance en soi ? Très peu pour moi. La vie m'avait déjà durement montré que je préférais les hommes timides et gentils. L'opposé de Zaccharia.

Pour éviter de le regarder, je me focalisais sur les poulains. Le gris nous regardait avec fierté, alors que la petite baie restait en retrait. Toujours aussi peureuse, et lui aussi casse-cou. Je parvins à esquisser un sourire en me tournant vers le jeune homme assis à côté de moi. Je répondis à sa deuxième réplique, la première ne valant même pas la peine d'être entendue.
- Celui qui va venir te voir en premier.
Il était bien plus prévisible, le petit Mai. Comme par miracle, il se rapprocha à petits pas de nous deux. Sa petite tête en avant, il reniflait. Il s'approcha tout près de Zaccharia, le nouvel inconnu. Il aimait découvrir, et je passais suffisamment de temps avec lui pour qu'il me reconnaisse. Je me demandai un instant si le cruel Zaccharia n'allait tout bonnement pas refuser les demandes pressantes de caresses du poulain. Il en serait bien capable, imbu de lui-même comme il était, il supporterait mal que les petites dents se mettent en quête de friandises.

Voyant que Giulietta commençait à se décider, je tendis la main, et l'appelais tout doucement.
- Viens là, Giu'.
Devant Zaccharia, j'avais honte du prénom de la pouliche. Mais elle répondait aussi bien au diminutif qu'à son nom complet, et elle vint à petits pas posés rejoindre son compagnon gris. Elle resta de mon côté, intriguée par Zaccharia, mais visiblement pas décidée à braver la pseudo-protection que je lui offrais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Mais c'est fait de quoi ? |PV|

Message par Invité le Mar 12 Nov - 19:17



Pv : Avril


J'étais fier de mon réplique et j'avais mon air bien fier collé au visage. J'avais ce qu'elle pensait : J'étais un connard. Bien sur, je suis moi, et ce n'étais pas pour Avril ou un autre personne que j'allais changé.

Je portais mon attention sur les poulains, le gris qui avait l'air le plus courageux sembler vouloir venir me voir. J'en était certain, celui là fait partis de la descendance de Tango et Avril me le confirma. Elle semblai un peu sur la réserve. Pensait elle que j'allais renvoyer bouler cette chose toute mignonne ?
Le poulain vint presque se frotter contre moi pour avoir des câlins. Bien sûr, je tendis doucement la main pour lui caresser sa toute petite encolure.

ne »

« Tu es le portrait craché de ton papa quand il était jeu


Cette phrase était destiné au Poulain mais aussi pour Avril et lui montrait que je n'étais pas un sans cœur dans toute les situations.

L'autre poulain s'approcha mais je ne daigna même pas lui donner le moindre regard. Il y avait des limites. M Seulement le poulain de Tango m’intéressait. Il commença à vouloir jouer avec moi ce que je fis avec joie. Une mini bataille s'imposa entre nous. Je rigolai franchement revivant presque mes années d'enfance avec Tango. Peut être avais-je là un champion comme Tango.

Je voulais suivre son évolution , avec un grand intérêt voir peut être intervenir dans son éducation mais je ne pensais pas que Avril allait me laisser faire.




« Comment ce ce futur champion s’appelle ? »


Je désignais le poulain gris. Il me fallait son nom, que je puisse en parler à Tango. Peut être allait il réagir. Il fallait que mon chou se réveille, qu'il redevienne le même.

Je tournai vers Avril elle avait toujours l'air triste. Que ce passait il dans sa vie sans intérêt ? Alors j'eu un moment de gentillesse extrême.
« Qu'es ce qui à ? Pourquoi ta l'air triste ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Il avait son poulain casse-cou, et moi ma timide demoiselle. Chacun y trouvait son compte, finalement. Voyant que son ami s'amusait avec l'inconnu, Giulietta du décider que Zaccharia n'était pas dangereux, et elle se rallongea donc à mes côtés. Pas dangereux, pas dangereux... Tout dépendait de pour qui et pour quoi. Pour moi, le jeune homme n'était que faux, qu'une personne à éviter.

Mais devant sa réaction avec le poulain, je compris un peu mieux la raison de sa venue ici. Finalement, avec les chevaux, il était supportable. Presque normal. Presque. Il me demanda le nom. Je rougis un instant. Il ne pouvait pas comprendre. Il ne pourrait pas. Sa seconde remarque me blessa plus qu'autre chose. Était-il donc si peu intéressé, si peu attaché à Romeo ? Et prenait-il un malin plaisir à me poser la question, alors même qu'il avait bien vu que son ancien colocataire m'intéressait ?
D'une voix tremblante, j'appelais le petit gris.
- Mai !
Comme sa copine, il avait vite retenu son nom. Mes chevaux entendaient aussi bien de l'espagnol, que de l'Italien pour Giulietta ou du français pour le petit Mai. J'aimais mes origines, et Zaccharia pouvait se moquer de moi autant qu'il le voudrait, le petit Mai resterait le petit Mai. En entendant son nom, il tourna brusquement la tête vers moi, avant de se rendre compte qu'il n'y avait rien d'intéressant de mon côté. Il préféra donc chahuter de toute son énergie de poulain avec Zaccharia.

En essayant de trouver quoi répondre à sa question, je sentis les larmes couler sur mes joues. Déjà, en y pensant, j'avais du mal à ne pas inonder mon visage. Mais alors, en devant aborder le sujet...devant un homme si imbu de lui-même qu'il jouait à me faire souffrir ! J'étouffais mes sanglots, mais les premières larmes vinrent vite s'écraser sur mon blouson avant que je ne réponde.
- J'aurais pensé qu'au moins tu puisses faire preuve de tristesse à son égard, Zaccharia. Mais visiblement, tu as exactement la réaction que j'attendais de toi.
J'étais énervée, en colère. Pas qu'il me fasse souffrir, je devais prendre l'habitude avec lui. Mais qu'il se moque ouvertement de la mémoire de Romeo. Qu'il l'ai oublié si vite, sans rien ressentir. Cœur de pierre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Mais c'est fait de quoi ? |PV|

Message par Invité le Jeu 14 Nov - 17:52


Pv : Avril




Mais qu'avait cette fille à chialer tout le temps?Voilà une raison du pourquoi j'étais devenu bisexuelle, les hommes sont moins sentimental. J’avais envie de me lever et lui foutre une tarte mais je me retient, et soufflai. Le petit de Tango s’appelait Mai. Mai comme Avril puis Mai ? Cette fille en plus d’être une chouineuse n'a aucun goût. Mais je ne dis rien car je n'étais pas le propriétaire de cet animal donc je n'avais aucun droit dessus. Je continuai ma bagarre avec Mai en attendant la réponse.




Je ne compris pas du tout ça réponse ? Mais de qui cette fille était elle entrain de parler ? Elle pleurait tout les larmes de son corps en m'insultant et j'étais là les bras ballant en ne comprenant rien du tout. Cela m'enérvais fortement alors je me levai et lui criait dessus faisant fuir les poulains.

« Mais t'es folle ou quoi ? Tu parles de qui ? Je comprend rien du tout à ce que tu raconte ! »


Haletant, j'attendais une réponse. J'étais complètement perdu, puis en la voyant si mal, je me mis à me sentir mal pour elle. En soufflant pour le énième fois de l journée je me rassis calmement.







«C'est bon calme toi, respire doucement»


J'étais près d'elle et ma main était posée sur son épaule. Bien que je n’appréciais pas cette fille, je voyais bien qu'elle était entrain de faire un crise et bien que je sois un connard, j'avais un minimum de cœur.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Décidément, que Romeo soit là ou pas, il y avait toujours un problème avec Zaccharia. Quel que soit le sujet de notre discussion, il arrivait toujours un moment où je ne comprenais plus. Ou je ne savais plus que croire, à qui faire confiance. Même si là, le problème de la confiance ne se posait visiblement pas.

Le voyant s'énerver, voyant fuir les poulains, je m'arrêtais immédiatement de pleurer. Son ton de voix me força à me calmer, bien que ce n'était vraiment pas le genre de personne à qui j'aurais obéi aveuglément. Mais là, tellement perdue que j'étais, je le suivais. Je n'avais pas trop le choix, de toutes façons. Retenant à nouveau mes larmes, je levais ma tête vers lui. En d'autres circonstances, j'aurais très certainement repoussé sa main, mais je n'en avais pas vraiment la force.
- Tu... Tu n'es pas au courant ? Personne ne t'as rien dit ? Mais pourtant... Tu étais dans la même suite que lui ! Ils ne préviennent même pas dans ces cas-là ? Mais...
Les mots s'enchaînaient, je ne comprenais pas et ça se voyait. Pour moi, les personnes proches de Romeo avaient quand même été mises au courant. C'était la moindre des choses, un colocataire mort. Et puis personne ne s'était soucié de son absence, de sa disparition ? Visiblement, l'éducation n'était pas la même partout. Il était de rigueur de prévenir, enfin pour moi. Avec un pincement au cœur, je me dis que si je n'y avais pas "assisté", j'aurais moi aussi attendu de ses nouvelles en vain.

Je commençais à triturer la gourmette de Romeo, en un réflexe devenu plus un tic qu'autre chose. Retenant mes larmes, y parvenant cette fois, j'éprouvais plus de la colère qu'autre chose. On n'avait prévenu personne, même pas ceux qui tenaient à lui. Monstres.
Lâchant mon poignet et le levant vers Zaccharia pour lui montrer la gourmette, je parvins sans trop savoir comment à lui expliquer.
- Romeo... Il est... Il est mort.
Malgré moi, je recommençais à pleurer. Impossible de passer outre, les larmes semblaient vouloir accompagner chaque souvenir de Romeo.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Mais c'est fait de quoi ? |PV|

Message par Invité le Dim 17 Nov - 19:37


Pv : Avril



En enfant gaté que j'étais, je n'avais jamais vécu le moment où tout le monde s'écroule en un instant. Avril avait l'air aussi perdu que moi à ce moment. Elle parla enfin elle se parla à elle même essayer d'avoir une réponse. Sa voix était stressé mais elle était déjà plus calme que tout à l'heure.
Je repirai prondoement pour ne pas m'énervais car elle n'allais pas droit au but. Je savais qu'elle parler de quelque chose de grave mais quoi ? Nous n'avions pas grand chose en commun à par peut être Roméo qui avait disparut de la surface de la Terre. J'avais beau demander à tout le monde, personne ne m'avais dit où il était partie.


« Putain, Avril dit moi ce qui ce passe bon sang !»

Elle repaniquais et puis elle commença à toucher un bracelet, une gourmette que je connaissais mais d'où ? J'avais beau me retournais la mémoire, je n'arrivais pas à mettre un souvenir à cette gourmette. Puis quand Avril tendis son poignet et que je pus lire Roméo. Je compris, ensuite elle annonça la nouvelle. Tout ce décomposa en moi. Roméo était mort point. Un mini flash back me revint et je vis Roméo assis sur moi, entrain de jouer avec sa gourmette.
Je découvris que je tenais énormément à lui car des petite larmes se formèrent au coin de mes yeux. Je voulais avoir l'air fort, alors je les chassais, je pleurerait plus tard, pas devant Avril.Mais j'étais complètement en panique. Jamais je n'avais perdu quelqu'un, j'avais faillis perdre une fois Tango mais cela avait été complètement différent. Et là, je me rendis compte que cela faisait plusieurs jours et personne ne m'avais revenu.
Je levai les yeux vers Avril qui attendait une réaction, et j'essayai de reprendre une attitude froide et impassible même si ce n'étais pas convainquant.
« Qu'es.. Qu'es ce qui c'est passé?Et quand ? »
Je sentais une boule se formais dans ma gorge, et j'essayais de la repousser. Et j'y arrivais avec tout mon contrôle. J'avais pris une voix neutre, sans aucun sentiment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Je l'observais, un peu à la dérobée. Non, pas de mauvaises pensées derrière cela. Juste pour savoir si, oui ou non, il était pourvu de sentiments. De sentiments autres que l'égoïsme et le narcissisme.
Je ne fus pas déçue, si l'on peut dire. Je le vis se concentrer pour ne rien laisser paraître. Pour toujours ressembler au mâle fort, puissant et inatteignable qu'il voulait être. Mais, malgré tout, même pour lui, une mort restait une mort. Encore plus lorsqu'il connaissait la personne, et qu'il l'appréciait plus qu'une autre.

En continuant à le regarder, je réussis enfin à stopper mes larmes. Peut-être parce que j'en avais même plus la force. Car c'était plus ça qu'une peine adoucie : l'impression de ne plus pouvoir pleurer, cette impression d'avoir épuisé mon quota de larmes quotidien. Essuyant d'un geste plus rageur qu'autre choses les dernière larmes, je réussis à lui répondre sans me remettre à pleurer.
- Il... La voiture... Elle ne l'a pas... vu. Lui non plus. Il a traversé pour venir me rejoindre et... la voiture.
J'étais responsable. Mes paroles, bien qu'entrecoupées et peu sûres, le laissaient clairement entendre. Il était venu vers moi. Il avait ce sourire que je pleurais chaque jour plus en laissant les jours me le faire oublier. Indirectement, je l'avais tué. Et ça, même toutes les larmes du monde n'arriveraient pas à l'effacer.

En espérant qu'il ne me repousse pas, je me rapprochais de Zaccharia. Dieu savait que je ne faisais pas ce geste de gaieté de cœur. Mais je me sentais si seule depuis quelques jours que voir enfin quelqu'un partager ma peine me faisait le plus grand bien. Jusqu'à en effacer les larmes, c'est vous dire. Et ma peine ne faisait pas de différence entre Zaccharia que je devais détester et un inconnu qui aurait connu Romeo. Non, aucune différence.
- Zaccharia... Tu sais, il n'y a pas que les filles qui pleurent.
J'étais presque jalouse de le voir si bien se contenir, alors même qu'il venait d'apprendre la nouvelle. Moi qui connaissait le drame bien avant d'en parler, j'en pleurais encore et encore. Il ne pleurait pas, il montrait qu'il savait rester fort. Mais, tout au fond, cette parfaite maîtrise de ses émotions me blessait. Ressentait-il vraiment quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Mais c'est fait de quoi ? |PV|

Message par Invité le Dim 17 Nov - 21:31


Pv : Avril



Elle ne pleurait plus. Peut être qu'elle avait envie de me montrer à quel point elle était forte aussi. Enfin quel blague, c’était une fille, elle passe son temps à pleurer pour un oui, pour un non alors le décès de celui qu'elle aime car bien sur Avril était complètement amoureuse de Roméo. Elle ne cachait rien du tout.
Quand elle me dit les circonstances de la mort de Roméo, je mis du temps à comprendre les informations et quand je revins sur terre, Avril était négligemment couché sur moi et me disait que j'avais le droit de pleurer.
Mon sang ne fis qu'un tour et je m’énervais contre la jeune fille. Je criai à m'en détruire les poumons . Je laissais ma rage sortir de mon corps. Je n'arrivais même pas à la regarder en face.


« Putain,Mais c'est complètement de ta faute s'il est mort, j'ai honte de toi. Moi qui éprouvais un peu de compassion pour toi ! Ta tout fichu, je te hais!»

C’était peu être méchant et je ne pensais pas la moiter de ce que je disais mais je devais avoir un responsable, me défouler. Je sautais sur mes deux pied, regardant de haut, Avril. Je voulais, et cela est méchant, qu'elle pleure et qu'elle parte loin. Que je ne l'a voit plus jamais. Je crachais à ses pieds de dégoût. A ce moment là le monde autour de nous m'importais peux, mon éducation, mes valeurs.
« Ca aurait du être a toi de mourir .Je veux plus JAMAIS te revoir. Et en plus tu ose me dire que je peux pleurer ! Mais JAMAIS devant toi sale folle ! Je sais même pas comment tu fais pour avoir des chevaux en vie !»
Et sans un regard, je tournais les talons et sortis du près. Avant que je parte, j'entendis un faible hennissement, Mai. Mais je ne me retournais pas, courant presque pour fuir Avril.
Les larmes elles arrivèrent vite, et coulèrent sur mon visage.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: Mais c'est fait de quoi ? |PV|

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» L'amour fait naître la jalousie, mais la jalousie fait mourir l'amour... | AMETHYSTE
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» TERMINÉ-Que faire avec une fille saoule ? (feat Ashlyn)
» L'espoir fait vivre mais l'attente fait mourir [Leïa Jude Sommers -ft- Troian Bellisario]
» Le mal est passé mais le passé fait toujours mal.




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: