Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 385

Date de naissance : 04/03/1994

Age : 23

Date d'inscription : 08/09/2013

Célébrité : Joshua Bowman

Crédit : Lulu

Prénom : Luka

Age : 33

Métier : Moniteur spécialisé Jeux

Voir le profil de l'utilisateur

Push to Play
Le roi & ses caprices

Message par Luka J. Hartmann le Mar 22 Avr - 12:28

PRINTEMPS
Swag Chepster ~    







18H00 - Jeudi

J'étais allé me changer dans les vestiaires, enfilant mon pantalon d'équitation et mes bottes. Ce soir, j'allais travailler Swag. Je l'avais plutôt laissé tranquille, entre deux deux sorties au pré, afin qu'il s'aclimate à son nouvel environnement. Mais ce jeudi, l'heure était venue de reprendre le travail. Progressivement, bien entendu ! Je me sentais assez heureux de remettre enfin mes fesses sur une selle. J'avais décidé de faire une séance de plat et en carrière car il faisait encore jour à cette heure printannière et qu'il faisait même bon. J'amenai donc mon charriot bringuebalant d'affaires et plein à craquer jusqu'à l'allée de droite où se trouvaient mes boxes. Swag sortait sa tête par le volet ouvert, la tête haute, son oeil se posant sur chaque être présent dans la cour, comme un roi observe son royaume. Je posai mon charriot de matériel contre le mur et m'approchai du pur-sang anglais.

" Votre Altesse. "

Comme d'habitude, j'attendis qu'il daigne faire attention à moi - c'est-à-dire qu'il soupire - et se recule pour me laisser entrer. En guise de reproche, sans doute pour l'avoir laissé si longtemps sans soin, il me planta à la porte dix bonnes minutes. Effectivement, depuis sa dernière sortie au pré, je l'avais à peine bouchonné, ne prenant la peine que de faire une inspection générale en le laissant poussiéreux.

" Allez Swaaag. Excuse-moi. Je te jure qu'aujourd'hui je vais te faire un de ces soins, tu vas briller et ils vont tous te regarder. Si tu me laisses pas entrer de toute façon, tu resteras sale. "

Comme par magie, comme s'il m'avait compris, Swag Chepster se recula et me laissa ouvrir la porte. J'avais le feu vert. Emparé d'un bouchon et d'une étrille, je dégageai les plus grosses saletés. Mais le canasson pardon, son altesse impériale, ne cessait de tourner sur lui-même.

" J'ai pas encore acheté ton licol Swag, alors tiens-toi tranquille ! "


Evidemment, il fallait pour ce monsieur un licol en cuir, et du vrai cuir de buffle ou il ne laissait que peu de temps à vivre à la bride. Je finis par réussir à le brosser en entier. Finalement, il se tint un peu plus calme une fois que je l'eus laissé reprendre son inspection de la cour. Ses sabots propres et graissés, son poil lustré et jusqu'à ses yeux, tout devait être impeccable. Je m'appliquai à ne rien négliger. Je vis que ses postérieurs étaient encore marqués de l'incendie et que les poils avaient du mal à repousser. Je lui mettrai de la crème en rentrant de notre séance. Je posai des bandes de couleur cerise sur ses quatre membres. Bien entendu, dès que j'eus le dos tourné, Swag s'amusa à retirer le scratch de celle qui était mal mise et tira dessus comme un forcené.

" Arrête ça ! "

Je levai le bras pour lui ordonner d'arrêter ses conneries, mais il continua pour finalement me laisser dérouler la bande et recommencer. Je fis bien attention à la poser correctement. Je dûs m'y reprendre à deux fois car j'étais assez énervé par son comportement. Parfois, il m'exaspérait à toujours me reprendre. J'avais l'impression d'avoir mon père sur le dos ! Je pus enfin le seller et lui mettre le filet. Je n'avais pas encore investi dans un enrênement, je n'en mis donc pas. En revanche je pris bien soin de mettre amortisseur beige et tapis cerise bien rembourrés pour le dos de Swag qui était assez fragile. Enfin, j'enfilai mon casque et ouvris la porte, nous étions prêts. Je l'emmenai en main jusqu'à la carrière où nous pourrions travailler seuls. Elle était libre mais je savais que quelques cavaliers nous observeraient en douce et que cela serait bien profitable à Swag qui adorait se montrer.

________________________

[size=13]19H53


Je mis pied à terre dans la cour et menai Swag jusqu'à son boxe. Le pur-sang anglais tira sur le côté et m'enleva les rênes des mains. Fièrement, le port de tête haut, la queue en panache à la manière des arabes, il trotta jusqu'à la porte de son voisin. Ou plutôt... de sa voisine. Je vous jure ! Pour un hongre, il avait encore tout un caractère d'entier. Un peu fatigué par notre séance, je le laissai faire quelques instants puis m'approchai de lui pour le rentrer. Dès qu'il me vit dans son périphérique, il passa devant moi au pas et entra dans son boxe seul. Il m'avait snobé. Totalement ignoré. Je me mordis la lèvre inférieure. Heureusement qu'il avait bien travaillé, sinon, je lui en aurais voulu bien plus que ça. Soupirant, j'enlevai mon casque et mes bottes, enfilant des baskets. Puis, je rentrai dans le boxe paillé et le désellai complètement. Il avait à peine transpiré. Encore une fois, alors que je voulais lui retirer les bandes de polo, Swag tourna en rond dans la petite pièce afin de m'empêcher de faire mon travail.

" Swag... S'il te plait arrête. "

Le temps qu'il s'abreuve, je pus dégager complètement ses membres. Mais il recommenca, si bien que je dus le menacer en lui montrant mon vieux licol éthologique assez boueux.

" Ha ! Si tu continues je te mets ça ! Alors tiens-toi tranquille ! "

Levant la tête haut, Swag fit demi-tour et me montra ses fesses. Je soupirai de nouveau. Au moins il restait immobile. Je pus lui faire les soins et même poser un peu de crème sur ses anciennes blessures. Finalement, je rangeai toutes les affaires sur mon chariot et retournai dans le boxe. J'avais deux carottes à la main. Swag me tournait toujours le dos. Je m'avançai doucement vers sa tête, lui parlant à voix basse.

" Hé Swag...Allez. Tiens, je te les pose là, t'es même pas obligé de les manger devant moi. A demain mon grand, repose toi. Tu as bien travaillé. "


Je caressai une dernière fois son encolure au poil lisse, grattai l'arrière de son oreille puis sortis du boxe. Je fermai la porte, jetai un dernier regard pour m'assurer qu'il mangerait bien les carottes, mais je ne le vis pas faire. Sans doute plus tard. Ou peut-être les trouverai-je encore là le lendemain. Swag en était capable. Ce n'était pas un cheval. C'était un prince. Un roi & ses caprices. Je finis par quitter l'écurie, ranger mes affaires dans mon casier. Une bonne douche m'attendait, ainsi qu'un bon repas chaud. Demain, il ne bouderait peut-être plus.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 715

Date d'inscription : 02/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le roi & ses caprices

Message par Le cheval le Mar 22 Avr - 22:40

Tu respectes à merveille son caractère, et en plus tu l'appelles roi alors qu'il mériterait plus le surnom de ch*eur... Mais passons, c'est agréable à lire et tout et tout. Hâte de lire la prochaine séance.
Malgré tout, ton cheval est capricieux, et tu gagnes seulement 1pt de confiance. Il en faut plus pour lui ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté
» La machine à broyer les caprices.
» Les caprices de la Fortune (Alea jacta est)
» Dame Nature fait des caprices
» Caprices du désert




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: