Météo Aberdeen


Aller à la page : 1, 2  SuivantPartagez •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité
Invité
[/!- 18 Ans] Après une "nuit" de sommeil [PV Zoan]

Message par Invité le Dim 10 Nov - 20:35







© bazzart

Hola como vas ?
Mais quelle vie de merde ! Ce décalage horaire commençait réellement à gaver le jeune homme. Il y a quelques heures il s'était couché dans son nouvel appartement. Ce dernier semblait vide et il n'avait eut aucun détail sur son potentiel habitant. Malheureusement, à 09h, heure espagnole, l'argentin se réveilla. Pour lui il n'était que 05h. Il maugréa mais fut incapable de se rendormir. Il était beaucoup moins fatigué que la veille, il avait tout de même bien dormit neuf heures cette nuit et ça avait aidé à rattraper le sommeil raté dans l'avion.

Le jeune homme, pas pudique du tout, mit simplement son caleçon et se leva du lit. Il alluma la lumière afin de s'y retrouver dans cette chambre qu'il ne connaissait pas et ouvrit la fenêtre. Quel con ! Il avait oublié que c'était l'hiver en Espagne en ce moment de l'année. La chaleur de l'argentine lui manquait subitement alors qu'il claquait le battant de la fenêtre.

Il réfléchit. Douche ou café. Avec le café il était certain de ne pas se prendre les pieds dans le lavabo ou autre. Mieux valait prendre un café avant tout. Il sortit donc de sa chambre dans l'espoir de trouver une cuisine mais rapidement il comprit qu'il n'y en avait pas. Il inspira profondément et décida à aller prendre sa douche. Mais il n'avait pas vu le canapé et cogna son pieds contre ce dernier. Un juron espagnol lui échappa de la bouche.
Code par moonrise d'Apple Spring


Dernière édition par Lorenzo Peiva le Dim 15 Déc - 23:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et clopes


Ouvrir les yeux dans un environnement inconnu est une expérience assez bizarre et pourtant il faut s'y faire. J'avais les yeux grands ouverts dans mon lit, un lit tout simple dans un chambre toute simple, j'avais déjà prevu une journée décoration pour la rendre un peu plus moi et moins chambre d'hopital. J'étais arrivé la veille et j'avais déjà rangé mes fringues dans mon placard, et planqué ma beuh dans mon bureau, bref des choses de personne normal. Pour cette première journée j'avais prévu d'aller rencontrer mon cheval et de glander sur le canapé.
Je me levai tranquillement, pas vraiment motivé, arrivai à prendre mon sac au pied de mon lit. J'y pris un pochette noir, ma pochette à tabac. J'enfilai un T-shirt vert clair en accord avec mes yeux et un jean bleu foncé, et sortis de ma chambre. Il faisait encore clair dans le salon, je regardais ma montre qui m'indiqua 8h45. Je n'étais pas un lève tôt pourtant mais je devais être exciter du à ma cette journée. Normal c'est mon cerveau qui veut ça, c'est une sorte d'adrénaline qui fais que la fatigue ce fais moins ressentir, ce genre de cas son assez courant dans la vie quotidienne. Genre un Rendez vous amoureux dans la journée ou la rentrée des classes font que votre cerveau sera plus stimuler.
Je sortis de la suite, et descendis dans la cuisine. Je choppai un bol et des céréales. Je ne me pris pas de café car en voyant mon état d’excitation, le café m'aurait rendu dingue. Très peu la caféine le matin pour moi . Je m'installai sur une chaise et mangeai dans le plus grand des silences mes céréales. C'est à ce moment là que je me rendis compte que j'aurai du prendre un livre avec moi.
Je regardais ma montre qui m'indiqua que j'étais dans cette cuisine depuis une quinzaine de minutes., je me décidais de repartir dans ma chambre. Il n'y avait rien à faire ici alors j'allais me faire une clope.
Je montais les marches deux par deux et ouvrit la porte. C'est là que je remarquai quelqu'un dans la suite. J'étais franchement étonné jusqu'à ce que ma mémoire me rappelle que j'avais un colocataire. Oui c'était bien mentionnais sur ma fiche quand je suis arrivée
« Chaque suite à trois chambre, les personnes sont dans des suites non mixtes.. »
Mais hier, l'homme qui se trouve devant moi n'était pas la. Il ne devais pas m'avoir remarqué alors je pris un instant pour l'observer. Le jeune homme ne devait pas être pudique car il se trouvait en caleçon mais cela me permis de voir son corps très très bien musclé et bien que je n'avais rien à lui envier de ce coté là, j'aurai pu me mettre à baver ou lui sauter dessus, cette dernière option n'était que absolument pas possible vu mon problème de timidité extrême.
Le jeune homme poussa un cri et lâcha un mot en espagnol et cela me sortis de mon activité : le matter.
Je voulais lui monter que je me trouvais la.
«- U...Usted es.. muy maleducado  »
J'avais voulu faire de l'humour mais juste après que j'avais dit ma phrase je me sentis tellement honteux et je voulus me cacher dans un trou de souris. A trop ramené ma science j'allais finir comme quand j'étais petit.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?
Il sautait sur une jambe, se tenant le pied dans la main. Maintenant c'était clair : il était très bien réveillé. Il se colla au canapé pour ne pas tomber, toujours en massant ses doigts de pied. Non, il en était convaincu, il n'y avait pas d'endroit plus sensible que les doigts de pied. Soudain une voix, pas très sûre d'elle, se fit entendre.

Accent anglais. Lorenzo se raidit. Il était en Espagne non. Pas en Angleterre ? Il n'avait pas subit ne serait-ce quelle téléportation durant son sommeil n'est ce pas ?Il se retourna pour juger le gamin qui se trouvait devant lui habillé. Il lui sourit. Le petit gars était charmant surtout qu'il rougissait de honte. Lorenzo y voyait deux possibilités : soit le gars était timide et se retrouver face à un colosse comme lui l'impressionnait, soit le gamin le matait et il avait peur que Lorenzo s'en aperçoive.

En tout cas Lorenzo savait que le petit était anglais et comme bon bilingue, le jeune argentin répondit dans la langue maternelle du jeune homme.

    "Yes I know but I hurt my-self. Anyway. Who are you and why are you here ? I guess it is not in order to look at me but if it's the case, enjoy the view."

Il fit un petit clin d'oeil au jeune homme tout en reposant son pied blessé à terre. La douleur s'était tue et la curiosité l'envahissait.

Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et Clope



Je n'avais pas remarquée mais cette homme était carrément monstrueux. Genre avec mon un mètre soixante douze, je devais paraître mille fois plus petit que lui. A ce moment la mon peu égo de mâle viril partis ce caché loin. Le jeune homme devant moi avait l'air un peu plus vieux, je me surpris à me demander quel âge avait-il ? Vingts cinq ? Vingts rois ? Je chassai ses pensées quand après cette raidis un instant, il se retourna pour me faire face. Je rougis, cette homme faisait tellement plus mature que moi, le gamin que j'étais. Tout de suite, j'étais attiré par lui ; Complexe d'Oedipe ? Non normalement ça ne touche que les jeunes filles entre quinze et trente ans.


Et puis comment pouvais-je faire cela à Will, alors qu'il était mort que depuis six mois. A cette pensée mon visage dû ce fermer. J'essayai depuis ma sortis de l’hôpital de ne pas penser à lui en vain.


Il devina ma nationalité et me parla en anglais. Je souris, face un son accent bien prononcé espagnol. S'il voulait m'impressionner, c'était raté, j'avais appris sept langue couramment et deux autres où je n'avais que les bases. Il passait pour un petit joueur à coté de moi.
Je rougis énormément quand je compris ça phrase. Il savait qu'il était pas mal et il en jouer. Si j'avais gardé la caractère de il y a 1 ans, je l'aurai rembarré mais là je baissai la tête.
Avant de lui répondre, j'entrai dans la pièce et fermai la porte. Je n'eu même pas le courage de le regardais dans les yeux pour lui répondre. J'étais à nouveau un lâche comme avant Will.


«- hum.. Je suis.. Zoan, ton camarades de cham..bre »

Je bégayai comme une stupide adolescente devant son béguin du moment. Quelle honte !Je tremblai de tout mon corps n'ayant pas l'habitude de me retrouver dans un pièce, seul avec un mec que je connaissais pas. Alors pour m'occuper les mains, je sortis ma pochette de ma poche arrière et commençais tant bien que mal à me rouler une cigarette.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Le jeune homme rougit et rentra dans la chambre. Que se passait-il donc ? Lorenzo n'avait pas l'habitude que quelqu'un rougisse en sa présence. Il avait toujours été mis sur un pieds d'égalité avec les autres et nullement en position de supériorité. Il en fut un peu gêné. Ce n'était pas dans sa nature. C'était jouissif d'une certaine façon mais aussi moins drôle car il n'y avait pas de bataille, pas de rivalité. Quand il pensait à son ex. C'était toujours le combat du plus fort. Il sourit dans le vide. Le passé avec son ex ne lui faisait plus de mal maintenant qu'il y pensait, le fait d'avoir perdu son frère était une perte plus grande et plus dure qui avait effacée les autres.

Le jeune homme s'appelait donc Zoan. Et il était le colocataire de Lorenzo. Rapidement l'argentin se mit à penser aux après-midi streap poker qu'ils pourraient avoir. Ca pourrait être drôle. Le jeune homme cassa le mythe du jeune et pur garçon. Non il commença à rouler une cigarette avec une aisance certaine. Lorenzo qui s'était souvent roulé des joins compris, à la façon dont roulait Zoan, qu'il n'était pas ignorant des drogues douces mais Lorenzo ne fit aucune remarque sur ce fait là.

    "Je suis peut être malpolie mais tu n'es pas mieux en fumant en espace public"

Et il ajouta un sourire amusé. Il rentrait dans le jeune du jeune homme. Il n'avait en fait rien trouvé de mieux à rajouter. Lorenzo avait arrêté la cigarette lorsqu'il s'était fait prendre par son coach et qu'il s'était fait disputer sur l'importance d'avoir des poumons sains. Ca avait été un dur travail mais l'argentin en était fier. Malheureusement on est jamais complètement guérit de cela et l'envie, en ce moment présent, devenait assez forte.
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et Clopes


J'étais encore intimider devant cet homme. Oui il était carrément bien foutu mais je me sentais vraiment petit. Il fallait que je me resaisise, qu'es ce que aurait dit Will en me voyant comme cela. En faite, il m'aurait donnais un joint pour me détendre mais là, c'était une mauvaise idée de fumer un joint devant mon nouveau colocataire.
Je continuai de rouler mon joint quand monsieur-mon-coloc-sexy parla. Es ce que ce mec est un connard ou un prétentieux ?
« Ca.. Te dérange que .. Je fume ? Oh ! Peu être que t'en veux une ?»
Oui, voilà le gentils petit Zoan parle, si je connaissais vraiment ce mec, je lui aurait répondu autre chose mais je ne voulais pas passer pour un idiot et je voulais qu'il m’apprécie ou voir plus.
Je lui avait proposé un clope car son reproche dans sa bouche ne sonnait plus comme une demande caché enfin je l'avais interprété comme cela.
Je m'approchai de le fenêtre et l'ouvris comme cela la fumer n'attendra pas mon colocataire et je pouvais fumer tranquille. J'allumais ma clope et inspirai la première taffe. Quoi de mieux que la clope de matin, je ne sais pas ! Je me tournai vers l'homme. Le détaillant toujours plus, et inconsciemment je me léchais les lèvres. Cet homme était vraiment trop sexy pour son propre bien.
« Et.. Toi tu..es ? »
Je continuai de tirer comme un malade sur cette cigarette, j'étais nerveux et j'avais l'impression que la nicotine m'aidait à me déstresser bien que absolument pas. De nombreuse études, on montrer que la nicotine rendait au contraire plus nerveux.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Lorsque le jeune homme lui demanda si ça le dérangeais qu'il fume, Lorenzo sourit. C'était so sweet de sa part de veiller au bien être de l'argentin. Puis il lui proposa même une clope. Lorenzo fut tenter d'accepter mais il réfléchit. Il tomberait rapidement addict et si cela arrivait il ne pourrait pas l'arrêter cette fois car cette fois il n'y aurait rien pour le pousser à arrêter. De plus, s'il retombait dedans il pourrait définitivement dire adieu à sa carrière de Jokey et le peu d'espoirs qui lui restait lui permettait de continuer à vivre. Perdre cet espoir signifiait la fin de Lorenzo.

C'est donc avec un sourire dépité qu'il fit non de la tête. Un non pas très convaincu mais un non tout de même. Il regarda le gamin. Il trouvait ça triste qu'à cet âge on soit déjà accro. Il devait bien avoir 19 ans et il fumait comme s'il en avait 40. Quoi que juger est facile pour quelqu'un qui a commencé à 16 ans. En tout cas il avait prit la remarque au sérieux car il s'était mis à la fenêtre pour fumer. Lorenzo fit un clin d'oeil et le remercia.


    "Merci. C'est cool man."

Finalement, cigarette à la bouche, le jeune homme le questionna. Lorenzo arqua un sourcil, surpris. Effectivement il ne se s'était pas présenté. Il sourit et se présenta.


    "Ah oui. Je m'appelle Lorenzo Peiva. Enchanté de faire ta connaissance Zoan. Tu es ici depuis longtemps ?"

Ouais l'argentin voulait en savoir plus sur son camarade de chambre, et puis maintenant qu'il était réveillé et en pleine forme il était de bien meilleure humeur. Il avait envie de connaître son nouvel univers, les personnes qui avaient connu Romeo, sa petite amie peut être. Et bien sûr, bientôt il lui faudrait connaître Sunfly...
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et Clopes


Mon dieu qu'es ce qu'un peu de nicotine pouvait faire du bien. Je me sentis mieux pas autant qu'après un joint mais ça devrais suffire pour le moment. Je ne voulais pas passer pour un drogué accros des ma première rencontre avec lui. Il refusa ma clope mais il n'était pas tout à fais convaincant. J'haussai les épaules et me retenus de marmonner qu'il ne savait pas ce qui était bon. Je regardais un peu le paysage dehors mais il n'y avait rien de bien beau à voir.

Il me « remercia » de fumer par la fenêtre et me fis un clin d'oeil. En réaction tout ce qu'il eu c'est un rougissement et je baissai la tête en la secouant. Comment ce mec pouvait il avoir un si grand effet sur moi ? Alors que je devais être en deuil de mon presque fiancé. Je passais vraiment pour le salaud de l'histoire.En recrachant ma dernière taffe, je refermais la fenêtre et me tourna vers l'occupant.
Il s’appelait donc Lorenzo, et ce fus la seul chose que je sus sur lui pour l'instant. Il s'intéressa ensuite à ma vie. Pourquoi ? Aucune idée en même temps ma vie n'étais pas si formidable. Je pris un longue inspiration, et réalisa que cela faisait plusieurs minutes qu'il m'avait posé la question. Je m'assis sur le canapé et pris la parole d'un vois sur. J'avais repris un peu de courage avec cette clopes


« Hum, je suis ici depuis hier. Ouai je suis un petit nouveau. Et toi, tu es la depuis longtemps ? »
Je levai les yeux vers lui pour y trouver un regard vert, profond. Je savais ce qui me plaisait chez cette homme, il était tout le contraire de Will, pas vraiment un bad boy, et puis physiquement il n'avait aucune ressemblance ; Will était plutôt mat, et de ma taille, il avait les yeux bleu clair.

« Oh au faite tu es hétéro ? »
Ouai , question clash, mais il fallait que je sache et puis que je dépasse un peu ma timidité car j'allais vivre avec cet homme, et je voulais savoir si j'avais une chance. Même si ma conscience me prévenait que cette homme n'avait pas le physique d'une personne gay.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Malheureusement le jeune homme ne lui était d'aucune aide : il était tout aussi récent que Lorenzo. Le jeune argentin avait sourit lorsqu'il avait entendu l'anglophone murmurer qu'il ne savait pas ce qui était bon. Lorenzo tenait à sa carrière plus qu'à ses petits plaisirs. Il aurait tout fait pour sa carrière. Tout sauf abandonner ses amis, son petit ami.

    "Non je viens d'arriver hier soir."

Zoan l'amusait réellement et le charmait même. Ses rougissements rendait Lorenzo plus important qu'il ne l'était et le fait qu'il puisse rendre un homme aussi timide en sa présence le remplissait de joie. Non pas parce qu'il était sadique mais parce que ça faisait longtemps qu'il n'avait été regardé par des yeux intéressés. Oui ça faisait longtemps que personne n'avait eut envie de lui. Et ça faisait longtemps que Lorenzo n'avait pas chercher à conquérir quelqu'un. Il n'avait pas eut le temps d'y penser mais maintenant il avait un peu de calme.

Puis soudain Zoan posa une question. Mal à l'aise, Lorenzo perdit son sang froid et tomba dans un fou rire qui montrait sa nervosité. Il ne s'attendait pas du tout à une question comme cela. Il avait sûrement bien rougit. De toute façon le rire avait trahit son mal aise. Il se calma finalement, se rendit compte de la mauvaise situation dont il était. Son orientation sexuelle n'était pas quelque chose dont il avait l'habitude de parler ni quelque chose qu'il assumait avec des inconnus. Et pourtant il répondit sans vraiment hésiter.

    "Je ne saurais pas vraiment comment me définir. J'ai vécu beaucoup de choses avec beaucoup de monde. Des gens des deux sexes. Je suppose que ça fait de moi un bi-sexuel mais je n'aime pas les étiquettes. Et toi Zoan ?"

Doucement il se laissa tomber sur une chaise. Il se doutait de la réponse. La question n'était pas innocente, ni même les rougissements et les regards. Il sourit simplement, un sourire un peu rêveur, penseur.
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et Clopes


Je me sentais un peu plus à l'aise en ça présence. Ce mec n'avait l'air ni d'un violeur ni d'un assassins. Je rangais ma pochette noir dans la poche arrière de mon jean. Mais après même si je me sentais un peu plus cool je devais toujours être rouge. Il faisait tellement mature par rapport à moi le gamin, au yeux trop clair.
Il avait l'air si confiant. Je secouai la tête négativement et pensait a Will qui disait que j'étais parfait comme j'étais.

Je portais mon attention sur son tatouage sur son épaule. Ouah, je voulais toucher son tatouage qui sur lui avait l'air super impressionnant. Bien sur j'avais moi même des touages mais des tatouages tout mignon dans l'image du garçon mignon que j'étais. Je me mis à me tortillais sur place pour lutter à mon envie de voir ce tatouage de plus près.

Lorenzo ce mit à rire à la fin de ma question et je me mis presque à pleurer. Qu'es ce que j'avais dit de mal ? Je me mis à trembler de peur d'avoir dit quelque chose d'interdis mais je compris que son rire n'était que simplement un rire nerveux et je me relaxais tout de suite. Ensuite il m'appris qu'il était bisexuelle et je me mis a sourire comme un beta. J'avais mes chances avec lui mais me voulait il. Normalement, un homme comme lui recherche quelqu'un de mature. Je pris enfin la parole.

« Euh, je suis.. Hum bisexuelle enfin ouai, je suis bi »
Je ne savais pas vraiment me qualifier moi même, je n'avais eu qu'une seule relation stable et cela avait était avec un homme et puis quelques aventure avec des filles. Mais je pouvais dire que je préférais les relations avec les hommes.

« Pourrais tu aller te mettre une T-shirt s'il te plait »
J'avais un air soucieux sur le visage et j'insistai sur le s'il te plaît d'une voix toute mignonne. J'essayai de lui faire comprendre un message sans être trop direct. J'étais quand même timide et le courage qui m'avais animer quelques minutes auparavant avait complètement disparut.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Finalement Zoan semblait pareil que Lorenzo. Comme lui il n'était pas tout à fait sûr du nom qu'il pouvait lui donner. Cela ne signifiait qu'une seule chose : ce n'était pas un habitué du sexe masculin. Un peu comme Lorenzo après tout. Comment pouvaient ils se définir eux-mêmes ? on leur posait des étiquettes mais qui pouvait dire si ça leur correspondait vraiment ? Qui pouvait classer les gens ainsi dans des catégories ? Lorenzo sortit de sa rêverie avec un sourire plus sincère.

La requête de Zoan secoua un peu l'argentin. Mettre un T-shirt ? Il arqua un sourcil puis sourit. Avait il un corps si enviable ? Il se leva de la chaise et fit un clin d'oeil à son colocataire.

    "Je vais mettre un jeans aussi je suppose."

En allant dans sa chambre, il passa devant la porte de la salle de bain. Cette dernière était restée ouverte et son reflet traversa le miroir. Il passa son chemin tant dis qu'un sourire triste prit place sur ses lèvres. Comment Zoan pouvait tant apprécier ce corps que Daniel avait repoussé et rejeté. Pourquoi Dany s'était il lassé de lui là où d'autres l'enviait ? Qu'est ce qui s'était donc passé pour que Dany l'abandonne ? Bien sûr durant sa séance à l'hôpital il avait perdu du muscle. Ca avait du jouer. Mais il avait vite reprit, honteux du corps qu'il avait à l'époque. Mais il ne s'était plus jamais regardé, conscient qu'aucun autre regard ne se poserait plus jamais sur lui. Et Zoan était arrivé. Tout timide, tout envieux. Et danny l'avait abandonné. Non c'était tout bonnement incompréhensible. Que désirait Danny plus que le corps de son compagnon ?

Perdu dans ses pensées, le jeune homme avait mit le premier jeans et tee-shirt en V qui passait par là. Il sortit donc de sa chambre et reprit sa place sur la chaise de la table. Il sourit au jeune homme et le questionna afin d'effacé toute peine d'amour de son esprit.

    "Et tu es venu avec ton cheval ici ?"

Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et Clopes


Je n'allais pas tenir très longtemps avec Lorenzo et ses clins d'oeils, Lorenzo et son corps si musclé..Par miracle il voulut bien mettre un T-shirt et un jean. Je n'avais pas pensé que les vêtements me gâcherait la vu et je regrettais bien vite ma demande. Mais au moins mes hormones d’adolescent avait la possibilité de redescendre.
Pendant que mon colocataire s’habillaient je me rapprochais de sa place qui était une chaise près de la table. Je m'assis sur la table, et du à ma petite taille, je ne touchai pas les pieds par terre. Je regardais le plafond blanc et une idée me traversa l'esprit bien que totalement hors du contexte. Je voulais repeindre ce plafond triste et je notais dans ma tête d'en parler à Lorenzo plus tard.

Il ne mit pas bien longtemps à revenir mais collé sur son visage un sourire bien triste qui me déplus. Qu'es ce qui avait changer depuis quatre minutes ? J'étais tellement perturbé pour lui que je n’entendis même pas sa question.

Je levai les yeux vers les siens, toute mon inquiétude pouvais se lire à travers mes yeux. Je ne connaissais cette homme depuis dix minutes et je m’inquiétais déjà pour lui. Je m'attachais trop vite, beaucoup trop vite, il pouvait à tout moment me briser. Je secouai la tête et mon courage revins d'un seule coup. Je savais ce que je voulais faire.

« Je vais faire un truc, que tu devra oublier tout de suite après. Je suis trop perturbé pour parler normalement avec toi, si je fais ce que je vais faire, ça ira surement mieux ! Et j'ai pas entendu ta question au faite »
Sans lui laisser le temps de réagir je sautais sur mes pieds, et l'embrassa. Ce baiser était en même temps quelque chose de chaste et de neutre mais en même temps j'essayai de lui faire comprendre que il me plaisait un peu, trop.

Je me reculai et me rassis sur la table. J'étais un peu plus serein, je l'avais fais et je ne suis pas mort. Juste un baiser pour faire redescendre la tension qui régner entre lui et moi, et en plus je lui laissais une ouverture pour après. Que ce soit ami, plus qu'ami, juste plan sexe.
Je n'avais pas pensé qu'il pouvait maintenant fuir devants mes avances et mon baisé. Toute ma timidité revint vite et d'une voix mal assuré.

« Sinon ta question »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Zoan était tout proche de Lorenzo maintenant. Il s'était déplacé en son absence. Et pourtant le gamin semblait perturbé, inquiet. Que se passait il ? Lorenzo ne comprenait pas pourquoi il était inquiet ? Peut être les deux hommes étaient trop proches pour lui. Avant qu'il n'eut le temps de dire quoi que ce soit ou faire quoi que ce soit le jeune homme débitait pleins de mots à une vitesse extraordinaire. Lorenzo comprit rapidement qu'il s'agissait d'un acte, qu'il devrait oublier, car Zoan n'arrivait pas à discuter avec lui.

Pour toute réponse Lorenzo arqua un sourcil. Il avait commencé à bouger les lèvres pour questionner le jeune homme mais ses lèvres furent prises contre des étrangères. L'argentin écarquilla les yeux. Tout ne dura que quelques secondes comme un rêve, un battement de cil. Comme si un papillon s'était posé sur ses lèvres pour s'en aller aussi rapidement. Tellement bref. Et Lorenzo avait été incapable de le retenir tant il était étonné de l'acte. Le Zoan rougissant l'avait il réellement embrassé ou avait il tout inventé ?

Mais Zoan s'assit sur la table. Il s'était donc bien déplacé. Quelque chose s'était bien passé. Mais c'était la seule chose qui trahissait la réalité de ce moment car le jeune homme redevenait aussi timide qu'il l'avait toujours été et doucement il redemanda la question. Lorenzo mit quelques secondes avant de rassembler ses esprits. Qu'avait il demandé. Il se tourna et regarda Zoan. Rien à foutre de son cheval. Il voulait savoir ce qui voulait se passer maintenant. Et la question tomba. Comme un cheveux sur la soupe.

    "Zoan. Tu es célibataire ? Si oui tu es prêt à te lancer dans un truc ? Parce que. Je recherche pas un coup d'un soir. Je suis pas prêt pour simplement des sex friends ou des coups d'un soir. J'ai vécu une histoire un peu dure et j'ai besoin de vraiment quelqu'un pour m'en remettre, une nouvelle histoire et non quelqu'un à qui je vais m'attacher et qui va encore me briser le coeur."

Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et Clopes


Je l'avais embrassé sans aucune timidité et je ne ressentais ni honte ni de malaise entre nous. Avec lui je me sentais bien. Je n'étais pas amoureux, il fallait que je le connaisse plus mais il me plaisait et je pensais que c’était réciproque mais il posa la question celle qui fout tout en l'air. Tout d'abord il fut choqué, comme si mon baiser était un rêve. Puis il ouvrit la bouche,il réfléchissait trop, et bien que moi aussi je sortais d'une relation compliqué, je ne me prenais pas la tête pour un simple baisé. Je me mis à paniquer, peut être qu'il essayait de se trouver une excuse parce qu'il ne voulait tout simplement de moi.
Dans une premier temps je me remis sur mes pieds fou de rage, pourquoi gâchait-il le moment en prévoyant tout  ? S'il ne voulait rien, pourquoi avais-je vu des signes de sa part ? Puis ma conscience me dit qu'il n'avait pas tord. Que voulais je avec lui, je ne voulais ni sexe friends ni coups d'un soir ce n'étais ni moi, ni ce que je voulais qu'on voit de moi. Alors lentement je me rassis et réfléchi à une réponse sensé. J'avais, je crois, fait une connerie en l'embrassant car si nous redevenions amis sans aller plus loin ,j'allais quand même garder le goût de ses lèvres, et l'envie tentatrice de l'embrasser serait difficile, puis je voulais le connaître plus, voir si on pouvait s'entendre.
Alors d'une voix tremblotante , je dis :
«Oui je suis célibataire. Mais on sait que on ne peux pas tout de suite être ensemble ou quoi d'autre ! ! Je te propose de vivre normalement pour l'instant, mais en sachant qu'il peut avoir plus si tu veux plus et puis ça n'empercha pas de faire ce que j'ai fait tout à l'heure. Tu vois, ?On apprends à ce connaître »
A la fin de mon mini monologue, je lui souris. Je voulais paraître sûr de moi, être adulte pour une fois et ne pas foncer tête baissé dans un histoire bidon qui ne marcherait pas à coup sûr. Et puis, qu'es ce qu'un homme comme lui irai faire avec un gamin comme moi ? Lui avait une maturité exemplaire, moi j'avais un foutu caractère et ma timidité.
Pour clore mon discours et pour qu'il comprenne que il n' étais pas seul dans cette situation, j'elevai la voix :
« Puis moi aussi je sort d'une histoire compliqué je t'assure ! »

Et puis je voulais, dans un sens, lui montrer que malgré mon jeune age, j'avais connu des choses, des choses même trop dur pour cet age là. Bref, il me fallait une seconde cigarette.




Ps: J'avais déjà poster la réponse mais ce matin j'ai vu que j'avais fais que de la merde donc j'ai tout corrigeai et arrangeais!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

La réaction de Zoan le surprit. Il se jeta sur ses pieds complètement énervé. Lorenzo arqua un sourcil d'incompréhension en scannant son regard. Avait-il dit quelque chose de mal ? Il ne l'avait pas rejeté il avait juste expliqué pourquoi il ne pouvait lui accorder tout de suite de l'amour. Il avait pensé que lui expliquer serait le mieux, le plus mature moyen d'avoir par la suite quelque chose de concret. Il venait de le rencontrer et il ne croyait pas aux coups de foudre. soudain il eut peur. Zoan était il déjà tombé amoureux de lui ? Non impossible. Il se mordit la lèvre inférieure d'angoisse et le regard perdu il ne se rendit pas compte que le jeune homme s'était calmé et s'était rassit.

Et il expliqua qu'il était d'accord avec l'argentin et le jeune homme sourit et se calma. Il s'était inquiété pour rien. Zoan n'était pas un gamin immature. Il ne tombait pas amoureux d'un inconnu comme ça. Et ce qu'il proposait était assez bien en fait. Ils n'étaient pas ensemble mais en profitait. Sans être ensemble officiellement ils l'étaient et apprenaient à se connaitre. C'était compliqué à expliqué. Il y avait plus d'émotions et d'amours qu'un sex friend mais la relation se basait sur la même idée. Sauf le fait bien sûr que Lorenzo serait incapable de tromper le petit gars. Il venait d'arriver et était déjà attaché à quelqu'un. Il se sentait tellement faible.

Il sourit donc en hochant de la tête. Tout allait tellement bien se passer. C'était un nouveau départ. Et alors que Zoan lui expliqua qu'il sortait aussi de quelque chose de difficile Lorenzo baissa les yeux et toucha son épaule. Ce tatouage qu'aimait tant Daniel. C'était si difficile de sortir de quelque chose aussi puissant que l'amour. Puis il redressa la tête, joueur.
    "Tu préfères quelle position ? Tu es plus dominant ou soumit ? Comme tu dis qu'il faut faire connaissance autant commencer par là."


Il sourit en regardant le petit gars. Il aimait le voir rougir. Il s'amusait un peu gentilement, le taquinait. Avant que Zoan ne soit trop fortement mal à l'aise, Lorenzo reprit.
    "Réponds pas si tu veux. Tu viens d'où Zoan ?"

Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et clopes
Le temps qu'il réfléchisse à ma proposition, je repris ma pochette à tabac et me roulai une seconde cigarette. J'y mis toute mon application et en tirai un clope parfaitement roulé. Fier de moi, j'eu un grand sourire. Oui il en fallait peu pour me rendre heureux.
Puis Lorenzo accepta ma proposition, et là j'étais encore plus content et si j'aurai été un petit lapin blanc,je me serai mit à danser debout. C'était Will qui m'avait comparée à ce lapin blanc.
Content, je me levai et partis vers la fenêtre, j'allumai ma clope et tirai la première taffe. Bonheur.
Lorenzo partis dans ses souvenirs en touchant son épaule. A quoi pensait il à cette instant ? A son ex sûrement, il faisait comparaison entre moi et cet homme qu'il avait aimé. Voilà les mauvais cotés de nos cerveaux, après un histoire difficile, nous ,les êtres humains avions une réticence à redonner notre confiance en quelqu'un.
En recrachant le fumée, je portais mon attention vers le beau gosse se trouvant dans la même pièce. Son expression avait complètement changé et avant que je puisse traduire son expression, il parla.
Je devins pire que rouge de honte, cet homme n'avait absolument aucune pudeur ou alors il aimait bien me mettre complètement mal à l'aise. Je voulais que nous fassions connaissance certes mais pas comme cela,ne m'avait il pas compris. Je souhaitais lui répondre mais mon courage n’étais pas aussi fort. Lâche, je tournais la tête vers la fenêtre ouverte mais je me promis intérieurement de le répondre un jour.
Il compris que j'étais gêné alors il me posa un autre question très différente de la précédente heureusement.
Je fini ma clope avant de lui répondre, tient, ça lui apprendra qu'il ne faut pas être aussi joueur. Oui, je boudais. Mon comportement était puéril, je l'avoue, mais je n'aimais pas qu'on se moque de moi.
« Je viens de San Francisco. Et toi, Lorenzo ? »
J'avais pris un ton froid, décidé à lui faire comprendre que j'étais vexé. J'appuyai bien sur son nom pour rajoutais un effet de froid.
Bien sur, j'allais m'en vouloir dans peu de temps de lui parler aussi froidement. J'étais trop gentil.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Lorsque Zoan devint rouge par la question de Lorenzo, ce dernier jubilait. Vrai c'était trop mignon de voir le petit homme être dérouté par une simple question de position. C'était méchant d'une certaine façon de le mettre mal à l'aise rien que pour le plaisir des yeux mais il est trop mignon, si mignon que Lorenzo n'avait aucun remords à avoir fait ça.

Zoan détourna le regard et son regard ne se dirigea que vers l'extérieur permettant à Lorenzo de se remettre de sa petite envie du moment. Et de réaliser qu'après le discours mature et moralisateur qu'il lui avait sortit, ce qu'il avait fait le contredisait en tout. Il hocha les épaules pour lui même. Après tout s'il se contredisait ce n'était pas si grave.

Après avoir finit sa cigarette Zoan répondit enfin à la question. Mais son ton était si froid que Lorenzo n'écouta même pas la réponse. Il écarquilla les yeux, surprit de ce changement si brusque de comportement. A croire que Lorenzo avait réellement vexé le petit bout. Mais oui ! C'était ça. Ça ne pouvait être que ça !

Lorenzo se releva donc de la chaise et doucement avança vers le jeune homme. Il le prit dans ses bras par l'arrière et murmura doucement.

    "Désolé. Je n'aurais pas du rire dessus. Mais tu es facilement mal à l'aise et c'est trop mignon. Je suis désolé. Je ne recommencerais pas."

Il inspira une dernière bouffée du parfum du jeune homme et le lâcha. Il recula finalement. Lorenzo était une bouille à câlins. Il aimait ça plus que tout au monde et les donnait même à des inconnus. C'est pour ça que le câlin avait été une chose on en peut plus naturelle pour le jeune homme. Il s'assit dans le canapé et sourit doucement.
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et Clopes


Il avait vite compris le grand gaillard. Et à peine avais-je jeté mon mégot qu'il avait passé ses bras autour de moi. J'avais profité de son câlin. Bien sur surpris, je m'étais figé ,mais au bout de quelques secondes un sentiment de sécurité me prit. Son odeur me berça et bien trop vite, il se retira.Il n'avait pas répondu à ma question mais m'avait sortis un monologue sur le pourquoi du comment. Et son excuse était : Que j'étais mignon. Il voulait jouer alors j'allais jouer.Il alla s'asseoir, il ne se doutait pas de ce qu'il allait se passer. Mon état passa de Zoan boudeur à Zoan chasseur.

Lentement je me détachais de la fenêtre et me raclais la gorge pour avoir son attention. Il me trouve mignon, bah on va voir si je suis toujours mignon. Le pauvre, j'allais le mettre chaos. Malgré mon apparence d'adolescent timide, je savais me faire désirer. Will répétait souvent que je pouvais avoir tout le monde à mes pieds avec mon sourire d'ange ou ma séduction, alors j'allais tester cette théorie sur Lorenzo.

« Alors,Lorenzo, tu ne m'as pas dit d'où tu venais »

Exagérément, je faisait rouler le « R » de Lorenzo. Je m'approchai de lui petit à petit. Je me foutais de la réponse, mais je voulais le déstabiliser, le mettre en miettes bien sur gentillement. M'arrêtant devant l'homme, je fis passé mon piercing entre mes lèvres. Oui j'avais un piercing sur la langue, oui j'avais souffert le jour où je l'avais fait. Puis en le regardant droit dans les yeux , j'enlevai mon débardeur laissant à découvert mes abdos.

« Excuse moi, j'ai suuper chaud, pas toi »

Après réflexion, oui je dépassais les règles établis entre nous, mais je voulais me venger. Mignon, je vais lui mettre quelque part son « mignon » , ca va etre drôle. Pour achever mon colocataire, je m'assis à califourchon sur lui, mes jambes de part et d'autres de ses cuisses, mon visage se trouvant juste devant le sien, mon souffle cognant sur sa peau et mes lèvres trop proches des siennes. Il y avait une putain de tension sexuelle dans cette pièce depuis que j'avais commencé à jouer. Je bougeai les hanches pour trouver la petite dureté de mon camarade et en même temps je chuchotai :

« Alors, je suis toujours aussi mignon ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Alors que Zoan roula le R de son prénom, l'intéressé sourit amusé. Il n'était pas sensible aux roulements des R, habitué par l'accent argentin mais encore une fois Zoan était plus mignon que sexy en le faisant. Ouais Zoan avait définitivement l'étiquette mignon collée sur lui. Etait-ce le "grand âge" de Lorenzo qui lui faisait trouver tous les plus petits mignons ? No clue. Il répondit, inconscient de la suite des événements.

    "Je viens d'argentine."

Il arqua un sourcil incapable d'en dire plus car le petit s'était posé devant lui et jouait avec son percing. Lorenzo était peu intéressé par les percés. Enfin il n'avait jamais eut l'occasion de s'amuser avec des piercings et voir le truc sortir et rentrer le repoussait un peu. L'esprit de l'argentin ne fit qu'un tour et recommença à trouver ça mignon les tentatives de séduction du petit anglais.

Jusqu'au moment où ce dit-anglais prétexta le fait qu'il fasse chaud et qu'il enleva son tee-shirt. Il était bien foutu, il n'y avait rien à dire. Très bien foutu mais Lorenzo était convaincu que c'était malsain de commencer une relation par le sexe. Un sourire protecteur
attrapa ses lèvres alors qu'il s’apprêtait à se lever et rembarrer doucement la petite chose mignonne.

Mais il ne put réaliser son premier désir. Le petit bonhomme venait de s’asseoir sur lui et le souffle de Lorenzo devint nettement plus court. Après tout ! On s'en fichait de ce qui était malsain et bien n'est ce pas ? C'était un inconnu qui dans quelques minutes n'en serait plus un. Et puis il fallait bien commencer par quelque chose pour connaître la personne. Ouais toutes ses excuses donnaient à Lorenzo bonne conscience. Et pourtant il s'apprêtait à dire quelque chose, il fut encore coupé dans son élan par le jeune homme.

Et là Lorenzo rigola un peu. Tout ça pour le fait d'être mignon. Ses mains attrapèrent le jeune homme et le serrèrent contre lui. Ses doigts jouaient avec sa colonne vertébrale, glissant le long de ses formes. Il regarda le petit dans les yeux et lui dit d'un ton provocant.

    "Oui tu es mignon et tu es la personne la plus mignonne que je n'ai jamais rencontré. C'est ce qui fait ton charme. Et puis je le dirais plus souvent si j'ai le droit à ce genre de traitement après l'avoir dit."

En même temps, le corps de Lorenzo était encore tendu par le désir. Tous ses muscles l'étaient d'ailleurs et son souffle était toujours plus court, son coeur palpitait déjà. Cela faisait tout de même environ un an que personne ne l'avait touché. Et ça lui avait nettement manqué. Le fait de désire, d'être désiré. Ce n'était juste pas être désiré par la bonne personne mais c'était mieux d'ailleurs.

Il le regarda dans les yeux puis sa main glissa du bas du dos jusqu'à sa nuque afin d'attirer sa tête contre la sienne et de l'embrasser. Il força le passage de sa langue entre leurs lèvres et joua avec le piercing doucement. Ouais ça, ça ne l'attirait pas tellement mais peut être que ça attirerait Zoan. En tout cas c'était quelque chose de nouveau et Lorenzo avait besoin de nouveauté. La main qui était restée contre le dos du jeune homme se serra fortement contre sa peau.

Puis il laissa la tête de Zoan repartir en arrière et doucement calma la tension provoquée par le baisé. Se rendant compte que sa main était tendue il relâcha le dos du jeune homme avant de marmonner.
    "Ouais je pense toujours que commencer par se connaître comme ça n'est pas une bonne idée."

Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Ceréales et Clope




    Bien sur , il me trouvait toujours aussi mignon d'après ce que j'ai compris mais mon petit jeux ne lui avait pas deplus et la bosse sous mon fessier pouvait en temoigner. Okay j'avais étais pris dans mon propre jeux, mais au moins j'avais excité monsieur je pose des limites à tout. Il avait essayé de me repousser a mainte fois, mais là ce n'avait pas était possible et il m'avait embrassé, avec la langue. Il avait jouer avec mon piercing, c'est comme ça qu'il trouva mon premier point faible alors je laissais échapper malgré moi un gémissement, petit. Ensuite, il fis glisser ses mains sur mon dos : deuxième point faible. J'étais très, trop sensible au toucher des gens. Je laissai échapper mon deuxième gémissement de la journée et j'esperai que ce n'allais pas être le dernier. Il me relâcha ce qui me permit de m'assoir correctement sur lui. J'étais à bout de souffle. Mon dieu comment ce mec pouvait me rendre dingue à ce point.


    Oui j'avais perdu une bataille que j'avais moi même commencer mais j'avais dans un sens gagné. Même si monsieur avait rajouter une couche de comme quoi j'étais mignon et bla bla bla. 



    J'avoue, je n'avais pas écouter un traitre mots, je fixai et refixai ses lèvres avec envie.Il voulait encore s'enfuir mais je n'allais pas le laisser faire. Il ne voulait pas coucher maintenant certes mais on pouvait faire autre chose avec d'autre partis de nos corps. 


    « Tu pense ce que tu veux »


    J'hochaie les épaules d'un air angélique, puis roulai doucement des hanches par dessus son jean, par dessus son sexe. Le traitement de tout à l'heure avec bine marcher sur cette partie de Lorenzo. Puis le jeux me vint en tête, il n'étais pas fini et je voulais gagner. Alors, je jouais ma dernière carte. Doucement tout en continuant mon jeux de hanche, je glissai ma couche dans son cou, puis sortis ma langue. Mon piercing froid se balada sur la jugulaire de Lorenzo. Puis je remontais doucement en accentuant mon mouvement de hanche, simulant l'acte sexuel. A son oreille, bien que moi aussi j'étais très exicité, d'une voix aussi sensuelle que possible je lui dis 


    « Pour ta gouverne, j'ai pas trop de position préféré mais sache le, je préféré être en dessous si tu vois ce que je veux dire »Et en deux seconde j'étais de nouveau sur mes jambes, debout face à Lorenzo. Je lui fis un clin d’œil


    « Pense y »


    Puis je lui tournais la dos. C’était à lui prendre une décision, bien que je me savais ce qu'il allait faire : La raison


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Le petit prit un air angélique et dit à Lorenzo qu'il devait penser ce qu'il voulait. Ce qui était clair, Zoan ne pensait pas du tout le même chose. Même Lorenzo n'était lui-même pas convaincu de ce qu'il disait et pensait. Il savait que ce n'était pas bien mais le côté animal irréfléchi avait repris le dessus. Et puis il ne pensa plus. Il était entré dans une mode de non pensé. Incapable de réfléchir et d'avoir des pensées lucides et mature. L'appel du sexe avait tout effacé.

Lorenzo retint de justesse un gémissement lorsque Zoan s'amusa sur lui en bougeant comme une gonzesse en chaleur. Dans tous les cas, ça marchait très bien ce style d'approche sur le jeune homme. Après tout, tous les hommes étaient si faibles. Il grogna doucement. Il était tellement à l'étroit, c'était terrible. C'était une torture mais il adorait les préliminaires.

A nouveau le jeune joua avec son piercing mais Lorenzo essaya de ne pas penser au bijoux mais bien à la langue qui elle aussi laissait un filet fin sur cou. Lorenzo pensa rapidement à donner aussi à son coéquipier un peu de plaisir, l'argentin n'avait pas oublié la réaction du mignon lorsqu'il avait joué avec ses hanches. Ses mains se posèrent dans le dos du jeune homme et glissèrent doucement sur sa peau douce et fine.

Mais c'était dur de penser à l'autre car cet autre était justement en train de lui faire perdre tout moyen de penser. Et il oubliait totalement l'autre, se délectant de son plaisir personnel. Puis Zoan cassa tout. Il se leva et laissa seul Lorenzo.

Ah non ! Il n'y avait plus de bien ou mal maintenant. C'était trop tard pour penser. Trop tard pour être mature et pensé. Trop tard pour tout. Frustré Lorenzo se leva d'un coup. Oh non boy tu n'allais pas le laisser ainsi. Il prit le jeune contre lui et le colla fort. Ses mais glissèrent sur son torse pour doucement descendre jusqu'à sa ceinture et se coller vers la braguette de Zoan. Pendant ce temps sa bouche se glissa contre l'oreille du jeune homme.

    "Ah non tu vas pas m'avoir comme ça boy."

Il joua doucement avec le lobe du jeune homme tant dis que sa main commençait à caresser la bosse qui se formait. Sa main libre se colla contre la hanche du jeune homme et se serra fortement contre sa peau nue.
Code par moonrise d'Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Céréales et Clopes




Franchement, parfois mon caractère de mec têtu m’énerve, j'avais sous moi, le mec le plus canon du monde qui voulait la même chose que moi, et juste parce que je ne voulais pas perdre. Mais heureusement que c'est un mec et que mon petit déhanché de malade lui à plus.
J'étais affreusement dur dans mon pantalon, et le fait de m'être éloigner de la seul source de soulagement possible me rendais frustré a un point.
Je voulais lui ressortir son discourt d'homme mature qui ne couche pas dès les premières minutes mais dès que ce mec avait foutu son main sur mes parties intimes mon cerveau se vida. Il mordillai mon oreille, et tout cela rendis fou.
Puis une pensée me vint, j'avais gagné même si lui n'avais pas vraiment jouer, j'avais eu ce que je voulais : Lorenzo a mes pieds.
La caresse sur mon entrejambe se fis plus intense et je lâchai un petit gémissement tout mignon, ok il avait raison, j'étais un gars mignon. Je cachai ma tête contre son torse car j'étais rouge de honte. Lui devait avoir un gémissement viril et masculin, le mien ressemblait plutôt à un ronronnement de chaton et cela n'est ni viril ni masculin.
Puis avec cet angle de vue, je voyais bien le jean de mon colocataire tendu. Oh, le pauvre doit être frustré au plus au point. Soufflant pour me donner du courage, je levai le regard et murmurais.
« On va ou : Chambre, canapé, Table ? »
Je lui laissais plusieurs ouverture sachant que suivant les endroits nous n'irions pas forcement au bout. Et sans perdre de temps, je fonçais sur sa bouche, et l'embrassai avec force et sensualité, mais j'étais de petite taille par rapport à lui, pas forcement facile de s'embrasser. Alors je stoppai le baise r et lui sourie de toutes mes dents. Avec ce mec, je pouvais passer de la honte à la joie en un clin d'oeil.
Puis je glissai mes mains au bord de son T-shirt et lui fis comprendre que je voulais l'enlever. Dans ce genre de rapport, j'étais le plus souvent le dominé mais dans aucun cas, un membre complètement passif qui laisse son partenaire faire tout le boulot, il me fallait un peu d'action. Le T-shirt fut vite une vielle histoire et je fonçai sur son torse parfaitement musclé. Voilà un avantage à ma petite taille pas besoins de se baisser pour faire des succions sur le torse de Lorenzo. Je mordillai un bout de peau sous son cou, la léchai passionnément ce qui donna en résultat une parfaite marque violette.
« Alors beau gosse, quel sera notre destination ? »
Je m’écartais doucement de lui et lui pris la main décidé à le suivre.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Hé ouais. Zoan avait aussi craqué et un gémissement parvint aux oreilles de Lorenzo. Rien de mieux pour plaire au jeune homme. Et ça donna encore plus envie à l'argentin de donner envie à Zoan. Et ses caresses furent plus pressentes, plus fortes. Lorenzo lui-même commençait à avoir le souffle encore plus court rien qu'à l'idée que son partenaire aime être entre ses mains. Lorsque Zoan cacha se tête contre le torse du jeune bronzé ce dernier sourit encore plus attiré par le jeune homme. So cute ! Lorenzo le força à le regarder et l'embrassa doucement.

L'envie de Zoan se ressentit à nouveau lorsque ce dernier lui demanda où il voulait aller. Lorenzo n'en avait réellement rien à faire d'où. Tout ce qu'il voulait c'est maintenant. Un nouveau baisé fit perdre à l'argentin ses pensées. Il ferma les yeux quelques secondes laissant le jeune homme passer ses mains sur son torse. Plus ce dernier s'approchait de sa ceinture puis la respiration du nouvel arrivant devenait rauque. Il aida l'anglais à enlever son propre tee-shirt.

Un nouveau grognement sortit entre les dents de l'argentin alors que la bouche de Zoan s'occupait de marquer son territoire sur le corps du jeune homme. Pour toute réponse les mains du jeune homme se fermèrent avec force sur les hanches du jeune. Et lorsque Zoan lui demanda où ils allaient Lorenzo n'en avait aucune idée.

Pour toute réponse, l'argentin le colla plus fortement à lui et l'embrassa avec une fougue non retenue. Ceci faisant il recula jusqu'à coller son partenaire contre un mur. En fait il n'y avait que ce mur qui les avaient arrêtés, sinon ils auraient continué. Il mordilla le lobe de son partenaire et murmura.

    "On va au 7e ciel ce soir beau goss. C'est tout ce qu'il faut savoir."

Ouais Lorenzo restait un poil romantique même pendant l'action. Bon après ce n'était pas le truc le plus romantique à sortir mais il fallait pas trop lui en demander. Son partenaire plaqué contre le mur, Lorenzo gagnait et un sourire prit place sur ses lèvres. Il aimait tellement gagner. Sa main glissa le long du torse du jeune homme pour ensuite se loger entre le caleçon et le pantalon du petit. Faire durer le plaisir, faire durer les préliminaires. Lorenzo caressa la boule formée et joua avec elle du bout des doigts. Tantôt des pressions dures, tantôt des caresses si douces qu'elles se sentaient à peine. Jouer sur la frustration du corps. Puis habilement son autre main défit la ceinture et déboutonna le pantalon.
Code par moonrise d'Apple Spring

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Ceréales et Clopes




Mon dieu, j'avais affaire là à un bête de sexe en puissance. Nous avions tout les deux ce qui allait ce passer et anticipai En regardant le succion que j'avais fais, le désir augmenta encore un peu plus. Les préliminaires était un très bonne parties du rapport en lui même, on découvre quelques sont les endroits sensibles de son partenaire, qu'es ce qu'il aime ce qu'il n'aime pas. Lorenzo avait donc décidé de prolonger au maximum les préliminaires, d'accord. Et je me retrouvais vite plaqué contre un mur. Il me promit le septième ciel et je lui faisait entièrement confiance sur ce plan là, il savait si faire.
Il passa donc ces mains, ces très grandes mains à travers mon pantalon mais n'étant pas directement en contacte avec mon sexe dur. Il joua pendant ce qui était pour moi un long moment avec mes nerfs, taquinant mon sexe. Je grognai maintenant de frustration, je n'étais pas connu pour mon extrême patience et son petit jeu m’agaçais autant qu'il m'excitait.
Oui, à ce moment la j'étais complètement passif et dominé mais je me réveillai quand monsieur super abdos me mis en sous-vêtement.
« Tu ne trouve pas que je suis un peu sous vêtue par rapport à toi ? »
C’était une question à laquelle je n'attendais aucune réponse. Je voulais le prendre de court alors à peine parlé que mes mains détachèrent en même tant ceinture jean, et que je poussai vers le bas tout types de vêtement. Je découvris donc un homme entièrement nu devant moi et je m'en léchai les babines. Ca j'aimais bien et je lui fis comprendre en l'embrassant doucement. J'étais en caleçon, lui nu alors je pris les devant, je courus vers ma chambre et ouvrit la porte. Je me retournais vers l'homme que j'avais complètement allumé, lui sourie.
« Alors beau gosse, tu viens avec moi ? »
Je rentrai dans ma chambre où je n'avais pas encore pris le temps de faire la déco. En attendant qu'il me rejoigne je sortis de ma table de chevet tout ce qu'il fallait pour nous protéger.
Je me retournais, et découvris un homme nu. Je m'approchai de lui et m'embrassai en l'emmenant vers le lit, puis me laissai tomber mollement. Ceci était une invitation : Moi couché sur un lit à moitié nu.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






© bazzart

Hola como vas ?

Le petit grognement de Zoan donna satisfaction à Lorenzo qui se délectait de tous les bruitages émis par son partenaire. Bien sûr une petite voix lui suggérait doucement qu'il allait regretté après mais il la fit taire rapidement. Trop de temps c'était passé depuis son dernier rapport et il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. En plus il avait réellement envie du jeune homme.

Toujours dans l'idée du jeu, Zoan trouva ça peu juste que Lorenzo était plus vêtu que lui-même et rapidement le petit homme prit un malin plaisir à enlever tous les vêtements de l'argentin. Ce dernier sourit. C'est qu'il était pressé son partenaire. Et alors de s'occuper de son sexe, Zoan se contenta de l'embrasser. Lorenzo se pressa contre lui et le mur avec force et répondit au baisé avec autant de vigueur.

Puis soudain il vit Zoan courir en caleçon vers sa chambre. Il arqua un sourcil et amusé il le regarda faire. Ouais il mata surtout le fessier en action de son partenaire. Doucement Lorenzo le rejoignit. Il était convaincu que ça ne pouvait s'arrêter là et en voyant les préservatifs il sourit. Mon Dieu Zoan était si prévoyant ! Comment pouvait-il simplement penser dans ses moments là ? Ou alors Lorenzo était complètement en manque.

Zoan était là, comme une petite proie facile, allongé sur le lit. D'un geste vif Lorenzo attrapa un préservatif, l'ouvrit et le mit. Puis il prit l'autre. On ne sait jamais, peut être le gras argentin accepterait de se laisser dominer quelques minutes. Il l'ouvrit aussi et se précipita sur l'anglais. Il était dessus lui et le dévora du regard avant de l'embrasser avec force. Sa main, ensuite, enleva le peu de tissu qu'il restait sur le corps de son compagnon. Il joua avec le sexe bien tendu de son partenaire avant de lui enfiler son préservatif.

A présent les choses pouvaient commencer. Sa main se balada sur le bassin de Zoan, juste avant son sexe. Ce qui était frustrant et en même temps ça pouvait être si "attirant". Il embrassa à nouveau son partenaire. Et le laissa faire un peu, voir comment se défendait le mignon. Pour l'embêter un peu, le jeune argentin ne put s'empêcher de murmurer dans le creux du coup de son partenaire et grogna ensuite.

    "Montre moi ce que tu sais faire, mignon."

Code par moonrise d'Apple Spring

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-» après la nuit, avant le jour et à travers les roselières + skydan
» Après une nuit agitée... Entrainement mérité
» (n°15) Une bonne nuit de sommeil! On peut toujours espérer, non? [PV Beast]+ [Terminé]
» après la nuit, avant le jour, j'irai chercher les hautes lumières. (bartemius)
» blew out their loyalty ▬ Monty




Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


- +
Sauter vers: