Météo Aberdeen


Partagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité
Apprenons à nous connaître.

Message par Invité le Mar 29 Avr - 11:16


Un vrai cocon, j’étais encore dans mon lit jusqu’à ce que mon réveil sonne bruyamment signalant qu’il était 7h. Ma main vint se poser lourdement sur ce réveil qui n’avait aucune honte de me réveiller aussi tôt. D’un côté, c’était son boulot, mais parfois, j’avais envie qu’il fasse grève au moins une fois. Je me mis rapidement debout et m’étirait de tout mon long. Aujourd’hui, j’allais m’occuper de ma jument Héra et la faire travailler un peu. Enfin, travailler était vite dit, j’allais juste voir comment elle se comportait à la main et la longer si tout allait bien. Une fois lavé et habillé, je descendais dans la cuisine pour me préparer un léger petit-déjeuner,  juste pour me mettre quelque chose sous la dent et pas avoir un malaise en m’occupant d’elle. Je n’avais même pas fait attention si n’astasia était encore sous les draps. Au matin, j’avais toujours du mal de faire attention aux détails. D’un côté, si elle était toujours sous le lit, autant qu’elle profite longuement. Mais, y en a un qui fallait même pas poser la question, il était d’office encore sous les draps vu l’heure. Dans 2h il sera peut-être debout.

Une fois tout cela terminé, il devait être 7h45 dans les environs et je pus me diriger à mon aise vers les écuries. Les chevaux venaient d’être nourris par les palefreniers qui venaient bien tôt aujourd’hui. Cela m’arrangeait, ça me permettrait de m’occuper plus rapidement d’Héra. Je vis rapidement la tête de la jument dépassé de son box et par miracle, je vis celle d’Amadeus juste à côté qu’il rentra rapidement en me voyant. Celui-ci n’avait pas fini de manger et était sûrement juste curieux de savoir à qui appartenaient les bruits de pas qu’il entendait. Je m’approchais d’Héra, aujourd’hui elle serait mon centre d’attention. Celle-ci se laissa caresser la tête sans reculer ou autre, elle ne me craignait pas. D’un côté, elle n’était pas traumatisée, je devais juste gagner sa confiance comme tout nouveau cheval qu’on avait en notre possession. J’allais chercher son licol que je lui mis sur son visage. Elle ne bronchait pas, mais ne semblait pas non plus très motivée. Je la sortis du box et ses pas étaient chacun plus hésitants que l’autre, mais elle suivait quand même à mon allure. Peut-être avait-elle besoin d’avoir plus confiance pour sortir d’un pas « normal » et calme. Ici, on dirait que tout l’inquiétait, qu’elle regardait chaque chose, mais que malgré cela, elle décidait d’avancer en me suivant de près. Il faudrait plusieurs sorti sûrement pour qu’elle prenne confiance en ce qui l’entourait.

Je l’attachais à un point d’attache contre le mur en faisant un nœud « équin », mais très simple et surtout sans la sécurité. Il fallait que je puisse défaire le nœud sans chipotage, je ne savais pas du tout comment elle était à l’attache et je le saurais assez rapidement. Je commençais donc par faire ses pieds. Posant ma main sur son encolure, je descendis petit à petit sur son épaule, puis sa jambe, son canon pour finir sur son boulet et l’incitant par des bruits de langue à donner son sabot. La jument levait celui-ci que j’attrapais doucement pour soutenir celui-ci pendant que je lui curais la sole, les lacunes latérales et je passais doucement la brosse sur sa fourchette pour enlever la poussière pouvant s’y trouver. Je fis pareil avec les trois autres sabots pour qu’ils soient nickel propre. Par la suite, un coup d’étrille s’imposait. Cela avait beau être un cheval noir qu’on ne voyait pas les tâches dessus, c’était comme un attrape-poussière. A peine, on posait la main sur elle que la poussière s’envolait comme un vieux meuble qu’on n’avait jamais nettoyé. Je passais donc énergiquement l’étrille en fer sur elle et elle semblait être calme à l’attache. Je continuais donc sans me soucier d’elle et en me concentrant sur cette poussière tenace. Après une vingtaine de minute à la panser correctement, la voilà qu’elle était toute belle et resplendissante. Le soleil n’était pas de la partie, mais je pouvais dire qu’elle aurait brillé si ses rayons étaient venus l’effleurer.

Héra devait encore être débourré, donc la monter était hors de question. Aujourd’hui était comme un jour de connaissance, si on pouvait dire. J’allais juste la mettre au paddock pour qu’elle se défoule un peu et la laisser là pendant quelques heures en l’observant sagement. Et non, j’allais ps la mettre au paddock et partir, j’allais analysait ces gestes et mouvements pour apprendre à la connaître. Certains trouveraient cela bête, mais pas moi. Et comme je suis du genre à me foutre de ce que pense les autres, je ferais ce que je dois faire et c’est tout !

Je la détachais donc de l’attache et nous nous dirigeâmes vers un paddock pour qu’elle puisse se défouler à son aise.


-----------------------------------------
Go Paddock
-----------------------------------------

Nous voilà revenus au point d’attache, j’allais vérifier ses sabots si aucun caillou ou autre n’était coincé dans ses lacunes latérales ou sole. L’inspection fut satisfaisante et j’offris une autre carotte à Héra sans raison particulière. Habituellement, je ne donnais pas de carotte ou friandise si le cheval n’avait pas travaillé, mais ici, je pouvais faire une exception. Je lui redonna un dernier coup de bouchon avant de la remettre au box. En regardant, il était passé midi et ils allaient bientôt recevoir leur portion de foin. Remis au box près d’Amadeus, celle-ci posa son naseau sur celui de l’étalon avant de souffler bruyamment des naseaux. C’était une belle matinée, mais demain en sera une autre. J’espérais la travailler correctement pour qu’elle devienne une bonne jument. Je ne savais pas encore dans quelle discipline, j’allais la travailler. Travail à pied ou en dressage. Elle devait être magnifique pour du travail éthologique ou du dressage à pied. J’avais le temps d’y réfléchir à mon aise. Je lui offris une dernière caresse avant de partir de l’allée du box. Qu’allais-je faire cette après midi, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 715

Date d'inscription : 02/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Apprenons à nous connaître.

Message par Le cheval le Mer 30 Avr - 19:22

Il n'y a rien de plus beau qu'un frison resplendissant et luisant de propre !
Avec ta demoiselle, tu gagnes 2pts de complicité pour ton agréable pansage et le soin tout particulier que tu lui a apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» Apprenons à nous connaitre avant d’essayer de se tuer. {PV Grace Turner}
» Gabriel Loisell - La maladie a au moins un avantage, elle nous fait connaitre nos amis
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: