Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 756

Date d'inscription : 25/09/2013

Double compte : Lancelot M. Zellige

Célébrité : Lucy Hale

Crédit : Mini BN

Prénom : Blue-Ivy

Age : 20 ans

Métier : Monitrice

Voir le profil de l'utilisateur

it's your life can't live it twice


Avril Tiletto de Faraday


feat Kim Seuk Hye
Carte d'identité

Nom:Tiletto de Faraday;
Prénom:Avril;
Age:21 ans;
Nationalité:Franco-Italienne;
Orientation sexuelle:"Mostly straight";
Couleur des yeux:Marron-cochon;
Couleur des cheveux:Brun-roux;
Taille :1m 58;
Particularité:Origine Coréenne;
Discipline(s) préféré(s):Dressage;

Emploie souhaité:Vendeuse;
Cheval:propriétaire de Point Virgule et de Giulietta;



Ne ment jamais
Généreuse
Bonne éducation
Attentionnée
Délicate
Apprêtée
Douce
Curieuse
Polie
D'un naturel calme

     

   Qualités
 

Timidité maladive
Naïve
Précieuse
Goûts de luxe
Incapable de se débrouiller sans argent
Solitaire
Émotive
Peureuse

     

   Défauts
 

Passé du personnage


Chi, 16 janvier 2006.
Journal People Italien.
Avril Noir pour Tiletto

Il y a quelques jours, le gouvernement italien dévoilait la sinistre vérité. Après des recherches poussées de la part du FBI, l'affaire des "adoptions Coréennes" de 1993 avait effrayé la planète entière. Il s'était avéré que, durant cette année 1993, la Corée avait enlevé plus d'une centaine de nouveaux-nés à travers les maternités du pays, pour ensuite les proposer à l'adoption, moyennant paiement de la part des nouveaux parents. A cette époque, le fait de "vendre" des enfants ne choquait pas. C'est toujours le cas, d'ailleurs. Mais la nouvelle de ces enfants enlevés est nettement plus dure à digérer...
Mais alors, qui sont les fameux enfants ? Y en a-t-il en Italie ? Chi a donc enquêté pour vous. Et il s'est avéré qu'Avril Tiletto de Faraday, fille adoptive du grand multimillionnaire Salvatore Tiletto, fait partie de ce sinistre trafic d'enfants. Son père le savait-il quand il a payé ? Serait-ce Jade de Faraday, sa compagne à l'époque, qui l'aurait poussé à ce geste ? N'oublions pas qu'elle l'a quitté quelques mois seulement après l'arrivée de la petite Avril en Italie. Avait-elle quelque chose à se reprocher ? Tiletto aurait-il découvert le pot aux roses ?
De nombreuses questions sans réponses, auxquelles Chi va tenter de répondre coûte que coûte...


De rage, mon père jeta le magazine people sur la table. Glissant sur le marbre blanc, il arriva jusqu'à moi. Je put alors voir avec distinction ce qui causait l'état de mon très cher père. Deux semaines auparavant, quand la vérité avait éclatée à propos des enfants Coréens, il avait sa propre petite recherche. Il en était bien évidemment vite arrivé à la même conclusion que Chi.
Détestant le voir dans cet état, je me levais, fis le tour de la grande table, et me fis une petite place sur ses genoux.

""- Papa, tu sais très bien que je m'en moque. Tu m'as dit n'avoir jamais été au courant, comme Jade. Je te crois, tu sais. Il ne faut pas laisser ces médias mal informés te ruiner le moral.

J'aimais mon père. Plus que tout. Oui, j'étais Coréenne adoptée. Oui, ma "mère" ne pouvait pas avoir d'enfants. Oui, mon père était parti me chercher en Corée. Il voulait me sauver de la misère que j'aurais pu rencontrer là-bas, si je n'avais pas été adoptée. J'étais arrivée à 3 mois dans la maison de ce qui était alors l'homme le plus riche d'Italie. Il avait choisi de m'appeler Avril, en français. Pour respecter l'origine de Jade, sa compagne de l'époque, et mes origines. Mon arrivée en tant que Tiletto.
Certes, Jade était partie peu après, et je ne la voyais plus beaucoup. Mais mon père ne s'était jamais remis en couple pour une longue durée, me donnant tout l'amour qu'il aurait donné à une femme qui aurait partagé sa vie.

""- Oui ma puce. Et toi tu sais que jamais je ne te mentirais. Bon, allons, ne nous laissons pas abattre ! Tu veux aller faire les magasins, pour fêter ton anniversaire ? Ensuite, si tu veux, j'aurais une surprise pour toi...

Folle de joie, je partis m'habiller. Je jouais gros, je le savais. J'enfilais un jean, et un Tee-Shirt. Mais pas n'importe lequel. Celui, rapporté par mon père de Rome. Un vêtement noir, avec "I ♥ Italia". Une veste en jean, et le tour était joué !
En arrivant dans le salon, je pus voir son grand sourire, signe qu'il approuvait mon geste. A peine sortis de notre grande villa à Venezia, les photographes nous mitraillèrent. Nos photos se retrouveraient, comme à chaque sortie, dans la presse people de la semaine d'après. Et j'espérais bien, cette fois-ci, leur rendre la monnaie de leur pièce...


Chi, 23 janvier 2006.
Journal People Italien.
Affaire à suivre...

La petite famille Tiletto s'est montrée en public la semaine dernière, à la suite de notre précédent article. Dévalisant les magasins à l'occasion de l'anniversaire de sa pupille, Salvatore Tiletto n'a pas daigné répondre aux questions de nos journalistes. La jeune Avril, portant ostensiblement un vêtement aux couleurs de notre pays, a cependant sauté sur l'occasion de répondre aux médias. S'éloignant de son père un instant, elle a répondu un "Mon père n'a rien à se reprocher en tant qu'Italien. Il regrette seulement de ne pas avoir pu dédommager vraiment la femme qui m'a mise au monde" à la question de notre journaliste. Et a renié le terme "mère", préférant "femme qui m'a mise au monde". Une forte tête, donc...


La semaine d'après, c'est quand mon père me le donna en main propre que je pus lire le journal. Son sourire en disait long sur ce qu'il en pensait.

Malheureusement, les journaux ne s'arrêtèrent pas là. Pendant 5 ans, je fus traquée, mon moindre mouvement fut épié. Je finis par ne plus sortir de la maison. A 18 ans, ma patience prit fin. Et les journaux s'emparèrent une nouvelle fois de mon image.

Chi, 4 août 2011.
Journal People Italien.
Un exil bien étrange...

La fille Tiletto est partie ce matin de notre beau pays. Nos informateurs ont cru distinguer un vol pour l'Espagne. Son père a eu l'amabilité de nous recevoir pour nous renseigner sur les actions de sa fille. "Avril est partie chercher sa vie ailleurs. Ses origines la poussent à découvrir le monde, et je savais qu'elle serait en sécurité là-bas".
Elle serait donc hébergée chez un oncle assez lointain, et souhaiterait découvrir les joies de la pratique sportive, chose qu'elle n'avait pas pu faire jusqu'à maintenant, cloîtrée chez elle depuis 5 ans.



M'ont-ils laissée tranquille ? Plus ou moins. Ils laissaient la presse people espagnole leur reléguer les informations pour les publier chez eux. Je ne faisais les gros titres que lors de mes retours en Italie, pour rejoindre mon père, pendant les fêtes et les vacances.

Et moi, j'ai commencé ma vie. Je me suis intéressée à la photographie. J'ai pu vite progresser, avec l'argent que m’allouais mon père, je pouvais subvenir aussi bien à mes besoins qu'à mes loisirs. Je me suis axée sur la photographie animale, puis rapidement sur la photographie équine.
Et comment me suis-je encombrée de Point Virgule ? J'assistais à la reprise durant laquelle il a eu son accident; j'y prenais des photos, comme toujours. Très touchée par son sort, j'ai suivi sa convalescence, même avec mes notions de novices. En apprenant que l'écurie de voltige ne voulait plus de lui en raison de sa peur indicible de la longe et de l'incapacité de le monter en selle, je n'ai pu m'empêcher de me sentir coupable du sort ce de pauvre cheval.
Alors je l'ai acheté, et j'ai trouvé l'écurie de San Sebastian pour pouvoir l'y loger et m'en occuper... Tout en apprenant tout ce qu'il me manque, autrement dit pas mal de choses !

Je suis restée un certain temps en Espagne. Suffisamment pour tomber amoureuse, me direz-vous. Amoureuse d'un jeune homme bipolaire avec un nom italien. Aujourd'hui, il ne me reste de lui qu'une gourmette, et une pouliche avec le nom de son homonyme, Giulietta. Ah, non, aussi une peur sourde qui me prends à chaque fois que je traverse la route. Et des souvenirs plus ou moins heureux, de lui et moi, ou de lui et... lui. L'autre lui.

Le feu a tout ravagé, dit-on. Il a pris nombre de mes chevaux, et ne m'a laissé que Gui' et Point Virgule. L'un et l'autre me rappellent mon passé, parfois de manière douloureuse, mais ce sont certainement les deux êtres animaux que j'aime le plus.
La France, je connais, je parle la langue, et j'y ai mes origines. Espérons que tout ceci soit un nouveau départ, pour des expériences plus heureuses...



Mini BN

Prénom: Lison;
Age: J'avances vers mes 18 ans;
Niveau d'équitation: Galop 4-5 en équitation classique, que je ne pratique plus depuis 5 ans;
Comment avez vous et comment trouvez-vous le forum: Je l'avais trouvé à son ouverture. Pis j'ai aidé à créer cette chose verte qui s'étale actuellement sous vos yeux ébahis;
Quelque chose à rajouter ? Enjoy !;

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Masculin

Messages : 1777

Date d'inscription : 19/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org

Je joue avec vos vies sans aucune pitié
Boon je te dis pas tout ce que tu dois faire ma chérie hein !
J'ai juste envie de dire : que cette nouvelle version soit une réussite ! Amen
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Why Haiti Can't Forget Its Past
» 03. Awesome ? Not really...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» TOTALLY AWESOME | get myself to Hogwarts
» ENEYA • « never forget where you came from »




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: