Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Avec un grand sourire, un bon prétexte, et un gâteau à la confiture, on obtenait décidément n’importe quoi de l’administration de l’écurie. Comme le numéro de téléphone d’un jeune homme brun, à la langue bien pendue, et dont le souvenir s’accompagnait de disputes toutes plus violentes les unes que les autres. Violentes pour la jeune fille qui encaissait toujours plus les paroles. C’est beau, les entrées en matière comme ça.
J’avais donc, assez frauduleusement accordons-nous le, obtenu le numéro de Zaccharia. Le mode anonyme du téléphone m’aidait beaucoup dans ces cas-là. Et même sans ça, j’étais pratiquement certaine qu’il ne m’avait pas dans son répertoire. Mais le numéro de téléphone italien m’aurait rapidement révélée. Et ce n’était vraiment pas le but…

Il était plus ou moins 15h, et j’étais comme « convenu » assise sur la plage. Pourquoi cet endroit ? Parce que je savais qu’ici, je ne risquais pas de m’énerver. La réaction de Zaccharia à mon égard, loin de me faire culpabiliser encore plus, me forçait à prendre sur moi. Pour une fois dans sa vie, il devait dire la vérité, autant la croire. Et lui montrer que j’étais loin d’avoir besoin de son approbation pour vivre.
J’avais ramené mes jambes contre ma poitrine, et laissé mes longs cheveux lâches. Le faible vent les faisait voler, mais ils formaient surtout un rideau roux derrière lequel je me réfugiais lâchement. Ils n’allaient pas me servir à grand-chose, tout impressionnants qu’ils fussent.

J’entendis des pas derrière moi. Le sable est traître sur ce point-là. La plage était déserte, et pourtant il faisait vraiment beau. Pas particulièrement chaud, mais assez au soleil pour pouvoir rester en manches courtes. J’aimais le Sud, et ce n’était pas pour rien.
Sans même me retourner, je devinais qu’il était là. Un grand sourire aux lèvres, j’attendis qu’il daigne s’exprimer, s’énerver même s’il le voulait. Après tout, ses dernières paroles étaient certainement les plus dures qu’il puisse actuellement trouver, et étrangement, je les avais supportées avec aisance. On finit par s’habituer à tout, même au pire…

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Are they hurting you ? |Zaccharia|

Message par Invité le Mer 20 Nov - 21:31


Pv : Avril



J'avais reçu un sms d'un inconnu qui me demandait de venir à la plage vers quinze heures. Je n'avais pas répondu car je voulais que cet inconnu est quand même un doute sur ma venu. Puis avant de partir, j'avais bien fais exprès d'arriver en retard. Qui pouvait bien me donner un rendez vous ? Un fille en mal d'amour, un mec qui veut une baise rapide alors qu'il fais croire à tout le monde qu'il est hetéro.


Mais depuis que Avril m'avais annoncé le décès de Roméo, je m'étais enfermé dans ma chambre en regardant des films d'amour pour adolescent. Autant dire que les jours précédent n'avaient pas été très glorieux. Je tenais vraiment beaucoup à Roméo.
En partant de la suite j'avais pris un sac avec quelques affaire et de la bouffe. Lunettes de soleil vissé sur le nez, j'arrivais sur la plage en mode mannequin, habillé comme l’égérie d'une grande marque de vêtement, je recherchais qui pouvait vouloir me voir.

Malheureusement, une seule personne ce trouvais sur cette maudite plage, Avril. Quand je l'a reconnu, je m'arrêtais et voulus immédiatement faire demi tour mais je n'étais pas un lâche et je n'avais encore moins peur d'elle. En plus, je m'en voulais un peu pour les mots blessant de la dernière fois mais je ne l'admettrais jamais. Comment avait elle eu mon numéro fut une question qui s'imposa à mon esprit et je pris note de lui demander plus tard. Je m'approchais d'elle, et lui fis savoir que je me trouvais là.
«Excuse moi du retard, enfaite non j'ai fais exprès »

J'avais pris mon air superieur, et m'assis près d'elle. Elle voulait me parler non ? Alors qu'elle parle !
Je n'allais pas faire une discutions que je ne voulais même pas !


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Je l'écoutais s'exprimer avec un sourire presque triste. C'était assez étrange de ne plus être étonnée de la dureté de ses phrases à mon égard. Lui aussi, prévoyait-il mes dires avant qu'ils ne soient même pensés par moi ? Très certainement. Il avait son caractère, j'avais le mien. Et, en faisant un minimum attention, on repérait rapidement ce qui forgeait la personnalité d'un individu. Surtout d'un individu comme lui.

Je le sentis s'asseoir à côté de moi. Mes longues mèches vinrent frôler son épaule, et je les ramenais d'un geste brusque vers mon visage. Il s'énervait si vite, et surtout pour un rien quand il s'agissait de moi. Je ne voulais plus m'énerver non plus. Il m'insupportait la plupart du temps, certes. Mais il ne valait même pas la peine de s'énerver. J'avais beaucoup d'autres problèmes, et Zaccharia terminait tout à la fin de la liste. Voire y était gommé depuis longtemps. Voire n'avait jamais eu l'honneur d'y figurer.

Sans même tourner ma tête vers lui, j'esquissais un sourire presque carnassier, avec une petite voix. S'il m'entendait, tant mieux. Sinon, tant pis. Il m'abreuvait si souvent de paroles dures que je pouvais me permettre de lui rendre un petit peu la pareille. J'avais encore de la marge avant d'arriver à son niveau.
- Le contraire m'aurait étonné de toi...
Avec un sourire étincelant, j'écartais mes cheveux pour dégager mon visage et le regarder. Avec un vrai sourire, j'engageais la "conversation".
- Alors ? Tu n'as plus peur de la meurtrière que je suis ?
Une jolie référence, qui me tenait particulièrement à cœur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Are they hurting you ? |Zaccharia|

Message par Invité le Mar 3 Déc - 18:57


Pv : Avri



Il ne faisait pas tellement chaud enfaîte il y avait un peu de vent, heureusement que j'avais mis un pull lèger. Je regardais la mer devant nous. Le vent faisait monter les vagues assez haut et tout cela était assez impressionnant.
A cause de ce même vent, le cheveux d'Avril devenait fous.
Assis sur le sable à coté d'elle, je repensais à tout ce que je lui avais dit. Certes, dans mes propos, je n'avais était ni tendre ni rien du tout à par égoïste, et vexant mais j'étais tellement bouleversé de la mort de Roméo. Bien sur elle n'avais rien vu et avait pensé que j'avais réagis comme un connard. En même temps j'en étais un.

Elle me le fis bien remarquer avec deux remarques cinglantes. Cela ne me fis rien du tout. Parfois même moi je me demandais si j'avais un cœur de pierre mais vu la réaction que j'avais eu pour Roméo, je devais bien avoir un peu de cœur, bien cachée.
«  Moi avoir peur ? Tu rigole, j'ai jamais peur, je suis un mec avec des couilles ! »

J'avas pris mon air hautains et prétentieux. Je la fixai intensément mais elle ne pouvait pas le savoir car j'avais mes lunettes de soleil sur le nez. Je regardais ma montre d'un air impatient. Je sais qu'elle aurait pu deviner ce que j'allais dire. Cette fille avait un bon sens pour cerné les gens.

«Bon bah tu te grouille de me dire ce que tu avais à me dire, j'ai des trucs à faire, du genre une fille dans mon lit et moi sur elle..!»
Je rajoutais en jouant avec ma langue sur mes lèvres d'un air séducteur. Oui elle n'avais pas besoins d'un dessin.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Tout en l'écoutant parler, je tressais mes cheveux. Tellement habituée, ce fut vite terminé, et je ne sus plus comment occuper mes mains. Par dépit, je les laissais regagner le sable, jouant avec, dessinant des petits traits sur la plage. C'était le même effet que sur les pelouses : j'étais incapable de m'empêcher de toucher quelque chose. Quand ce n'était pas l'herbe que j'arrachais, c'était donc le sable que je triturais.

Les premières mèches s'étaient échappées, et revenaient claquer au visage de Zaccharia. Cette fois, je fis comme si de rien n'était, après tout il ne faisait même pas attention à moi. Pourquoi me soucierais-je de lui, je vous le demande.

Quand il fit son éloge, je le regardais, un grand sourire aux lèvres. Oui, vraiment, cette réplique, elle était écrite. Je savais qu'il remettrait toujours ça sur la table. Était-il si nul au lit qu'il avait constamment besoin d'en parler ? Avec Romeo aussi, le sujet avait été évoqué. Une frustration ? Mes maigres connaissances en philosophie ne purent pas m'éclairer davantage. D'un ton amer, je lui répondit.
- Je vois que tu ne perds pas de temps. A peine Romeo ne réchauffe-t-il plus ton lit qu'une autre a pris sa place.
Ramenant une dernière fois mes cheveux sur ma nuque, je m'écroulais en arrière, presque heureuse de ne plus avoir à soutenir ma tête. Je n'étais toujours pas à l'aise, surtout face à lui. Les seules choses que je parvenais à dire étaient tout droit sorties d'une poche de colère et de rage. Sans ça, je serais restée muette comme une carpe.
- Quoi qu'il en soit, je pense que mademoiselle pourra très bien attendre. Et puis, tu ne dois pas lui manquer beaucoup...
En fait, avais-je quelque chose à lui dire ? Pas vraiment. Simplement une petite vengeance à prendre...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Are they hurting you ? |Zaccharia|

Message par Invité le Dim 29 Déc - 22:50


Pv : Avril



Cette fille m’agaçait et ses cheveux qui me fouettaient le visage encore plus. Le vent était de plus en plus fort ce qui allait parfaitement bien avec la situation. Elle avait l'air mal à l'aise la petite mais pourquoi ? C'était bien elle qui m'avais fais venir ici. Je crois que je l'ennuyai, la pauvre petite ou alors elle réfléchissait  pour avoir un minimum de repartie.
Ah c'est quel pensait que j'avais eu Roméo dans mon lit. Bien , j'allais en jouer. Pourquoi ne pas faire semblant de maintenant la vouloir dans mon lit, ou mieux.  Et puis était elle jalouse à ce point. Bien sur que j'allais manquer à cette fille, j’étais le Dieu dieu du sexe incarné.
Puis elle était en colère, genre colère noire, tempête qui faut éviter mais je voulais la voir s’énerve, ce battre. Je voulais voir ce qu'elle avait dans le ventre. On ne pouvait pas être calme comme elle. Depuis qu'on se connaît, elle reste calme même quand je suis pire des connards et la je sentais qu'elle lâchait prise.

«  Tu sais Roméo était parfait au lit, et je crois que c'est ça qui me manque le plus chez lui, il était le parfait soumis.Quand il était sous moi, il avait l'air d'un agneau, tellement mignon et puis tu sais ce qu'il savait faire de mieux ? Le sexe oral, mon dieu il avait une tel maîtrise de sa langue. Oups, je ne devrai pas dire ça devant toi, j'oublie parfois que tu était amoureuse de lui. »

Oui, j'étais un connard mais je l'assume. Cette fille devait croire que le mec qu'elle avait adoré, aimé était juste gay. Elle en serait dessus que tout ses fantasmes avec lui tombe à l'eau juste parce qu'elle n'avait pas d'organe génital. 
Puis je passais à la seconde partie du plan.

« Mais tu à raison, ce n'est pas grave cette fille pourra m'attendre j'ai un plus beau morceau à pécher » 

 Et sans lui laisser le temps de répondre, je montais à califourchon sur son ventre, enlevai mes lunettes de soleil et l'embrassai. Pas un baiser chaste, un truc bien passionner. Je profitais de ses lèvres entre ouvertes pour y glisser ma langue. Je titillai la sienne puis me redressais.  Fier de moi, je me rassis simplement et remit mes lunettes.
« Jamais tu ne te refera embrasser comme ça. »




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

Il n'y avait tout simplement pas de mots pour décrire les émotions qu'il provoquait chez moi. De la colère, certes. De la rage ? Peut-être, parfois il avait les mots pour me mettre hors de moi. Mais, finalement, j'étais toujours là, et lui aussi. On se supportait l'un-l'autre, visiblement, en une assez étrange relation. Je le détestais, et lui s'amusait à me raconter de quoi me faire fuir, de quoi m'énerver.

Lorsqu'il évoqua à son tour celle qui devait l'attendre, je m'étais attendue plus ou moins à tout. Sauf à ça. Le souffle coupé à la fois par son geste et sa position, je fermais les yeux en le voyant s'approcher dangereusement de mon visage.
Les événements, quand on le veut, ça s'enchaîne vite. A peine avais-je eu le temps de penser que, non, je ne devais pas répondre à son baiser comme je le faisais qu'il s'était relevé et rassis à côté de moi, comme si de rien n'était. Enfin, sauf la petite réplique de fin, qui eut l'occasion de vraiment m'énerver.
Rageuse, je pris une poignée de sable que je lui balançais dessus. Sur l'épaule, pour ne pas viser les yeux. Tout de même, je l'avais un peu cherché.
- Et tu crois que je ne le sais pas, Zaccharia Noah Descourt ?
En mettant une main sur son épaule et en tirant, j'arrivais à le faire tomber dans le sable. D'un mouvement vif, je m'assis à mon tour sur lui, visant son entrejambe, plus ou moins fortuitement. En le regardant droit dans les yeux, je continuais ma phrase.
- Tu crois que je ne sais pas que plus jamais tu ne t'approcheras de moi, une fois que tu auras eu ce qui t'intéresse ?
Encouragée par mes propres paroles, je lui assénais une baffe sur la joue droite. Du peu de conviction qu'il me restait, en tous cas.
- Tu crois que je ne sais pas que plus jamais je ne laisserais m'embrasser l'homme qui a eu l'amour que je convoitais ? Même que je ne le laisserais plus jamais me toucher ?
Cette fois-ci, ce fut une baffe sur la joue gauche, encore moins puissante que la première.
Toujours juchée sur lui, je me penchais pour effleurer ses lèvres. Puis, doucement, je l'embrassais, délicatement. Je titillais sa langue, mordillais ses lèvres, en un long baiser, à l'opposé de celui qu'il m'avait offert. D'un air fier, je le jaugeais, en position supérieur que j'étais.
- Toi non plus, on ne t'embrassera jamais comme ça. Nous sommes donc quittes.
Enfin, me rendant compte de ce que j'étais en train de faire, je m'allongeais sur lui, nichais ma tête à hauteur de son épaule pour qu'il ne puisse plus voir son visage et murmurais, plus pour moi-même que pour lui.
- Regardes ce que tu fais de moi... Avec un seul baiser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Are they hurting you ? |Zaccharia|

Message par Invité le Lun 30 Déc - 20:03


Pv : Avril



Okay, le tigre était sortie. Je l'avais assez titillai comme ça. Je ne sais pas si c’était le baiser ou ma tirade sur Roméo qui l'avait rendu en colère, mais j'avais réussi. Mon dieu, bisounours Avril s’énervait. J'avais un grand sourire de victoire quand elle m'envoya du sable sur l'épaule, moins violent n'existe pas.
Les baffes, je m'y attendais. Bon, je n'avais pas mal et elle se fatiguai plus qu'autre chose. C'est à ce moment là que je me rendis compte qu'elle était attachante. Ouai mais juste un peu.  Mais mes remarques furent vite mise de coté. Elle  m'embrassa. Un baiser long  et assez passionné. Ses mots raisonnaient dans ma tête. Putain, elle était amoureuse de moi. C'est toujours le fille gentille qui tombe amoureuse du bad boy, le cliché parfait.  Elle avait peur que je joue avec elle. Mon plan avait donc fonctionnait, elle pensait que je voulais juste la baiser et puis c'est tout. Mais je ne voulais rien de ça.  J'allais mettre les choses à plat mais avant ça, il fallait une vengeance.

Avril était couché sur moi, se  plaignant d'être trop faible. Je me relevai sans difficulté avec elle dans les bras. Je la mis en sac à patate par dessus mon épaule, et courus vers la mer. Je nous jetais dedans. L'eau était très froide mais je m'arrêtais seulement lorsque l'eau m'arrivais à la taille. Je lâchai Avril. Elle tomba, s’enfonça dans l'eau pour remonter à la surface.
«  Tu est trop coincé, tu fais jamais rien de fou. Tu es toujours dans les règles et c'est ça qui te rends faible. La tu va m'engueuler par ce que ça ce fais pas et blablabla, mais voilà pourquoi on s'entend pas. T'es coincé. La dans l'eau je te trouve carrément bandante avec tes seins que l'on voit à travers ton T-shirt !  »

J'avais haussé la vois, criant presque pour me faire entendre. Je regardais Avril. Puis joueur, je lui envoyai de l'eau dans la figure et la fis tomber encore une fois dans l'eau . Puis plongeai vers elle pour me retrouver à le même hauteur. Je l'embrassai encore une fois. J’oubliai presque ça déclaration d'amour. Mais il fallait mettre ca à plat.  Je n'étais pas amoureux d'elle c'était certain, et je n'allais pas me mettre tout de suite avec. J'étais un homme libre et les copines à pleins temps, pour l'instant non merci.
«  T'es pas amoureuse de moi quand même.

 Ouai je jouais à l'ignorant. Ouai je savais bien qu'elle était amoureuse de moi avec ses petits discours. Mais je voulais l'entendre de sa propre bouche.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

L'eau, maintenant. Bah voyons. Par une mer à 13 ou 14°, quelle bonne idée. Serrant les lèvres pour ne pas crier, je le laisse me jeter sans ménagement à l'eau. Quoi que l'on puisse dire, ça me fit du bien. L'eau, je connaissais, j'y ai grandi. Que ce soit en piscine ou dans les canaux nocturnes pour m'échapper de la villa, je sais nager. Bien, même.
En me redressant, je détache mes cheveux mouillés, qui cette fois-ci ne s'envolent pas. J'écoute avec attention sa tirade. La première à mon sujet que j'entends.

Devenant rouge pivoine sous son pseudo-compliment, je baisse les yeux sur ma poitrine. La lingerie blanche, c'est fou ce que ça peut être traître dans ce genre de situations. Je pense un instant à me cacher derrière mes bras, mais je me reprends juste à temps. Que son petit discours sur le fait que je doive me lâcher fasse effet un temps, au moins. Écartant soigneusement les mèches qui cachent ma poitrine, je le regarde, un grand sourire aux lèvres. J'ai bien appris ma leçon.

Je joue avec lui, avec l'eau, riant aux éclats, jusqu'à ce que sa phrase me glace littéralement. Amoureuse ? Je penches la tête sur le côté, réfléchissant à toute vitesse. Est-ce l'impression que j'ai donné ? Est-ce pour ça que tout arrive ? Que je le laisse m'embrasser encore et encore, me blesser toujours plus sans rien dire ? A-t-il réussi à voir quelque chose dont je ne suis moi-même pas certaine ?
Craignant de bégayer et de le laisser croire quoi que ce soit, je me tais un instant pour réfléchir. A petits pas, je m'approche de lui, me collant à son torse. Plus grand, comme d'habitude. Je lèves ma main, effleures l'arête de son nez. Ne sachant pas trop quoi faire de mon autre main, je la pose sur sa taille. J'attrape sa bouche en un mini-baiser, avant d'arborer un grand sourire.
- Monsieur est si doué pour analyser mon caractère, peut-être arrivera-t-il à faire de même avec mes sentiments.
Certes, je n'ai répondu à rien. Mais ce n'était pas dans mes projets, de toutes façons. Je descend doucement dans l'eau, attrapant ses jambes pour le faire chuter dans une grande éclaboussure. Le laissant se relever, je me dirige vers la plage, trempée. Le regardant avec un petit sourire, je lui fais un instant croire que je sors au sec. Finalement, je décide de me débarrasser de mon Tee-Shirt et de mon jean, restant en sous-vêtements en guise de maillot de bain. Me rapprochant à la nage de lui, je lui souris toujours autant.
- A toi. Et la prochaine fois, je t'imposerais le Tee-Shirt blanc, là je vois rien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Are they hurting you ? |Zaccharia|

Message par Invité le Lun 30 Déc - 22:06


Pv : Avril



J'avais dit carrément bandante ? Ouai avec ses cheveux détaché et mouillé encore plus. Puis elle voulait la jouer courageuse et mystérieuse. Ouai avec un gars coincé cela aurait marché mais pas avec moi. Le coup : Je suis courageuse et je ne me cache pas la poitrine, ce n'est pas elle qui l'as inventer. Et puis sa petite phrase je me la joue mystère, ca ne marche pas. Je savais la réponse et un jour je l'aurai, il me fallait juste du temps.

Puis nous avons eu le moment film d'amour. Avec elle qui m'embrasse chastement. Ouai elle est amoureuse. Et elle me laissant en plan dans la mer. Bien sur je savais qu'elle allait revenir cette fille était folle de moi. Elle se déshabilla, laissant juste les sous vêtements. Voilà pourquoi elle était une bisounours, une fille qui aurait eu un tempérament de feu aurait tout enlever, se mettant à poils. Avril avait donc beaucoup de progrès à faire.
Elle voulais me voir à poil pas de problème. Je marchai vers la plage, la dépassant en l'ignorant. Sur la plage, je me retournais, fis un signe de tête à Avril et fis un mini strip-tease. J'enlevai mes lunettes, mon T-shirt et mon jeans. Je m'avançais dans l'eau et enleva mon caleçon. Bien sur avec l'eau elle ne pouvait pas voir mon sexe mais je savais qu'elle aller être gênée. 
«  Avril t'es débutante niveau connerie. Ta des progrès a faire ! »

Je nageai vers elle. J'avais un dilemme soit je l'a repoussée soit j'avais cette fille à mes basques pendant un moment. Jamais elle ne deviendra ma meilleure amie et jamais je n’arrêterai de la faire chier. Je suis un connard après tout. Mais je voulais prendre cette fille sous mon aile et lui faire faire toute les conneries possible. Juste devant elle, très proche je murmurais.
«  Mais tu a du potentiel, i tu veux, je de décoince un peu dans tout les domaines. Si tu accepte, tu devra tout faire ce que te demande sans réfléchir au conséquence. C'est comme tu veux. Ah oui si tu dis non, plus jamais on ne se reverra. »

Puis je l'embrassai encore une fois. Juste pour lui donner encore du courage
.
«  Bien sur ce ne veux pas dire qu'on va devenir meilleur ami pour la vie, je crois qu'on pourra jamais. Je serai juste ton maître de connerie ! Ta décision ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice

J'étais loin d'être ce que j'avais toujours été face à lui. Si je perdais tous mes moyens, il le remarquait, et finalement me poussait tant et si bien que je finissais par retrouver mes esprits. Pas forcément les bonnes manières, mais visiblement face à lui elles n'étaient pas nécessaires. Prohibées, plutôt.

Écoutant attentivement sa proposition, honteuse soit dit en passant, je me surpris à penser à dire oui tout de suite. Certes, il ne me laissait pas vraiment le choix, il avait vite compris que je tenais à lui plus qu'à un autre. Donc, en gros, c'était soit je passais plus de temps avec lui, son narcissisme purulent et ses baisers, soit je m'en allais. Choix cornélien, forcément. Parfois, il avait ce chic pour retourner les situations à son avantage que je le détestais.
Profitant encore et encore de ses baisers, je passais mes bras autour de son cou, pour venir lui murmurer à l'oreille, en me hissant sur la pointe des pieds.
- Je n'appelle pas vraiment ça un choix, Zac...
Je l'embrassais à mon tour, scellant notre pacte. J'étais vite devenue accro à ses baisers, si vite que ça me faisait presque peur. Mais autant profiter, tant qu'il ne me laissait pas tomber.
- Par contre, j'exige une récompense, une compensation si je réussis toutes tes épreuves haut la main...
Passant ma jambe entre les siennes et venant caresser son sexe avec ma cuisse, je ne lui laissait pas le loisir d'imaginer bien longtemps la récompense que je convoitais. Glissant ma tête dans son cou, je retroussais mon nez en sentant les gouttes d'eau de ses cheveux me tomber dessus.
m'écartant ensuite d'un ou deux pas, je me laissais tomber à l'eau en arrière, l'éclaboussant au passage. Avec un grand sourire sincère, je le regardais intensément, presque concentrée. En plus, il était magnifique. Un corps d'Apollon et une tête d'ange. Enfin, on ne devenait pas aussi imbu de soi-même si rien ne nous y poussait, finalement.
- Et quand commençons-nous, maître ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Are they hurting you ? |Zaccharia|

Message par Invité le Mar 31 Déc - 12:51


Pv : Avril



Okay, cette proposition n'était pas très équitable et obligeais Avril à accepter. Elle était déjà accro à moi et cela me fis plaisir : comme quoi je suis un beaugosse. Je savais qu'elle aller dire oui et quand elle commença à répondre à mes baiser, j'aurai pus crier victoire. 
Puis elle accepta et fis quelque chose qu'il ne ressemblais pas à Avril. Elle me titilla à cet endroit.Et je suis un homme en plein santé alors je commençais à avoir une érection. 
Cette fille voulais que je la baiser. J'avais compris oui, mais savait elle que je ne cherchais pas de relation sérieuse, elle qui ne voulait pas de relation d'une nuit. Haussai donc un sourcil  pour lui faire part de ma surprise.
Mais si elle le voulait, elle l'aurait son moment sexe. Mademoiselle était dans l'eau. Elle m'avait appelé maître et cela réveilla encore une fois mon sexe. Non je n'avais pas des tendances masochiste mais là, l'a savoir à mes pieds me rendais fou. Elle avait voulu jouer avec moi, je jouerai avec elle.
«  Maintenant, on commence maintenant Avril »

Je crois que c'est une des premières fois que je l'appelai par son prenom et avec mon accent américain cela faisait trop sexy. Je m'approchai d'elle, et la soulevai pour mettre sur ces pieds. Je l'a retrournai sans ménagement et sans l'a prevenir, je lui enlevai son soutient gorge. Je fis glisser ses brettelles sur ses épaules en lui carressant légrement sa peau. D'après mes calculs, elle devrait avoir la chair de poule. Quand elle se retrouva seins nus, je pris son soutient gorge en main et sortis de l'eau. Je remis mon caleçon mouillé.
« Maintenant viens la, et cache pas tes seins.»

Je la regardais intensément, non en faites j'en profitais pour mater son corps et elle était super bien foutu. Pas un poils de graisse, ce qui est bien avec les filles coincés c'est qu'elles prennent soin d'elle. Cela n'aida pas à faire redescendre mon sexe qui s'était un peu réveiller. En attendant qu'elle sorte de la mer, je courus vers mon sac et sortis mon appareil photo Un de mes talents caché et aujourd'hui, mon mannequin c'était Avril à poil.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice
[Viens là que je te fasse mourir dans d'atroces souffrances !  Angry ]


Certes, j'avais accepté ce marché fou. Certes, j'avais accepté de jouer avec lui. Certes. Mais quand même... Jouer à la poupée de chiffon, même une jeune fille bien éduquée et élevée pour jouer à la parfaite potiche n'appréciait pas.

Lorsque je le sentis s'affairer dans mon dos et me retirer mon soutien-gorge, je frissonnais, de froid ou d'autre chose. Relevant un peu les épaules sous ses caresses, je lâchais bien malgré moi un soupir de frustration. Je le regardais s'éloigner et sortir de l'eau. Je ne pris pleinement conscience de mon état que lorsqu'il m'ordonna de le rejoindre. Je me fis légèrement violence pour l'écouter, et sortir de l'eau, dégoulinante.
Les pieds sur le sable, je pris presque un malin plaisir à me cambrer à outrance pour pouvoir essorer mes cheveux sans me mouiller le dos. Les yeux mis-clos, je savourais les rayons du soleil qui, s'ils ne me réchauffaient pas, laissaient une sensation agréable sur ma peau nue.
- Je ne me souviens pas que tu ai précisé que tu profiterais outrageusement de la situation, mon cher...
Ce n'est qu'en tressant mes cheveux et en ramenant cette coiffure improvisée sur le dessus de ma tête que je remarquais l'appareil photo. En fait, j'avais le choix entre prendre ce geste pour un sacré compliment, ou m'énerver.
En le regardant, les mains sur les hanches, je restais un instant sans voix. D'ordinaire, c'était moi qui photographiait, pas l'inverse. Fermant les yeux pour éviter de lui sauter dessus, je me rapprochais de lui à petits pas.
- D'habitude, je suis de l'autre côté de l'appareil.
Je brûlais d'envie de lui faire remarquer des détails techniques, d'ensoleillement et d'objectif, mais je ne dis rien. Après tout, il était bien capable de retourner la moindre des remarques contre moi, et je commençais à en avoir assez de toujours essuyer ses remarques piquantes. Il voulait me rendre "moins coincée", j'allais lui apprendre à mieux me considérer.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: Are they hurting you ? |Zaccharia|

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» 03. First love, it's a hurting truth
» well, hurting girls isn't one of my hobbies ∂ zephyr vs mike




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: