Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité


Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



Calme down please
"Doucement Agora. S'il te plait calme toi"

Ma voix était la seule réponse à la question : est elle encore en vie ? Le martèlement des sabots de la jument couvrait le silence. Agora me traînait d'un bout à l'autre du manège, au galop, et je me demandais comment je pouvais encore être en selle.

Pourtant tout avait bien commencé. J'étais arrivée dans le box. La jument avait sursauté comme à son habitude mais j'avais pu la brosser sans qu'elle ne fasse trop de tours dans son box. Puis j'avais réussi à la seller et brider et finalement on était arrivés au manège avant la tombée de la pluie ce qui faisait qu'on était toutes les deux sèches et au chaud. Mais il avait fallut que la pluie tombe. Les premières gouttes s'étant écrasées sur le toit avec force, le bruit ayant résonnait dans tout le manège. La jument avait prit peur et je n'arrivais pas à la calmer.

Agora ne répondait plus à rien alors je me concentrais uniquement en tenir en selle. Ce qui n'était pas évident mais ce qui me permettait de réfléchir entre deux ruades ou deux cabrages. Il fallait que je descende, je ne pourrais jamais l'arrêter ainsi. Je m'agrippa aux rênes et descendit. Enfin. Je tombais sur les fesses en cherchant à descendre, lors du galop de la jument mais je n'avais pas lâché les rênes et j'étais maintenant traînée dans le manège. Ok ça n'était sûrement pas la meilleure technique que la mienne.

Je ne lâchais pas bien que mes bras me tirent, consciente du danger si la jument se retrouvait en liberté. Heureusement, la jument du se rendre compte du poids anormal qui pesait sur les rênes et elle commença à ralentir et finalement repasser au pas. Je la lâchais et me relevais puis retournais la chercher. Nous étions toutes les deux à bout de souffle et elle me laissa la caresser.

C'est à ce moment que je me retournais et remarquais que quelqu'un nous observait. Je lui renvoyais un violent regard plein de haine. Je détestais quand quelqu'un voyait mes échecs. Encore plus quand c'était une inconnue. En parfait anglais je lui lançais.

"Ba quoi ? tu te crois meilleure que moi peut être ?"

Rageusement j'époussetais mes vêtements et continuais à rassurer la jument par des caresses et des mots doux murmurés.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Une rencontre plutôt décevante…" L'Air du Paradis est celui qui souffle entre les oreilles d'un cheval"


Cela ne faisait pas très longtemps que j’étais dans cette écurie, et me baladait pour regarder les autres chevaux me rendait heureuse. Je remarquais qu’il n’y avait pas que mon cheval qui avait des problèmes morals, la plupart qui se trouvait ici en avaient aussi. Soudain, mon attention se porta vers une fille qui allait monter à cheval. Elle se dirigea vers le manège et je la suivis. Son cheval était nerveux et ça se voyait, je voulais savoir comment cette jolie cavalière allait faire pour la calmer. Peut-être dans une semaine où un mois j’en serais au même niveau. Enfin arrivées, des gouttes d’eau tombèrent, mais heureusement, elle et sa jument avait déjà fait de tour de manège avant que la pluie et commençait à tomber. Je la regardais, elle rassurait souvent sa jument, qui n’aimait pas vraiment le bruit dû choquent des gouttes contre le toit du manège. Je la regardais avec admiration car elle se débrouillait très bien et que sa patience lui faisait prendre de l’assurance. Mais malheureusement cela ne dura pas longtemps, la pluie s’intensifia et est la jument prise peur et partit au galop. La cavalière ne contrôlait plus du tout son cheval et on voyait sur son visage que son seul objectif était de rester sur la selle. Sans mentir, sur mon visage j’esquissai un sourire plutôt moqueur car cette scène était plutôt assez hilarante à voir quand enfin je la vis tomber de son animal, elle gardait les mains sur les rênes, alors qu’elle était par terre et qu’elle se faisait traîner. » Pourquoi ne lâche-t-elle pas les rênes !? » Puis après quelques minutes à galoper, la jument ralentit et s’arrêta finalement. Lorsque la cavalière se releva, les couleurs de ses vêtements avaient disparu laissant place à du sable, un peu de terre et du crottin, sur le coup j’eus pitié d’elle mais sur le moment, je n’aurais pas fait mieux car la jument était devenue incontrôlable. Après avoir rassuré sa jument, elle me remarqua et me lança un regard noir avant de m’adresser la parole :
 
 
"Ba quoi ? tu te crois meilleure que moi peut être ."
 
 
J’arquai un sourcil, surprise par ce pic qu’elle venait de m’envoyer en pleine figure. Cela me mit de mauvaise humeur, je n’aimais pas vraiment son ton et je lui renvoyai :
 
 
-Sans te mentir, c’est vrai que cette scène aurait dû être prise en vidéo tellement elle est…comment dire… hilarante ! Me moquai-je.
 
Je ne voulais pas me faire des ennemies mais celle-là elle l’avait mérité !




Dernière édition par Mahalia A.Olsen le Lun 11 Nov - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.

[HRP: s'il te plait tu pourrais ne pas reprendre mes codes. Je sais que ce ne sont pas les miens et j'ai pas de droits dessus mais comme je les utilise j'aime bien être la seule à les utiliser, surtout que je les ais chercher et ça m'enduit en erreur. Merci ^^]

Calme down please
"Doucement Agora. S'il te plait calme toi"

La jeune blonde n'avait pas perdu son sourire et ça n'arrangeait pas mon affaire. J'étais assez énervée déjà par ma "chute" mais aussi par le fait que j'avais été regardée lors d'un échec. Et ce sourire. Ce maudit sourire amusé. Et cette voix moqueuse. Doucement, entre mes mains, Agora se calmait. Heureusement pour moi. Je levais les yeux au ciel par sa réponse arrogante et pleine de force. N'importe qui qui me connaissait aurait sut que dans ces cas là il valait mieux fermer sa bouche mais elle ne me connaissait pas et elle allait en prendre plein la figure.

"Parce que tu crois qu'avec ta bouche pincée et tes petits cheveux blonds tu pourrais monter sur Agora sans tomber aussi ridiculement que moi ? Je ne t'imagine pas plus de deux minutes sur cette jument. Enfin. Sûrement que Agora ne vaut pas le coup pour toi. Une jument traumatisée ce n'est pas assez prestigieux pour une pétasse de ton genre. "

Sans même savoir pourquoi, inconsciemment, je l'avais classée dans la famille des personnes aisées. Sûrement à cause de sa tenue qui me semblait valoir des fortunes. Enfin bref. Mon énervement n'allait pas aider la jument à se calmer et afin de me calmer moi-même je commençais à marcher dans le manège. De toute manière je devais attendre que sa respiration se calme avant de la rentrer.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Une rencontre plutôt décevante…" L'Air du Paradis est celui qui souffle entre les oreilles d'un cheval"


Toujours entrain de calmer sa jument, elle se retourna et dit :
"Parce que tu crois qu'avec ta bouche pincée et tes petits cheveux blonds tu pourrais ne monter sur Agora sans tomber aussi ridiculement que moi . Je ne t'imagine pas plus de deux minutes sur cette jument. Enfin. Sûrement qu'Agora ne vaut pas le coup pour toi. Une jument traumatisée ce n'est pas assez prestigieuse pour une pétasse de ton genre. "

À vrai dire sur le coup j'étais restée bouche bée, certes c'est vrai que j'aurais pu éviter de lui envoyer un commentaire de ce style en pleine face mais qu'elle ose me dire ça. Qu'est-ce qu'elle ne sait de ma vie !? Peut-être que je n'aurais pas réussi à monter sa stupide jument mais qu'elle dise ce genre de chose me vexa. Légende était aussi dans le même cas que sa jument, je savais très bien ce que c'était, au départ si je venais c'était uniquement pour prendre conseil, mais je ne savais pas qu'il existait des cavalières aussi peste. J'étais bouillonnante, je n'avais vraiment pas apprécié ce qu'elle m'avait répondu. Je pris une grande bouffée d'air avant de lui lancer :

"D'où oses-tu me parler comme tu le fais ? Tu me connais peut-être . M'énervai-je, tu te crois puissante parce que tu montes une jument traumatisée, mais ma cocotte, si je suis ici vois-tu ce n'est pas pour voir les gamines dans ton genre ce faire traîner dans le sable ! Je suis là pour les mêmes raisons que toi ! Tu crois qu'un animal traumatisé je ne sais pas ce que sait . Figure-toi, je connais ça, certes je ne le monte pas encore et peut-être que je ne réussirais pas à monter ta jument mais ce n'est pas en rembarrant des spectateurs que tu vas aider ta jument ! Je ne crois pas être meilleure que toi pour l'instant mais sache que tu m'as insulté et tu m'as blessé et quand je réussirais enfin à monter mon étalon alors je te montrerai ce qu'est une pétasse dans mon genre et ce que je sais faire alors un conseil profite de l'avance que je te donne et en même temps essaye d'arranger ton caractère un peu, il fait fuir !" 

Je n'étais pas très fier de ce que je venais de dire, car elle m'avait l'air plutôt forte et je venais à l'instant de déclarer un concours de celle qui sera la meilleure entre nous... Je n'avais pas réfléchi et peut-être que j'aurais simplement dû l'ignorer surtout que mon caractère et pire que le sien, mais de toute façon c'était trop tard je devais assumer mes actes et en l'occurrence ce que je venais de dire...

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» ENS : Crise dans la crise
» Le Gvt haitien n'a pas annule la plainte contre JBA: Preval
» D'une certaine manière, cela change les choses... (Marine d'Artagnan)
» Rebelottage de mon barbare




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: