Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité
Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Jeu 2 Jan - 14:48





Au détour d'une allée
La tranquillité n'est qu'apparence ...

Cela faisait quelques heures que j'étais arrivé à Cuadra del Eclipse, le chemin n'avait pas été très éprouvant. Il fallait dire que je n'avais que quelques kilomètres qui me séparaient de mon ancienne demeure. L'Espagne était un pays que j'avais appris à apprécier. Mais j'avais quelques regrets à quitter ma routine si difficile à installer. Un nouveau départ, encore une fois... Mon regard se posa sur l'étalon, contrairement à mon voyage le sien fut plus chaotique à vivre. On avait mis des heures à le faire monter dans le camion... Je n'arrivais toujours pas à voir ce cheval comme un cadeau de Joseph. Il était inapprochable... Et je ne savais même pas par où réellement commencer avec lui, je n'étais pas vraiment un dresseur, un éthologue... À la base, j'étais juste un jockey qui doit juste tenir sur son cheval en trouvant la bonne stratégie pour gagner. Mais à part ça... Cela fut le premier choc à mon arrivée, les chevaux ibériques étaient tellement différents de mes anciennes montures...

Je m'éloignai du paddock, pour aujourd'hui j'allais le laisser tranquille afin qu'il évacue sa colère du transport. J'étais même assez incertain du temps qu'il allait me tenir responsable de ce voyage maudit. Il semblait assez rancunier comme animal, un peu comme moi ? Peut-être... En tous cas, je n'allais pas ruminer dans mon coin contrairement à lui, j'allais visiter les environs pour prendre mes repères. Il fallait que je m'installe aussi, cela me fait assez chier de devoir partagé ma chambre. Loin d'être pudique, c'était plutôt gênant sur un côté pratique... Ma vie était assez dépravée en ce moment, mais je risquai d'avoir du mal d'amener mes conquêtes si j'ai des colocataires... Il ne restait plus qu'à espérer que mes compagnons de chambre soient plaisants...

J'arrivai dans l'allée des box sans réellement avoir de but, il allait falloir un certain temps avant que je puisse y mettre Play Boy dans l'un des box. Mais comme j'avais du temps à tuer, autant observer les montures des autres cavaliers. Et pourquoi pas rencontrer des gens... Mais jamais je n’aurai cru pouvoir tomber sur lui... Je m'étais arrêté net en remarquant la silhouette de son corps, impossible pour moi de me tromper. En deux années, j'avais appris à le connaître son physique parfaitement. Lorenzo... Je devais rêver qui allait finir par tourner au cauchemar... Je n'osais pas vraiment bouger par peur qu'il puisse me capter... Mais il allait forcément finir par me voir quand il se retournera... Fuir me criait ma raison, alors que mon cœur semblait vouloir rester à le contempler en silence. Ce que je fis, attendant avec nervosité le moment où nos regards allaient se croiser.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Jeu 2 Jan - 16:58







© bazzart

I almost missed you

Souriant comme à son habitude, Lorenzo allait voir Sunfly. L'étalon et lui commençaient à se connaître et s'accepter. Les deux avaient leurs défauts, leur passé, leur caractère. Mais tous les deux avaient tourné la page pour s'aider mutuellement. Et puis leur passé ne pourrait jamais resurgir. Enfin c'est ce que pensait le chilien.

Il s'accouda doucement à la porte du box de l'étalon et commença à lui murmurer en espagnol quelques mots. Il pensait que Romeo faisait cela avec lui dans le passé car du peu qu'il connaissait son frère ce dernier était très tendre, un peu féminin comme ça. En tout cas l'étalon semblait réagir à l'accent de la langue.

Le jeune homme passa la main à travers les barreaux pour caresser son cheval. Sunfly acceptait ce contact à bout de doigt. Il était encore très traumatisé. Il sentit un regard sur lui. Cette sensation étrange qui le réchauffa. Il ne savait pas qui s'était. Un sourire heureux prit place sur son visage et il tourna la tête. Il mit quelques secondes avant de réaliser que c'était bien l'ombre de son passé qui était là mais son corps lui avait déjà réagit. Son sourire s'était transformé en un O de surprise, ses mains s'étaient fermées, son coeur avait accéléré. Il inspira mais rien n'y faisait. Son sang bouillait, son corps était en émoi.

Cela fait 1 an maintenant qu'il n'avait revu Daniel. Et il avait rencontré Zoan. Il s'était attaché à Zoan. Il commençait à reprendre la vie du bon côté, à être heureux. Avec Zoan tout était toujours beau. Il était si mignon, si adorable. Il leur fallait du temps pour vraiment se dévoiler et tout commençait par le sexe mais après leurs moments romantiques faisaient rêver Lorenzo.

Le jeune homme fit quelques pas. Daniel semblait aussi choqué de le voir et ne réagissait. En se rapprochant Lo décida de l'ignorer, passer à côté de lui comme si de rien n'était. C'est ce qu'il fit d'ailleurs. Et pourtant, en sentant le parfum de son ex compagnon il s'arrêta. Il était passé à côté, Dany était dans son dos. La rage, la fureur, la colère, l'amour, tous les sentiments rejaillir et des larmes coulèrent. Non Daniel ne pouvait s'en sortir comme ça. C'était hors de question.

Lorenzo fit volte face le poing fermé et quelques secondes après, ce même poing attérissait dans la joue du jeune chilien avec rage.
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Jeu 2 Jan - 17:34





Au détour d'une allée
La tranquillité n'est qu'apparence ...

Mon souffle s'était coupé en le voyant s'approcher de moi, plus il s'avançait et plus mon cœur s'affolait dans ma poitrine. Je tentais de faire taire mes émotions, ne voulant pas que mes tourments s'affichent sur mon visage. Être neutre alors qu'au fond j'étais touché par cette rencontre. Et mon regard ne semblait pas se lasser de l'observer avec une attention toute sincère, il y avait quelques changements chez lui. Il fallait dire qu'une année ce n'était pas rien dans une vie. J'avais moi-même changé physiquement, peut-être un peu plus en muscle à cause des travaux plus rudes à la ferme de Joseph. En tous cas, je ne pouvais pas nier que Lorenzo était toujours le bel homme que j'avais connu...

J'étais resté immobile alors qu'il passa à côté de moi, je n'osais pas faire un geste trop paralysé peut-être par son comportement. Je ne pensais pas qu'il allait m'ignorer ainsi... Ou peut-être que si, il fallait dire que je ne m'étais jamais imaginé nos retrouvailles. Et je ne m'étais jamais laissé rêver à y croire que j'allais revoir cet homme. Mon cœur me criait de le retenir, de lui attraper le bras et l'obliger de me regarder... Mais, pourtant je ne fis rien... Me retournant juste alors qu'il était de dos.

Une lueur d'espoir s'alluma dans l'iris de mes yeux alors qu'il fit volte-face vers moi. Mais je déchantai rapidement quand le choc de son poing se fit sentir sur mon visage. C'était douloureux et violent, pourtant je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir. Ne l'avais-je pas mérité ? Je crachai rapidement au sol alors que le sang envahissait légèrement ma bouche. Puis je me redressai en face de lui, plongeant mon regard dans le sien.

- Je suppose que je l'ai bien mérité ce coup de poing.

Je m'essuyai d'un revers de la main le coin de mes lèvres fendues avant de continuer dans ma lancée. J'étais quand même incertain de mes mots, toujours en cherchant à paraître le moins affecté par sa présence à mes côtés.

- Tu n'as pas changé Lorenzo...

La suite de mes mots se bloqua dans ma gorge, avais-je réellement le droit de lui demander si je l'avais manqué ? Il risquerait fortement de me renvoyer un second choc et puis je n’étais pas sûr que ma propre voix ne me trahissait pas moi-même. J'allais devoir prendre du recul, je ne m'étais pas préparé à le revoir.

- Que fais-tu ici ? Je ne te savais pas amateur d'éthologie.

Je n'étais pas convaincu qu'on puisse réellement avoir une conversation neutre bien longtemps. Mais sais-t-on jamais, je voulais éviter les terrains glissants.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Jeu 2 Jan - 17:49

Lorenzo Peiva a écrit:






© bazzart

I almost missed you

Il inspira quand son ancien amour cracha du sang. Quelques années au paravent Lorenzo aurait profité de la blessure de son copain pour se déguiser en infirmier rien que pour le soigner à sa manière. Combien de fois ils avaient étés blessés en se battant, combien de fois ils s'étaient soignés entre eux. Quelques images défilèrent dans l'esprit de Lo qui était un trop grand bagarreur.

Les larmes remplissaient ses yeux et il essaya de chasser ses images du passé. Le passé. Ce n'était que des images ça ne pouvait pas blesser normalement. Les yeux dans les yeux. La colère n'était pas partie du corps du jeune homme. Ses larmes ne signifiait pas de la tristesse mais de la rage. Et il se permettait de le dévorer du regard comme avant. Il se permettait de sonder son âme. Une âme détruite par lui-même.

Puis il se permettait de douter sur la bonne action du poing. Il se permettait de parler. De prononcer son nom de ses lèvres perfides. Des lèvres qu'il avait aimé. Il était tellement plus beau avec cette petite blessure. Il voulait discuter, apprendre à connaître à nouveau l'argentin. Il voulait savoir ce qu'il s'était passé depuis leur séparation forcée. Comment pouvait il se permettre.

    "Comment oses tu Dany."

Non sa voix n'était que pleine de rage et tristesse. Sa voix ne tremblait pas, n'était pas haute en volume. Elle n'était presqu'un murmure. D'un calme trop calme. Sa voix trahissait que l'orage arrivait. Sa voix était dure. Son poing était contracté.

Puis d'un coup vif il frappa dans le ventre son ex partenaire. Profitant que ce dernier était courbé il le fit tomber. Il se posa sur le ventre du jeune homme l'empêchant de se relever. Oui Dany était puissant, sûrement aussi puissant que Lo et l'argentin profitait de la surprise de son adversaire pour prendre l'avantage.
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Jeu 2 Jan - 18:13





Au détour d'une allée
La tranquillité n'est qu'apparence ...

Naif aurait été de croire que la bataille n'allait pas avoir lieu. Il y avait trop de colère chez Lorenzo pour réellement choisir un autre chemin plus doux. Et encore une fois, je pouvais parfaitement le comprendre. J'ai joué au con dans notre histoire et encore maintenant je fais la même erreur de croire qu'on pourrait oublier cette connerie. Il n'y avait pas de retour arrière possible pour nous. Ses larmes qui devaient être un mélange de tristesse et de rage me firent l'effet d'une douche froide. Ce n'était pas une chose que j'aimais voir chez lui, sur son visage... Moi qui aimais tant le faire se crisper de bonheur... Je me mordais l'intérieur de mes joues en guise de punition...

"Comment oses tu Dany."

Sa voix... Trop calme et trop révélatrice de la suite... Mais ce surnom pourtant si commun vu que les gens ont tendance à me nommer ainsi spontanément, il avait toujours sonné différemment à travers ses lèvres. Les souvenirs m'envahissaient, les murmures douloureux de nos années de bonheur. Et je ne pouvais qu'être le seul à m'en vouloir. C'était moi qui l'avais quitté qui étais parti... Me privant de sa présence et de ses sentiments. Ses sentiments... Il me faisait toujours autant peur, encore plus maintenant en me voyant réagir ainsi à son unique présence.

J'aurai pu éviter le coup, si réellement j'avais décidé de faire attention à ses mouvements. Mais au fond de moi, je souhaitai grandement cette douleur... Ou peut-être, car j'avais peur qu'il décide finalement de m'ignorer. Ainsi négatif que cela puisse être, au moins j'avais son attention sur moi... Le coup me coupa le souffle, ainsi que la suite de ses gestes. Ce n'était pas la première fois qu'on se bagarrait, on possédait tous les deux un caractère assez trempé de ce côté-là. Mais ce combat avait un goût amer...

Je me retrouvai rapidement piégé sous lui, cherchant à me libérer vainement... Mon regard le fixait un instant tout en arrêtant de lutter. Il avait depuis longtemps gagné cette bataille, puis je savais parfaitement que je ne pourrais pas le taper en retour.

- Vasi... Frappe-moi.

La douleur ne serait pas comparable à celle de mon âme, et peut-être que je devais me sentir honteux d'être aussi heureux de l'avoir aussi proche de moi. Ce n'était pas du désir à cet instant précis, juste cette sensation très chaste qui m'envahissait les veines. Son odeur n'était que plus forte, bien qu'il soit en colère... Et même si je me refusais à me perdre dans mes émotions. L'envie de le prendre dans mes bras, de me noyer dans le creux de son cou se faisait diablement ressentir dans mes pensées.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Jeu 2 Jan - 18:27







© bazzart

I almost missed you

Avec peu de conviction son ex amant chercha à se dégager mais Lorenzo tenait fermement ses bras. Les larmes s'était tues lors du combat. Il était toujours énervé mais sa vision était clair elle, pas comme ses pensées. Et finalement Dany abandonna. Il lâcha prise et proposa à Lorenzo de le frapper. Lorenzo avait gagné. Mais quoi ? Il avait rien gagné. Il ne se sentait pas soulagé. Il ne se sentait pas guérit de cet amour. Il n'avait rien gagné du tout à par un peu de calme. Ses bras tremblaient encore d'adrénaline lorsqu'il avait porté le premier coup. Il lâcha les bras de son ancien copain.

Il abandonnait vraiment. Comme ça. Il ne se battait plus, il laissait tomber exactement comme il l'avait fait avec leur amour. Il avait fuit. Il avait abandonné le bonheur. Il ferma les yeux et inspira mais sa voix était à nouveau pleine de rage et dureté.

    "Tu es lâche Dany. Tu l'as toujours été. Petit con."

Il n'avait plus envie de le frapper maintenant. Il était toujours dessus lui. Il se rappelait doucement comment son sucre d'orge se battait tout le temps avant pour dominer, pour être au dessus. Et là ce n'était qu'un faible, lâche, bâtard qui était sous lui. Il avait même aucun désir pour une merde comme ça.

    "Tu me dégoûtes espèce de faible. Regarde toi petite merde. Tu as toujours été le plus faible de nous deux. "

Le toucher. Qu'il se défende. Qu'il se batte pour sa survie, pour l'image qu'avait Lorenzo de lui. Qu'il se batte pour que l'argentin retrouve le désir qu'il avait avant pour lui. Qu'il se batte pour leur amour. Il n'avait pas pu oublier ces années de lutte, ces années de compétition. Réveille toi merde !
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Jeu 2 Jan - 20:22





Au détour d'une allée
La tranquillité n'est qu'apparence ...

Il ne devait pas s'attendre à un tel comportement de ma part, moi le premier j'étais surpris de mon attitude si soumis et tellement peu combatif. J'étais toujours le premier à me battre, sans raison et uniquement pour l’adrénaline. Je n'étais pas un homme pour rien. Mais à ce moment-là, j'étais encore sous le choc de cette rencontre, ne pouvant pas m'échapper de cette emprise destructrice. Joseph n'avait pas tort, j'étais plus marqué que je l'aurai voulu. Et j'étais loin d'être guéri par cette blessure. Les souvenirs étaient aussi coupants que des couteaux, et les mots de Lorenzo n'étaient qu'un douloureux venin de vérité.

"Tu es lâche Dany. Tu l'as toujours été. Petit con."

Il avait parfaitement raison... Pourtant, je m'étais battu pour combattre ce trait de mon caractère, mais difficile de changer ce qu'on est réellement. Ma jeunesse n'avait probablement pas aidé sur ce point-là. Comment un petit con comme moi avait-il pu séduire Lorenzo ? C'était déjà la première énigme de notre relation... Et moi, comme un lâche imbécile j'ai fui ce parfait rêve idyllique. Comme si je n'avais pas connu assez de malheurs dans ma vie.

"Tu me dégoûtes espèce de faible. Regarde-toi petite merde. Tu as toujours été le plus faible de nous deux. "

Mon regard se plongea dans le sien, bientôt une lueur plus vivante s'anima dans mes iris. Comme si je répondais à un appel silencieux. Ses mots avaient été la claque qui brisa mon état second. Je l'attrapai fortement de mes mains au niveau de ses bras, et d'un mouvement plein de rage j’inversai les rôles. Je ne perdis pas de temps pour réellement le bloquer, je le connais parfaitement. Et il était déjà très difficile de rivaliser avec sa force si par malheurs il avait la moindre chance pour se libérer. Tel un serpent qui se faufile pour mieux attaquer sa proie... Mais c'était cela qui faisait partie du charme de Lorenzo.

- Tais-toi !

Ma voix était aussi violente qu'un éclair alors que je m'approchai lentement vers l'oreille droite de Lorenzo, tout en mettant lourdement mon poids contre son corps. C'était diablement plaisant de l'avoir ainsi, les souvenirs n'étaient que plus vifs ainsi.

- Je t'interdis de dire que je suis faible ! Tu ne sais pas ce qu'il s'est passé !

La zone d'ombre... Dans un couple, il y en a toujours une. La nôtre, c'est probablement à cause de moi. Je n'ai jamais dévoilé à Lorenzo la vérité sur ma mère ni sur ma famille. C'était un sujet tabou qu'on évitait avec le temps. Sauf que peut-être qu'on aurait pu éviter ce drame, s'il avait eu connaissance de cette partie de ma jeunesse.

- Je suis peut-être un petit con mais...

Mes dents mordillaient lobe de son oreille avant de descendre sur la peau sensible de son cou. Un murmure suave ne mit pas longtemps à chatouiller son oreille de nouveau.

- Je doute que je puisse réellement te dégoûter... Sweetie !

La tentation était trop forte... Mais n'allais-je pas le regretter par la suite ?


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Ven 3 Jan - 22:05







© bazzart

I almost missed you

Finalement le jeune homme sembla réagir. Il plongea son regard dans celui de Lorenzo et ce dernier vu la fureur de son ex partenaire. En quelques mouvements il prit le dessus de l'argentin. Ca avait été facile. Si facile. La rage de Lorenzo s'était calmée et il était devenu faible, tout sa rage et force s'était déversée avant. Et au lieu de se battre, le jeune homme sourit. Rapidement il contrôla tout se rappelant les nombreuses bagarres qu'ils avaient eut. Deux tempéraments violents. Deux impulsifs qui aimaient dominer.

Et lorsque Dany lui demanda de se taire Lo sourit de plus belle. Ses paroles l'avaient touché. Si seulement il avait pu le faire réagir comme cela des années avant. Tout aurait été différent. Daniel était au dessus de lui maintenant rappelant à Lorenzo les nombreuses nuits qu'ils avaient passés ensemble à chercher à être le dominant.

Lorenzo était complètement écrasé par le corps de son ex amant mais on ne pouvait pas vraiment dire que ça le dérangeait. Ce parfum. Cette sensation. Son corps réagissait trop violemment et des envies montaient en Lorenzo. Et puis à nouveau Lorenzo fut déçu. Daniel venait de reparler du passé. En même temps l'argentin l'avait cherché mais non il ne voulait pas reparler du passé. Il voulait juste oublier.

Puis doucement la voix de son ex copain devint plus douce. Il affirma qu'il était con et Lorenzo avait faillit répondre : non sans blague mais il ne put rien sortir. La chaleur qui jouait contre son cou. Les dents. Il ferma les yeux de bonheur et son corps réagit à nouveau. Il était bien là. Il avait envie de son ex plus que jamais. Un soupir heureux s'échappa de ses lèvres et ces dernières se posèrent sur la joue du jeune homme.

Mais à nouveau Daniel cassa tout en l'appelant sweetie. L'ancien surnom de Lorenzo donné par Dany. Sweetie. Non. Le passé revint comme une gifle. L'abandon. Zoan. L'argentin rejeta vivement Daniel sur le côté. Le pauvre avait relâché sa force en sentant que Lorenzo capitulais. L'argentin se releva, épousseta son jeans et pointa un doigt accusateur sur son ex.

    "Je ne suis pas ton Sweetie. Tu as perdu ce droit en m'abandonnant. Maintenant excuses moi, j'ai une personne qui m'aime que j'ai à rejoindre. Je n'ai pas de temps à perdre avec toi. Pas une minute de plus."

Lorenzo avait été calme, trop calme en disant ça. Froid. C'était sûrement pire. Il marcha vers la sortie de l'écurie.
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Ven 3 Jan - 22:37





Au détour d'une allée
La tranquillité n'est qu'apparence ...

Il était difficile de ne pas craquer face au relâchement de Lorenzo, me perdant dans l'odeur suave et la douce chaleur que produisait son corps. Il était à ma portée, du moins je l'avais fortement cru pendant un moment... Avant de me prendre en pleine face un rejet des plus violents. Au début, je n'avais pas compris pourquoi il réagissait ainsi, alors qu'il était détendu quelques minutes avant. J'aurai pu le faire basculer dans cette luxure familière. Et j'ai compris bien trop tard mon erreur... Son surnom... Il m'avait échappé si facilement des lèvres...

Au fur et à mesure de ses paroles, la rage s'agrandissant dans mes veines. Il était avec quelqu'un ? Réellement... Je me refusais d'y croire, cela ne pouvait pas être possible alors que son corps avait si facilement réagi à ma présence. Est-ce que j'étais jaloux ? Je ne voulais même pas y penser...  Alors qu'il s'éloigna vers la sortie de l'écurie, je me relevai rapidement pour le rejoindre. Je n'allais pas le laisser fuir, au fond de moi je sentais que si je le laissai partir... Jamais je ne pourrais le récupérer, car oui... Tout me semblait plus clair maintenant, je voulais le récupérer.

Sans douceur je lui attrapai le bras avant de le plaquer contre le mur le plus proche, le piègent ainsi de mon corps afin qu'il ne puisse s'échapper. Mon regard était colérique et sombre, à la limite un brin menaçant...

- Tu n'as jamais fait d'erreur Lorenzo ? Une putain d'erreur dans ta vie ? Tu n'as jamais été lâche dans un moment de faiblesse ?

Ma voix était grave, mais profonde d'émotion, comme si j'étais justement en train de vider mon sac après autant d'année de silence. Peut-être que j'allais le regretter par la suite, surtout qu'il n'était pas tellement intelligent de réagir sous l'émotion.

- Et puis merde !

Mon poing s'écrasa à son tour sur le visage de Lorenzo avec violence, le laissant retomber sur le sol sans chercher à le retenir.

- Si vraiment tu m'aimais pourquoi tu n'as jamais chercher à me retrouver ! Pourquoi tu ne m'as pas retenu ! Toi aussi, tu as été lâche dans l'histoire ! J'ai accepté mon erreur !

Je m'éloignai avant de me retourner vers lui ...

- Aucun homme peut te satisfaire autant que moi... Tu finiras par le comprendre ça aussi.

Un sourire un brin charmeur s'affichait sur mes lèvres, alors que mon regard était brillant de désir. J'avais l'impression de revenir des années avant, lorsqu'on n'avait pas encore franchi le pas. Et qu'on était qu'au stade d'une envie silencieuse.

- Je t'ai déjà eu une fois... Je peux très bien recommencer, sauf que cette fois-ci, je ne ferai pas les mêmes erreurs...



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Ven 3 Jan - 23:03







© bazzart

I almost missed you
Malheureusement pour lui, Lorenzo n'avait pas entendu Dany le rejoindre. Il ne l'avait pas entendu plein de rage venir. Par contre il sentit la violence lorsqu'il se fit attraper par le bras et se fit plaquer contre le mur. Il vit la colère de son ex amant mais il ne comprenait pas pourquoi. Il regarda Dany faire des semblants d'excuses un sourcil arqué. Il lui répondit d'ailleurs cela, enfin tenta

    "Et quoi c'est ça tes excu..."

Ah non ce coup de poing il ne l'avait pas venu venir. Le "et merde" n'avait rien prévu. La joue intérieure de Lorenzo s'ouvrit laissant place à un goût de fer. Pendant ce temps le corps de l'ancien jockey s'effondrait sur le sol. Il se mit à genoux et cracha le sang qui remplissait sa bouche. Il maugréa et jura un peu. Mais Dany avait recommencé à parler et il accusait maintenant Lo d'être le responsable de leur rupture.

Lorenzo commença à rigoler aux dernières phrases de dany, cherchant à l'arrêter en même temps. Quoi il se croyait indispensable ! Il rigola de plus belle. Ce qu'il était stupide. Il se redressa doucement et cracha à nouveau du sang. Il marcha jusqu'à son ex amant. Les deux hommes étaient en piteux état.

    "Ca, c'est parce que tu crois que tu m'es indispensable alors que je te suis indispensable"

Il colla ses lèvres contre celles de son ex amant et força le passage avec sa langue. Puis il le repoussa violemment et lui asséna un violent coup de poing dans le visage qui fit tomber Daniel.

    "Ca c'est parce que tu me rends responsable de tes conneries pauvre con ! J'en ai rien à foutre de ton passé, de tes erreurs, tu m'as abandonné."

Il avait compris que Daniel était jaloux et le sourire de victoire trônait sur les lèvres du jeune argentin. Il était heureux. Daniel l'aimait toujours mais cette fois c'était lui qui allait en souffrir. Il le méritait après tout.

    "Tu vois darling. J'ai trouvé quelqu'un qui ne m'abandonnera pas. Qui ne rejettera pas ses erreurs sur moi. Et tu vois tu peux me taper Dany mais ce n'est pas toi qui me soignera cette fois. Ce sera lui."

Il commença à marcher vers la sortie à nouveau. Sûrement qu'un jour il arrivera à sortir de cette putain d'écurie qui était pas mal en sang.

Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Re: Au détour d'une allée [PV Lorenzo]

Message par Invité le Ven 3 Jan - 23:31





Au détour d'une allée
La tranquillité n'est qu'apparence ...

Mon regard l'observait s'éloigner alors que je restai immobile par terre... Le retenir encore une fois ? Alors que je savais parfaitement que j'allais me reprendre une violente claque de sa part. Le message était très clair, il semblait avoir tourné la page ou alors il avait un très bon jeu d'acteur... Car je le croyais à ce moment-là... Sa silhouette avait depuis un moment totalement disparu, laissant le vide de l'air et pourtant je n'arrivai pas à regarder autre chose. La tristesse m'envahissait, pourtant aucune larme s'échappait de mes yeux.

Je décidai de me relever enfin, lentement comme si un incroyable poids s'était installé sur mes épaules. Le poids de mes erreurs, de mes conneries... Aurais-je réellement pu faire pire ? La colère se fit sentir, une rage envers moi-même. Il avait raison, c'était ma faute... C'était uniquement moi le responsable dans l'histoire... Et dans un élan de folie, j'écrasai mon poing contre le mur le plus proche. La douleur était incomparable, et je ne serais pas surpris d'apprendre que je m'étais cassé l'un de mes doigts. Mais je m'en moquai, à cet instant j'avais besoin de souffrir afin de peut-être faire taire ma tristesse...

Et c'était la main ensanglantée et le cœur meurtri que je m'éloignai à mon tour à la recherche d'une liqueur qui pourrait me faire oublier cette journée pour quelques heures seulement...



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: