Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 123

Date de naissance : 08/03/2002

Age : 15

Date d'inscription : 08/11/2015

Double compte : Ilana Vicente

Célébrité : Charlie XCX

Crédit : ...

Prénom : Jenna Grace

Age : 15 ans

Métier : Civil

Voir le profil de l'utilisateur

Vamos a la playa !


L'espagnol est la langue des amants, l'italien est celle des chanteurs, le français celle des diplomates, l'allemand celle des chevaux.  




Jenna avait récemment eu une chienne. En réalité, il s'agissait de son cadeau de Noël de la part de sa tante. C'était un chiot Samoyède nommée Edelweiss. Elle était très collante et aboyait beaucoup, au grand dam de l'adolescente. Elle dormait avec elle et cela rendait Peter Pan jaloux. Alors, au lieu d'être seule dans son lit, la brune avait deux petits squatteurs à poils. Elle avait essayé de ne pas la laisser dormir avec elle mais elle pleurait. Jenn', prise de pitié, l'avait emmené dans sa chambre, Peter sur les talons. Depuis, elle dort avec ses chiots.
  Aujourd'hui, elle avait décidé de les promener pour ne pas qu'ils saccagent son appartement. Elle les avait emmenés sur la plage d'Arberdeen pour qu'ils jouent comme des fous sans déranger le loft de leur "maman". Ils se roulaient dans le sable, sautaient dans l'eau, renversaient l'ado pour bien la salir et, pendant une course-poursuite, ils heurtèrent une jeune femme. Jenna accourut et, désolée, s'excusa : " Oh, je ... suis désolée ! Excusez-les, ils ne faisaient pas attention. Pardon. "




Dernière édition par Jenna G. Mac Carthy le Mer 6 Avr - 12:34, édité 1 fois


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 212

Date d'inscription : 23/11/2015

Double compte : Fenalla Caldwell

Célébrité : Malese Jow

Crédit : scarlett glasses de Bazzart

Prénom : Zoé

Age : 25 ans

Métier : Ostéopathe

Voir le profil de l'utilisateur

Let's get a ride

Jenna & Zoé

Aujourd'hui j'avais décidé de prendre un peu de temps avec Volcano et de sortir. Fenalla n'ayant que peu de temps pour lui, le petit cheval semblait triste et j'avais demandé la permission de la directrice pour aller faire une longue balade le long de la plage. Confiante et heureuse à l'idée que son cheval soit bien traité, elle m'avait laissé la garde du vieux cheval. Avec un simple jean, une grosse doudoune et mes converses j'étais allée voir l'alezan que j'avais brossé consciencieusement.

Le barbe avait alors été assez agité accroché là à la porte. Il sentait que l'on sortait et il en était tout excité. Petit à petit je m'étais dis que c'était une mauvaise idée, qu'il allait être trop nerveux. Puis je m'étais souvenue que l'on parlait de Volcano. Il n'y avait pas une once de méchanceté dans cet animal et il veillait sur les humains plus que sur lui-même parfois.

Je l'avais sellé avec ma selle de western et le filet. J'appréciai vraiment cette monte que je trouvai plus libre et détendu. Elle convenait parfaitement à une petite balade dans la nature et Volcano commençait à associer ma voix avec un ordre clair et net qu'il devait respecter et la confiance s'installait petit à petit.

«Are we going lovely ?»


J'accrochai ma bombe et l'alezan me suivi d'un pas vif au dehors de l'allée. Pour une fois la météo semblait se tenir et seuls les nuages étaient présents. Je montai sur son dos une fois sortis et serrai les jambes. Rapide et énergique, il marchait d'un pas élancé le long de la route. Le sentant enfin prêt, je pris le trot pendant quelques minutes avant de retourner au pas. L'étalon semblait petit à petit se vider de son trop plein d'énergie et nous entrâmes dans la ville.

Aux ordres, je n'eus aucun soucis pour le faire se faufiler entre les voitures et les passants. D'ailleurs je dus m'arrêter à de nombreuses reprises pour que les enfants le caresse.

Avec les enfants, mon impatience légendaire s'envolait et je devenais nettement plus cordiale et patient. Certains diront que mon côté maternel s'affirmait alors, d'autres soutiendront qu'il est impossible que je puisse avoir un côté maternel.
Finalement, nous arrivâmes à la plage. Tout de suite je sentis la boule d'énergie qui sévissait sous ma selle. Même si pour le moment le petit cheval avait du mal dans le sable profond du début de la plage, il avait la tête haute, la queue relevée et tirait sur les rênes. Je le caressai et le calmai à la voix jusqu'à ce que nous rejoignîmes finalement le bord de l'eau, là où au contact avec cette dernière le sable avait durcit et était praticable.

Je regardai les alentours. Personne n'était sur la plage exception faite de quelques couples que je distinguai au loin. Dans tous les cas, j'avais, pour moi toute seule, une longue piste de galop naturelle. Je reculai une jambe et je n'eus même pas à serrer l'autre : Volcano était aussitôt dans l'allure, heureux, cherchant sans cesse à monter la tête pour prendre plus de vitesse.
La queue en panache, il envoya valser un postérieur lorsque je lui demandais d'accélérer. Pour sûr il répondit immédiatement et j'en conclus que ce galop ainsi que cette sortie lui faisait plaisir et certainement le plus grand bien. Lui qui avait tant besoin de se défouler.

Petit à petit nous retrouvions le monde et la population. Soucieuse, tout de même, de ne pas heurter les gens, je ralentis mon petit équidé qui accepta alors de reprendra le trot puis le pas avant de souffler bruyamment.
Il manqua de me faire perdre le contrôle et tournant vers la mer sans que je ne lui demande rien. Je l'arrêtai.

«Il est inconcevable que j'aille me baigner mon chou. L'eau est trop froide.»


Si j'avais été au Chili la question ne se serait même pas posée et j'aurai déjà été toute trempée mais en Ecosse, je ne prenais pas le risque. Et pourtant je savais mieux que quiconque les bien-faits de l'eau sur les membres des vieux chevaux. Je regardai l'eau puis mon cheval.
On dit souvent qu'à force de côtoyer les chevaux, on a ce qu'on appelle un "abus de confiance". C'est exactement ce qui m'arrivait alors que je desselai l'étalon et enlevai les rênes. Après coup je réaliserai que c'était dangereux mais à l'instant T je voulait jusque Volcano profite de ce petit moment de bien-être.

Je reculai de quelques pas et l'étalon me suivi un peu perdu. Puis je fis des gestes pour l'éloigner de moi. Comprenant sa soudaine liberté, Volcano baissa la tête et s'éloigna au petit trot, heureux, dans l'eau salé. Il s'y enfonca jusqu'à hauteur du vendre. Conscient que plus serait dangereux. Je mis ma main dans l'eau et grelottai. Elle était plus froide que je ne pensai.
Et pourtant l'alezan semblait au paradis alors qu'il marchait tranquillement sur le rivage, les vagues s'écrasant avec douceur sur son corps. Je ne lui laissai pas dix minutes avant qu'il ne décide de rentrer, trouvant l'eau finalement trop fraîche à son goût.

Je pris la selle et les rênes et reculait de quelques pas pour rejoindre la plage profonde. Les yeux rivés sur le cheval, je ne låchai pas du regard, il était devenu mon seul et unique attention.
Et soudain quelque chose me heurta avec violence. Avec la selle et son poids, je ne pus résister vraiment et mes jambes cédèrent alors que je poussai un "hé" pas très convainquant. A peine tombée sur le sable que mon regard se mit à la recherche de Volcano que je ne trouvai alors plus.
Une jeune femme accourut et s'excusa pour ses chiens. S'étaient apparemment eux la cause de ma chute. Je laissai filer entre mes dents une insulte en espagnol avant de siffler à l'attention de Volcano.

«Volcano, vient ! »


Rapidement je vis l’intéressé arriver au galop, ayant entendu l'appel. Trempé, il trottait maintenant dans le sable profond et alors qu'il manquait de tomber, il décida de repasser au pas.
Le voyant arriver je me calmais et pus concentrer ma haine envers la jeune femme qui possédait les chiens qui m'avaient renversée. J'allais lui déverser tout mon venin mais elle me devança.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 123

Date de naissance : 08/03/2002

Age : 15

Date d'inscription : 08/11/2015

Double compte : Ilana Vicente

Célébrité : Charlie XCX

Crédit : ...

Prénom : Jenna Grace

Age : 15 ans

Métier : Civil

Voir le profil de l'utilisateur

Vamos a la playa !


L'espagnol est la langue des amants, l'italien est celle des chanteurs, le français celle des diplomates, l'allemand celle des chevaux.  




La jeune fille s'arrêta aux côtés de ses chiots, écarlate. Elle était terriblement gênée d'avoir renversé cette femme, encombrée par la selle d'un cheval qui arriva au pas. Elle ne peut s'empêcher de le détailler et le reconnut : il s'agissait du cheval de Fenalla, la directrice ! Peut-être que cette jeune femme s'occupait de lui pendant que la directrice travaillait, et puis, elle semblait bien trop honnête pour voler quoi que ce soit. Elle esquissa un petit sourire et flatta l'encolure de l'alezan avant de se reporter sur la femme renversée par ses chiens indisciplinés. " Je m'excuse encore, mademoiselle ... " murmura-t-elle, les yeux rivés sur le sol.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin

Messages : 212

Date d'inscription : 23/11/2015

Double compte : Fenalla Caldwell

Célébrité : Malese Jow

Crédit : scarlett glasses de Bazzart

Prénom : Zoé

Age : 25 ans

Métier : Ostéopathe

Voir le profil de l'utilisateur

Let's get a ride

Jenna & Zoé

La propriétaire des chiens m'avait rejointe alors que je posai ma main sur le filet de Volcano auquel je raccrochai les rênes. Elle s'excusa encore une fois et j'arquai un sourcil dédaigneux. Je n'avais que faire des ses excuses. Du sable rentrait dans mon T-shirt et mes bottes et je trouvais ça absolument désagréable. Surtout à l'idée de devoir monter à cheval ensuite, je soupirai.

Puis lorsque la brune posa sa main sur mon cheval, enfin le cheval de Fenalla, je plissai les yeux, interrogeant du regard la jeune femme qui semblait s'y connaitre avec les chevaux et tout particulièrement avec Volcano.
Mon attention se reporta alors sur l'étalon alezan qui se tenait là, sage et se laissait caresser sans poser le moindre soucis. Je doutais qu'il ne s'agissait que du bon travail de sa cavalière et propriétaire quant à sa désensibilisation. Ses doux yeux noisettes ne montraient alors aucune haine ni peur envers la personne qui le caressait. Comme si... Comme s'il la connaissait et lui faisait un minimum confiance.

Je reportai mon attention alors sur la brune qui continuai ses câlins à mon cheval, puis je réalisai que cela faisait un petit moment que je n'avais pas parlé et que le silence s'était installé. Quoi qu'il en soit, si en ce moment j'éprouvais une forte jalousie envers cette femme qui pouvait caresser l'alezan, j'étais plus calme qu'auparavant, les nerfs étaient tombés.
Peu envieuse, cependant, de laisser tomber là, je n'acceptai pas ses excuses et rétorquai d'une voix dure.
«Vous connaissez Volcano ?»

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: Vamos a la playa ! |Privé Zoé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Version n°11 : Vamos a la playa, oh oh oh
» Vamos a la playa (Pv Zarathos)
» Vamos a la playa, a mi me gusta bailar... ♫ [Bastien]
» Vamos à la playa !
» Vamos a la playa ! |Privé Zoé




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: