Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité

Je sors doucement de mes rêves, je rentre dans la danse.

Feat Never Enough & Jules Stylinson



Jour 3

Je sors du bureau, satisfait. Je viens de m'inscrire au prochain concours d'obstacle. C'est une façon de m'intégrer au centre, et de redémarrer les entraînements. Il faudra peut être que je songe à prendre des cours, pour progresser plus vite. Je suis penché sur mes papiers, repérant les modalités. Puis je me fait bousculer, et lâche par mégarde les documents. Surpris, je reste un instant interdit. Un jeune enfant, probablement pas plus de sept ans, s'est arrêté devant moi, l'air gêné. Il se penche pour récupérer les feuilles qu'il m'a faites tomber, et me les rend timidement. Je les récupère, et lui souris gentiment.

    ▬ Merci. Tu devrais regarder où tu vas, la prochaine fois tu pourrais faire mal à quelqu'un ou même te faire mal toi-même. Surtout s'il y a des chevaux à proximité, ils sont plutôt nerveux ici.


Il hoche la tête et fait aussitôt demi-tour, rejoignant un groupe plus loin. Je ne suis pas vraiment certain qu'il ai écouté ce que je lui ai dit, mais j'espère qu'il fera plus attention près des chevaux. Je regarde distraitement le groupe d'enfants qui s'approche des écuries. La plupart sont... turbulents. Et les accompagnateurs semblent peiner à les maintenir sous leur autorité. Je soupire, je connais ce problème avec les jeunes, à avoir travaillé dans un centre aéré et avoir animé quelques colonies.

Je les vois disparaître vers les paddocks, alors que je me dirige moi-même vers les boxs. Quand j'arrive devant celui de Never Enough, celui-ci me tourne le dos, la tête plongée dans son abreuvoir. Je l'appelle, et il relève aussitôt la tête vers moi. J'ouvre la porte, et il continue de me regarder sans broncher. Je lui met son licol tranquillement, et il se laisse faire quand je le sors pour aller l'attacher. Heureusement, aujourd'hui le soleil est de la partie, Nevy est donc parfaitement sec. Je m'occupe de le panser avant de le seller, sans que monsieur ne se rebelle. Il semble être de bonne humeur, notre séance devrait se montrer agréable.

Quand nous arrivons à pied au manège, il n'y a personne. Des chandeliers et des barres d'obstacle sont posés en tas sur un côté. Je lâche un instant Never Enough, le temps d'installer un parcours qui me convient. Pendant ce temps, l'étalon est allé voir par dessus la rambarde ce qu'il se passait dehors. Il est calme, curieux. J'installe quelques oxers, des verticaux ainsi qu'un bidet. Je sais que ce sera celui-ci qui sera le plus difficile, Nevy n'y est pas habitué. Mais j'ai confiance en lui, et je l'accompagnerais jusqu'au bout.

Je grimpe donc sur mon étalon, qui ne bouge pas à la monte. Je commence à le faire marcher rênes lâches, pendant un petit moment. Puis je le fais passer au trot, toujours rênes longues. Il répond à mes aides, sans être trop énergique. J'effectue quelques allongements et voltes, réitérant plusieurs fois. Puis j'ajuste mes rênes et lui demande quelques épaules en dedans, changeant de main plusieurs fois. Ma détente dure une trentaine de minutes, et je parviens à avoir un poney léger en main, avec ce qu'il faut d'impulsion et décontracté. Une fois avoir fait deux ou trois tours au galop, je le sens prêt pour faire quelques sauts.

Je commence par les petits verticaux au trot, qu'il enjambe sans mal. Je le dirige plusieurs fois dessus. Tandis que je le fais passer au galop, il bouge les oreilles, je sens qu'il est moins attentif. J'essaye de le remettre en place quand il tire sur les rênes. Qu'est-il en train de me faire ? Au loin, j'entends des cris. Ils se rapprochent. Never Enough se fait nerveux, je le place sur des voltes pour le canaliser. Les piaillements stridents semblent s'atténuer, et donc le stress de Nevy avec. Satisfait que rien ne vienne nous déranger, je mène donc mon poney vers un oxer, plaçant bien toutes mes aides.

Puis un, deux, de nombreux cris surgissent soudainement. Never Enough panique, et dérobe l'obstacle juste avant de se lancer. Je manque de tomber, et me rattrape tant bien que mal à l'encolure de mon poney. Il est effrayé, et galope dans tout le manège affolé. Je me redresse laborieusement, remettant ma bombe droite qui me tombait sur les yeux. J'essaye de contrôler mon cheval, mais je vois à ses yeux exorbités qu'il est en totale panique. Devant le manège, je discerne le groupe d'enfants de tout à l'heure. Certains courent dans tous les sens, riant aux éclats, et d'autres sont penchés à me regarder, hurlant qu'ils veulent aussi monter sur le cheval. Je m'agace, leurs accompagnateurs ne sont même pas capables de les tenir alors qu'ils les emmènent dans un centre équestre, le dernier endroit où il faut être aussi mal organisé. J'aurais pu tomber sur l'obstacle et me faire bien mal, ou Nevy aurait pu être tellement surpris qu'il en serait tombé avec moi, ou se serait prit les pattes dans les rênes et il serait arrivé un drame.

J'essaye d'être doux avec Never Enough, de le calmer sans être brusque. Je me redresse, soufflant pour moi-même me calmer. Les enfants continuent de s'exciter, ce qui ne m'aide en rien. Je sens que Nevy commence à comprendre ce qu'il arrive, et reprend un galop plus cadencé, moins incontrôlé. Je fais de nombreux cercles, l'obligeant à réduire sa vitesse. Pourtant je sens qu'il est toujours nerveux. Je parviens à le faire repasser au trot puis au pas, mais il est prêt à repartir à tout instant si l'un des gamins le surprend encore. Immédiatement dès que je parviens à l'immobiliser, je descend et vais furieux vers les enfants, les rênes en main. Never Enough lève la tête et tire, absolument pas convaincu qu'il faille s'approcher de la source du bruit. Mais je dois les faire cesser rapidement, ou un accident arrivera. Je suis surtout en colère contre les accompagnateurs, les enfants n'y sont pour rien. On ne leur a pas expliqué les véritables enjeux, et si on ne leur met pas un cadre alors ils en profiteront. C'est comme ça, les mômes.

    ▬ Bon, tout le monde m'écoute. Instantanément, tous me regardent, probablement persuadés que je vais leur parler poney et les faire monter. Non, je parle fermement. Vous n'êtes pas dans une cour de récréation ici. Il y a des animaux ici, et les chevaux sont dangereux quand on ne les connais pas. On ne peut pas se permettre de leur courir autour et de leur hurler dans les oreilles. Vous avez des animaux ?
    ▬ Moi... un chat m'sieur.
    ▬ Un chat, quand il en assez qu'on lui tire la queue ou qu'on lui courre après, il peut griffer. Et parfois, ça fait très mal, certains ont même surement eu des traces pour plusieurs jours. La plupart hochent la tête, comme s'il avaient de mauvais souvenirs. Je parle plus calmement, mais tout aussi sérieusement. Un cheval, ça peut être bien pire. Il peut mordre, et ça fait très mal. Il peut vous renverser et vous écraser, parce qu'il ne contrôle pas sa force, et vous voyez comment il a l'air puissant. Il peut également vous donner des coups de sabot, et c'est très douloureux, on peut se retrouver à l’hôpital si on ne fait pas attention, c'est très sérieux.


Maintenant que le calme est revenu, Never Enough semble moins anxieux, mais il reste méfiant. Il me regarde du coin de l'oeil, comme pour vérifier que je suis toujours là et que les enfants ne recommencent pas à s'exciter. Je lui flatte l'encolure, lui signifiant que tout irait bien. Puis je me retourne vers le groupe d'enfants, qui me dévisagent. Je leur ai peut être fait un peu peur, mais ils doivent comprendre que ce n'est pas un jeu, même si c'est amusant. Je maudis les accompagnateurs de ne pas avoir fait leur boulot.

    ▬ Quand on fréquente le monde des chevaux, il y a des règles de sécurité. On ne passe jamais trop près de la croupe d'un cheval, sinon il peut ruer et vous atteindre. On ne court jamais près d'eux, car ce sont des animaux craintifs, et dans la peur ils peuvent provoquer des accidents.


Je fais des démonstrations pendant que j'explique. Je connais Nevy, il ne me fera pas de mal volontairement. Je lui demande de soulever un sabot, et de cette manière leur montre l’épaisseur de son pied, et désigne le ferrage. Celui-là n'aide en rien si l'on se prend un coup. Finalement, j'espère les avoir convaincu. Ils semblent avoir plein de questions.

    ▬ Le centre organise bientôt des portes ouvertes. Si vous êtes intéressés, parlez en à vos parents. Vous pourrez venir et mieux découvrir les chevaux. Tous les professionnels et cavaliers seront disponibles pour répondre à vos questions, et vous pourrez même monter sur des poneys.


Ils semblent tous satisfait, à peu près. Il y a toujours des mécontents quoi qu'on dise. Ils finissent par me dire au revoir, et partent calmement. Ça me rassure d'avoir réussit à les canaliser, et de ne pas avoir eu de problème. Je décide de remonter sur Never Enough, mais d'écourter la séance. Je vais simplement revenir sur certains obstacles, pour corriger cette dérobade et le décontracter. Je le détend légèrement, afin de retrouver un bonne impulsion et un cheval à l'écoute. Il ne bronche pas quand je passe les verticaux, et est même volontaire. Je suis plus attentif à l'abord de l'oxer, mais même s'il regarde l'obstacle, il saute souplement. Je décide de terminer sur le bidet. J'arrive bien en face, pour qu'il ne soit pas surpris. Je mets des jambes et garde ma positions, et l'accompagne sur le saut. Je l'ai senti hésiter, mais finalement il n'a pas dérobé. Je le récompense grassement en caresses, et repasse le pas, rênes lâches. Il baisse la tête bien bas, ras le sol. Je suis satisfait, finalement.

Nous rentrons à l'écurie, où je m'occupe bien de lui. Je le brosse et le fait tout beau, le passant à la douche et le séchant correctement. Je décide de le mettre au pré, pour une détente bien méritée. Alors que je le mène à son paddock, je vois les enfants plus loin, occupés à caresser un shetland qui n'en demandait pas tant. Mais ils sont plus calme, attentifs aux réactions de l'animal. Je souris, puis poursuis mon chemin.

Lâché dans le pâturage, l'étalon s'en donne à coeur joie et galope follement le long de l'enclos. Je le laisse ici, content de mon après midi. Je rejoins ma voiture, lessivé. Je dois encore aller sortir Enjoy, et avancer sur mes dossiers. Ma journée est loin d'être finie, mais penser que je me retrouverais bientôt au chaud, et que j'aurais droit aux bras de Killian en rentrant, c'est tout ce dont j'ai besoin pour me donner envie d'avancer.
© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 715

Date d'inscription : 02/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur


Superbe résumé. Tu as géré la situation en douceur et dans le calme comme avec les chevaux en prenant en compte qu'ils pouvaient comprendre. Génial. Ça te fait.

+3 complicité
+2 coup de saut
+2 respect
+3 Franchise

Lors de ton prochain rp ton cheval aura une dent de loup.

MàJ des compétences Blue


Dernière édition par Le cheval le Jeu 26 Nov - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Masculin

Messages : 1777

Date d'inscription : 19/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org

Je joue avec vos vies sans aucune pitié
Le membre 'Le cheval' a effectué l'action suivante : Lancé de Dés

'Entraînement' :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Les chasseurs de trésors reviennent
» Les lieux lugubres renferment de lumineux trésors. [PV Kyrune et Yasmeen]
» Une petit fleur qui coule doucement dans les flots argentés...(Privé Fleur de Printemps)
» Les trésors de youtube
» Doucement Megan ! [priorité à Elizabeth]




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: